FÉCONDATION

ANGIOSPERMES

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 6 118 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Organes reproducteurs femelles »  : […] Le gynécée représente la partie femelle de la fleur. Également appelé pistil, il est formé de l’ensemble des carpelles, unités de base contenant les ovules. La partie basale des carpelles, qui renferme les ovules, est appelée ovaire. Notons que les termes d’ovaire et ovule désignent des structures bien différentes de celles des animaux. L’ovule des animaux est le gamète femelle (cellule reproduct […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/angiospermes/#i_2124

ANIMAUX MODES DE REPRODUCTION DES

  • Écrit par 
  • Catherine ZILLER
  •  • 4 437 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Définitions »  : […] Fondamentalement, les animaux disposent de deux procédés de reproduction et de propagation : la reproduction sexuée et la reproduction asexuée. La reproduction sexuée est caractérisée par : l'existence de deux cellules reproductrices différentes selon le sexe, le gamète mâle et le gamète femelle, qui fusionnent lors de la fécondation en produisant une cellule œuf, à l'origi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modes-de-reproduction-des-animaux/#i_2124

ASSEMBLAGE DES GAMÈTES

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 220 mots

L'Allemand Oskar Hertwig (1849-1922), qui croyait au rôle du noyau dans la dynamique cellulaire, se proposait d'analyser le devenir de celui-ci lors de la fécondation entre deux cellules sexuelles. Il observa au microscope, dans un peu d'eau de mer, des cellules reproductrices émises par l'oursin Toxopneustes lividus . Les femelles émettent des cellules sexuelles transparent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/assemblage-des-gametes/#i_2124

BIOLOGIE - La contruction de l'organisme

  • Écrit par 
  • Françoise DIETERLEN
  •  • 2 476 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les inductions embryonnaires »  : […] Dans une expérience célèbre publiée en 1924, Spemann et son élève Hilde Mangold transplantent, au stade de la gastrula, une partie du territoire dorsal d'un embryon de grenouille dans la région ventrale d'un autre embryon. Du pigment, présent chez l'embryon donneur, sert de marqueur dans cette expérience. Normalement, le territoire dorsal fournit le squelette axial primitif de l'embryon (notocorde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biologie-la-contruction-de-l-organisme/#i_2124

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement animal

  • Écrit par 
  • Marc-Yves FISZMAN, 
  • Thomas HEAMS, 
  • Lieba LAZARD, 
  • Andras PALDI, 
  • Alain PRIVAT, 
  • Patricia SIMPSON
  •  • 16 172 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Reproduction sexuée »  : […] La reproduction sexuée est de loin le mécanisme le plus répandu. Ses modalités sont très variées. Les deux sexes peuvent être portés par le même individu : c'est l' hermaphrodisme des vers, de certains crustacés, de certains mollusques. Dans ce cas, la copulation de deux individus est parfois inutile, s'il y a autofécondation. Le gonochorisme , c'est-à- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-biologie-le-developpement-animal/#i_2124

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement végétal

  • Écrit par 
  • Georges DUCREUX, 
  • Hervé LE GUYADER, 
  • Jean-Claude ROLAND
  •  • 19 202 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « L'embryogenèse précoce »  : […] Les Angiospermes ont, par définition, leurs graines « cachées » dans le fruit. L'embryogenèse se déroule à l'intérieur de l'ovule qui deviendra la graine ; elle est difficilement accessible à l'étude expérimentale. Pourtant, les études histologiques descriptives datent du début du siècle. Elles ont été longtemps privilégiées avec l'espoir de corréler les types de développement avec les grandes di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-biologie-le-developpement-vegetal/#i_2124

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement humain

  • Écrit par 
  • Jacques-Michel ROBERT
  •  • 11 129 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre «  La fécondation et l'héritage génique »  : […] Le terme savant pour désigner l'œuf, «  zygote », dérive d'un mot grec zugon qui signifie le « joug ». C'est la même racine que l'on trouve à l'origine des termes « conjugaison » ou « conjugal ». Lors de la reproduction sexuée, le programme génétique paternel et le programme génétique maternel vont « conjuguer » leurs possibilités. Les données génétiques pour l'enfant à n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-biologie-le-developpement-humain/#i_2124

EMBRYOLOGIE

  • Écrit par 
  • Maurice PANIGEL, 
  • Josselyne SALAÜN, 
  • Denise SCHEIB, 
  • Jean SCHOWING
  •  • 13 223 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les étapes de l'embryologie »  : […] Les origines de l'embryologie remontent à l'Antiquité : de nombreux médecins et philosophes s'intéressèrent alors à l'évolution de l'embryon. Leurs moyens techniques étaient réduits, limités à l'observation d'œufs de divers animaux, surtout celui de la poule. Spéculations et hypothèses remplaçaient l'insuffisance des techniques. Les doctrines les plus variées et les plus erronées furent alors prop […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/embryologie/#i_2124

