FERRITES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les ferrites sont des matériaux magnétiques très utilisés dans les techniques de télécommunications, tant pour le matériel destiné au grand public (radio, télévision) que pour le matériel professionnel (faisceaux hertziens, radar). Ce sont des céramiques à base d'oxydes, ce qui les différencie nettement des métaux ou des alliages magnétiques. Ils ont des compositions chimiques diverses, qui permettent d'obtenir des propriétés magnétiques fort différentes, depuis celles des matériaux très doux, jusqu'à celles des aimants permanents, en passant par celles des matériaux qui furent utilisés pour les mémoires des premiers ordinateurs. Les ferrites ont avantageusement remplacé les alliages métalliques dans un certain nombre d'applications, mais ils ont aussi conduit à des réalisations entièrement nouvelles.

Les ferrites dérivent de la magnétite Fe3O4, la substance magnétique la plus anciennement connue. On peut écrire la formule de la magnétite Fe2O3,FeO, en mettant ainsi en évidence le fait que les ions fer (ferreux ou ferriques) ne jouent pas tous le même rôle. Tous les composés de formule générale Fe2O3,MO peuvent, d'un point de vue strictement chimique, être appelés des ferrites.

Les composés ferrimagnétiques à base d'oxydes, dont l'exemple typique est le grenat de fer et d'yttrium, de formule chimique Y3Fe5O12 (Yttrium Iron Garnet, ou YIG), sont souvent appelés les grenats magnétiques. En effet la structure cristallographique de ces oxydes est identique à celle du grenat naturel grossulaire Ca3Al2Si3O12. En revanche, aucun grenat magnétique n'existe dans la nature et il doit être préparé en laboratoire. Ces matériaux magnétiques ont fait l'objet d'études intensives dans le monde entier pour leurs propriétés magnétiques et magnéto-optiques, recherchées pour diverses applications.

Il n'est pas exagéré de dire que, sans les grenats, certaines applications en hyperfréquences n'auraient pas été possibles. Une des applications des grenats se situe dans le domaine de l'informatique sous la forme de couches minces, dites mémoires à bulles magnétiques, conception originale qui met en jeu les domaines magnétiques cylindriques, une structure de domaine assez particulière.

—  Ramanathan KRISHNAN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  FERRITES  » est également traité dans :

AIMANTS

  • Écrit par 
  • Roger FONTAINE
  •  • 6 368 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Aimants en poudres de ferrites »  : […] On désigne, sous le terme général de ferrites, des céramiques qui sont des mélanges magnétiques d'oxydes renfermant l'oxyde ferrique Fe 2 O 3 et dont le comportement obéit à la théorie du ferrimagnétisme de Néel. Leur résistivité élevée, supérieure à 10 2 Ω ( cm, a permis un essor considérable de ces matériaux pour l'utilisation aux fréquences élevées. On distingue : – le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aimants/#i_15404

HYPERFRÉQUENCES

  • Écrit par 
  • Louis DUSSON
  •  • 9 960 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Comportement en hyperfréquences »  : […] On fait agir, sur un morceau de ferrite plongé dans un champ magnétique continu H 0 , un champ magnétique U.H.F. h perpendiculaire à H 0  ; on peut définir pour l'échantillon un moment magnétique M et un moment cinétique P par unité de volume. M = γ P , où γ est le rapport gyromagnétique . h étant tout d'abord nul, supposons que M soit légèrement d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hyperfrequences/#i_15404

MAGNÉTISME

  • Écrit par 
  • Damien GIGNOUX, 
  • Étienne de LACHEISSERIE, 
  • Louis NÉEL
  •  • 15 766 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les ferrites doux »  : […] Les ferrites doux, spinelles puis grenats, présentent une grande résistivité électrique (ce sont des oxydes) et peuvent donc être utilisés à des fréquences beaucoup plus élevées que les aciers, puisqu'il n'apparaît pas de courants de Foucault. Ils sont donc employés pour la fabrication des composants électroniques et des circuits magnétiques utilisés en radioélectricité, pour la télévision, dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magnetisme/#i_15404

MAGNÉTOSTRICTION

  • Écrit par 
  • Georges BONNET
  •  • 1 488 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Transducteurs à magnétostriction »  : […] L'eau constitue le milieu acoustique préférentiel à cause de l'excellente adaptation d'impédances qu'elle procure. C'est la raison pour laquelle les transducteurs à magnétostriction ont connu un essor considérable dans la technique des sondeurs à ultrasons et des sonars, depuis leur introduction par R. W. Wood, Smith et McGeachy (1935). À l'émission, on constitue des « projecteurs » en formant un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magnetostriction/#i_15404

SPINELLES

  • Écrit par 
  • Joseph BOLFA
  •  • 3 130 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Magnétite »  : […] La magnétite Fe 2+ Fe 2 3+ O 4 a une structure du type « spinelle inverse » avec un paramètre a  = 0,839 nm ; sa formule structurale s'écrit donc, d'après la convention définie plus haut : Fe 3+ (Fe 2+   (  Fe 3+ )O 4 . Les moments magnétiques des ion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spinelles/#i_15404

Pour citer l’article

Roger VAUTIER, Ramanathan KRISHNAN, « FERRITES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferrites/