FERRO-ÉLECTRICITÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Propriétés thermiques, mécaniques et propriétés couplées

La détermination de la chaleur spécifique à pression constante Cp montre une anomalie au passage par le point de transition. La courbe représentative des variations de Cp avec T est une courbe dite en λ ; l'aire comprise entre la courbe de variation continue de Cp et la courbe de variation en λ permet de calculer la variation d'entropie ΔS accompagnant la transition ferro-électrique ; on vérifie la relation :

où C est la constante de Curie définie précédemment, ΔP la discontinuité de polarisation à la transition. ΔS est nul pour les transformations du deuxième ordre mais différent de zéro pour les transformations du premier ordre : par exemple ΔS = 0,5 joule par mole et par 0C pour la transition quadratique-cubique de BaTiO3 à 120 0C.

Les compliances élastiques, qui mesurent les relations entre tenseurs de deuxième ordre des déplacements ou déformations des cristaux et forces ou contraintes auxquelles sont soumis ces cristaux, forment un tenseur d'ordre quatre, symétrique. Les vingt et une composantes indépendantes de ce tenseur se réduisent souvent à un nombre plus faible selon la symétrie cristalline du matériau. On constate que certaines de ces composantes subissent une anomalie au passage par le point de transition et suivent, à plus haute température, une loi de Curie-Weiss. On peut calculer les composantes anormales et les composantes normales de ce tenseur.

Les propriétés principales étant les propriétés électriques, thermiques et mécaniques, on appelle propriétés couplées les relations entre propriétés de nature différente ; elles sont caractérisées par des coefficients :

– coefficients piézo-électriques liant grandeurs électriques et mécaniques ;

– coefficients pyro-électriques associant grandeurs électriques et thermiques ;

– coefficients de dilatation thermiques liant grandeurs mécaniques et thermiques.

Ces coefficients, dont le nombre dépend de la symétrie du cristal, subissent parfois une anomalie au passage par le point de transition, ils suivent alors une loi de Curie-Weiss à plus haute température.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages



Médias de l’article

Titanate de baryum

Titanate de baryum
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Phosphate diacide de potassium

Phosphate diacide de potassium
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Variation de1/e avec T

Variation de1/e avec T
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama





Écrit par :

Classification


Autres références

«  FERRO-ÉLECTRICITÉ  » est également traité dans :

PÉROVSKITES

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER, 
  • Bernard PIRE
  •  • 1 774 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Propriétés physiques et applications actuelles des pérovskites »  : […] La structure très particulière des pérovskites est à l’origine de nombreuses recherches dans des domaines variés de la physique et leurs applications. On a découvert par exemple dès les années 1940 que des céramiques de synthèse de structure pérovskite comme le titanate de baryum (BaTiO 3 ) avaient de remarquables propriétés piézo-électriques, c’est-à-dire qu’elles se polarisaient électriquement a […] Lire la suite

RÉMANENCE, physique

  • Écrit par 
  • Viorel SERGIESCO
  •  • 480 mots

Phénomène lié à l'hystérésis de la réponse A d'un système par rapport au champ appliqué extérieur B. Si A dépend non seulement de la valeur actuelle de B, mais aussi de son « histoire » (systèmes à mémoire, phénomènes héréditaires), il y a hystérésis au sens suivant : en augmentant lentement B de zéro à B m et en le réduisant ensuite de nouveau à zéro, la fonction A(B) n'a pas les mêmes valeurs à […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Lucien GODEFROY, « FERRO-ÉLECTRICITÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferro-electricite/