EMBRYOPHYTES ou CORMOPHYTES ou ARCHÉGONIATES

  • Écrit par 
  • Jean-Yves DUBUISSON, 
  • Sabine HENNEQUIN
  •  • 3 239 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Cycle de vie des Embryophytes »  : […] Toutes les Embryophytes partagent un même cycle de vie de base avec alternance de deux générations et deux phases . Les deux générations sont le gamétophyte et le sporophyte ; les deux phases sont l’haplophase (les cellules sont toutes haploïdes, c’est-à-dire comprenant n  chromosomes) et la diplophase (les cellules sont toutes diploïdes, c’est-à-dire comprenant 2 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cormophytes-embryophytes-archegoniates/#i_2124

ENDOSPERME

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 212 mots

Chez les plantes à fleurs, l'ovule est constitué par des tissus diploïdes (2  n chromosomes), différenciés par la plante mère (le sporophyte) afin de réaliser la macrosporogenèse qui engendrera, après réduction chromatique, une macrospore. Incluse dans l'ovule, elle y engendre un tissu haploïde ( n  chromosomes) appelé endosperme . Il représente le g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/endosperme/#i_2124

FRUITS

  • Écrit par 
  • Jean-Luc REGNARD, 
  • Roger ULRICH
  • , Universalis
  •  • 7 953 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Naissance »  : […] Un pommier porte communément des milliers de fleurs ; un nombre réduit de fruits seulement en seront issus . En principe, la fécondation est à l'origine de la fructification. À côté des fruits « noués » qui poursuivront leur développement, un grand nombre tombent prématurément, anormaux, blessés ou attaqués par des parasites. Des fruits peuvent aussi se développer sans fécondation préalable ; ils […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fruits/#i_2124

GYMNOSPERMES

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 4 005 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Définition et caractéristiques des Gymnospermes »  : […] Les Gymnospermes, autrefois plus diversifiées, ne représentent aujourd’hui qu’une infime partie des Spermatophytes en termes d’espèces : on dénombre environ 1 000 espèces actuelles, réparties en douze familles . Comme chez les Angiospermes, l’ovule est constitué d’un tissu appelé nucelle dans lequel se déroule la méiose femelle. Par contre, il est enveloppé d’un tégument simple (tissu protecteur) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gymnospermes/#i_2124

HERMAPHRODISME

  • Écrit par 
  • Berthe SALZGEBER
  •  • 1 578 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Cas de l'hermaphrodisme simultané »  : […] Les ovocytes peuvent être fécondés par les spermatozoïdes du même individu (autofécondation). Ce fait a été rarement observé (certains vers nématodes, certains mollusques bivalves comme le Pecten irradians ). La fécondation croisée est beaucoup plus répandue ; de nombreux animaux hermaphrodites, tels que les vers de terre, les escargots, s'accouplent. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermaphrodisme/#i_2124

HERTWIG OSKAR (1849-1922)

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 192 mots
  •  • 1 média

Embryologiste et cytologiste allemand. Né à Friedberg (Allemagne), Oskar Hertwig a suivi à Iéna l'enseignement de Ernst Heinrich Haeckel (1834-1919) avant de faire des études médicales à Bonn. Il fut nommé professeur d'anatomie à l'université d'Iéna (1881) puis à celle de Berlin (1888-1921). Avec son frère Richard (1850-1937), lui-même professeur de zoologie à Königsberg et à Bonn, il entreprit d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oskar-hertwig/#i_2124

JUMEAUX (psychologie)

  • Écrit par 
  • Michèle CARLIER
  •  • 2 508 mots

On attribue souvent à sir Francis Galton (1822-1911) la paternité de la « méthode des jumeaux », méthode qui consiste à comparer les jumeaux monozygotes (MZ), issus de la fécondation d’un seul ovule par un seul spermatozoïde, à des jumeaux dizygotes (DZ), issus chacun de la fécondation d’un ovule par un spermatozoïde. À ceci près que, à l’époque, la classification des jumeaux ne se faisait pas pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jumeaux-psychologie/#i_2124

LOEB JACQUES (1859-1924)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 447 mots

Ayant obtenu un doctorat en médecine à l'université de Strasbourg (1884), Loeb commença des recherches de biologie à l'université de Würzburg (1886-1888), puis à Strasbourg et à Naples. En 1891, il s'installa aux États-Unis, enseignant successivement à Bryn Mawr College (Penn.), à l'université de Chicago et à l'université de Californie ; en 1910, il devint membre de l'Institut Rockefeller pour la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-loeb/#i_2124

OGINO KYŪSAKU (1882-1975)

  • Écrit par 
  • Maurice SANDER
  •  • 751 mots

Médecin selon la conception scientifique occidentale inaugurée au Japon à la fin du xix e  siècle, Ogino Kyūsaku fut non seulement le spécialiste des problèmes de la fécondation, mais aussi un grand organisateur, dont les qualités ont été reconnues en 1955, lors de la cinquième Conférence mondiale de l'International Planned Parenthood Federation, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ogino/#i_2124

OOGAMIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 219 mots

Mode de fécondation qui appartient à l'ensemble des espèces animales, à l'exception des protozoaires, l'oogamie consiste en un unique processus d'union entre deux cellules différentes, les gamètes femelle et mâle, respectivement : ovule immobile, au cytoplasme souvent volumineux et contenant des substances de réserve, et spermatozoïde mobile grâce à un appareil flagellaire et comprenant surtout un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oogamie/#i_2124

OSCILLINE

  • Écrit par 
  • Jean COHEN
  •  • 220 mots

Au moment de la fécondation, dans l'espèce humaine, la fusion des gamètes entraîne l'activation de l'œuf, c'est-à-dire la remise en marche du cycle cellulaire de l'ovocyte. Il se produit alors une augmentation transitoire du calcium (Ca 2+ ) intracellulaire qui, en quelques secondes, s'étend à partir du point de fusion du spermatozoïde à l'œuf tout entier. Cette première […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oscilline/#i_2124

OURSINS

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 4 376 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Reproduction et développement »  : […] Les sexes sont séparés et les rares cas d'hermaphrodisme sont anormaux. Les sexes sont difficiles à identifier ; le dimorphisme sexuel, lorsqu'il existe, est léger. Les oursins possèdent un cycle génital annuel de quelques mois et pendant une période déterminée ; dans l'hémisphère Nord, la ponte s'effectue au printemps et en été. Certaines espèces sont incubatrices et logent leurs œufs dans des a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oursins/#i_2124

PLANTES

  • Écrit par 
  • Marie POTAGE, 
  • Arnaud VAN HOLT
  •  • 6 774 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Sélection scientifique des plantes »  : […] À partir d’une plante sélectionnée, on peut obtenir une lignée pure, par autofécondation (fécondation des plantes par leur propre pollen) pendant sept générations successives. Cette lignée pure est fixée, car les individus la composant sont devenus homozygotes (les deux allèles d’un gène étant identiques) pour chaque gène. Le croisement de deux lignées pures, qui présentent chacune des points for […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plantes/#i_2124

POISSON-ZÈBRE ou DANIO RERIO

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre LEVRAUD
  •  • 2 411 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Pourquoi le poisson-zèbre est-il devenu un animal modèle ? »  : […] Le poisson-zèbre présente plusieurs avantages expérimentaux importants : génétique puissante, mais surtout facilité de manipulation et d’observation des embryons . Sa transparence permet d’observer in vivo ce qui ne peut l’être chez la souris que sur des suspensions de cellules ex vivo, ou sur des coupes d’organes. Contrairement aux mammifères, la fécondation est externe. Pourchassées par les mâl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poisson-zebre-danio-rerio/#i_2124

POLLEN

  • Écrit par 
  • Armand PONS
  •  • 1 740 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Pollinisation et fécondation croisée »  : […] La fécondation croisée peut être assurée par une distribution de fleurs unisexuées sur deux catégories d'individus, les uns mâles, les autres femelles, mais une seule catégorie d'individus est alors fertile. Au contraire, les divers mécanismes qui rendent obligatoire la pollinisation entre fleurs différentes (allopollinisation) peuvent, plus ou moins sûrement, provoquer la fécondation croisée bea […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pollen/#i_2124

PRÉFORMATION ET ÉPIGENÈSE

  • Écrit par 
  • Maria Teresa MONTI
  •  • 6 744 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Domination de la préformation oviste »  : […] À partir de la seconde moitié du xvii e  siècle, le cadre philosophique dominant va profondément évoluer. Le triomphe du modèle mécaniciste cartésien provoque l’écroulement, même dans les sciences de la vie, du paradigme aristotélicien, et avec lui le rejet de facultés occultes et de vertus formatrices. Anatomie et physiologie en profitent, mais l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/preformation-et-epigenese/#i_2124

PRÉPHANÉROGAMES

  • Écrit par 
  • Fabienne PETIT
  •  • 346 mots

Dans la classification botanique, les préphanérogames constituent un ensemble ayant la valeur d'un embranchement. Ces végétaux ont été longtemps considérés comme des gymnospermes, c'est-à-dire comme des plantes à graines, à cause de l'ovule, très grand, parfois énorme (de 10 à 12 cm), simulant une graine, avec laquelle il a pu être confondu. Plusieurs botanistes soulignent la séparation physiolog […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prephanerogames/#i_2124

PROCRÉATION

  • Écrit par 
  • Bernard JAMAIN, 
  • Paul-François LEROLLE, 
  • Yves MALINAS, 
  • Jacques TESTART
  •  • 12 308 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre «  Aléas de la procréation naturelle »  : […] Comme chez tous les mammifères, la fécondation est interne dans l'espèce humaine. C'est donc l'organisme féminin qui est le lieu de la procréation. Le rôle biologique de l'homme se limite à la production de spermatozoïdes et à l'insémination, c'est-à-dire l'acte de déposer ces spermatozoïdes dans les voies génitales féminines ; le rôle de la femme est beaucoup plus vaste puisqu'il comprend la pro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/procreation/#i_2124

REPRODUCTION, biologie

  • Écrit par 
  • Henri CAMEFORT, 
  • Jean GÉNERMONT, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Philippe L'HÉRITIER
  •  • 7 210 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les phénomènes d'auto-incompatibilité »  : […] L'autofécondation, reproduction uniparentale, est interdite par la séparation des sexes, mais, de plus, chez certaines espèces bisexuées, un mécanisme physiologique s'oppose aux possibilités d'autofécondation. Il s'agit du phénomène d'auto-incompatibilité, connu chez les végétaux supérieurs, les seules angiospermes, semble-t-il, mais aussi, sous le nom d' hétérothallisme, chez de nombreux thallop […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reproduction-biologie/#i_2124

SEXUALITÉ DES VÉGÉTAUX

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 284 mots

Rudolph Jacob Camerarius avait démontré dans De Sexu plantarum epistola , publiée en 1694, que les étamines et le pistil étaient les organes sexuels mâles et femelles des plantes à fleurs. Pourtant, le rôle exact de ces structures, et notamment du pollen, ne fut pas élucidé pendant un siècle et demi. Il revenait à un botaniste de vocation, quoique sans formation universitaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sexualite-des-vegetaux/#i_2124

SIPHONOGAMIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 215 mots

Terme désignant, chez les végétaux, le mode de fécondation dans lequel les gamètes mâles, immobiles, sont conduits par un canal cytoplasmique émis par l'organisme (ou l'organe) mâle jusqu'au voisinage des gamètes femelles (oosphères) avec lesquels ils fusionnent. La siphonogamie existe très rarement chez les végétaux inférieurs, où on la trouve pourtant dans deux ordres de champignons inférieurs ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/siphonogamie/#i_2124

SPALLANZANI LAZZARO (1729-1799)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 604 mots

Étudiant d'abord le droit à l'université de Bologne, Spallanzani s'oriente vers l'histoire naturelle après avoir reçu les ordres mineurs et enseigné à vingt-six ans la philosophie à Reggio. À trente-deux ans, il est professeur de sciences naturelles à Modène. Il publie, en 1768, Prodromi di un'opera sopra le riproduzioni animali . En physiologie de la circulation, il montre q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lazzaro-spallanzani/#i_2124

VAN BENEDEN EDOUARD (1846-1910)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 334 mots

Embryologiste et cytologiste belge, né le 5 mars 1846 à Louvain, mort le 28 avril 1910 à Liège. Durant sa jeunesse, Edouard van Beneden travaille avec son père, P. J. van Beneden. Professeur de zoologie à l'université catholique de Louvain, ce dernier est connu pour ses travaux sur les protozoaires, les nématodes et diverses espèces animales. Edouard van Beneden étend ses recherches aux dicyémide […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edouard-van-beneden/#i_2124

ZOÏDOGAMIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 409 mots

Terme désignant, chez les végétaux, un mode particulier de fécondation, où les gamètes mâles sont mobiles grâce à des flagelles, ressemblent beaucoup aux spermatozoïdes des animaux, et nagent dans un milieu liquide à la rencontre des gamètes femelles. La zoïdogamie existe chez les bryophytes (mousses, sphaignes, hépatiques), où les organes mâles (ou anthéridies), situés au sommet de tiges feuillée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zoidogamie/#i_2124

EUCARYOTES (CHROMOSOME DES)

  • Écrit par 
  • Denise ZICKLER
  •  • 7 716 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Spécificité de la garniture chromosomique »  : […] Le cycle de reproduction de la plupart des espèces comporte une alternance régulière de deux phases. Durant la phase haploïde , souvent réduite chez les organismes supérieurs aux seules cellules sexuelles ou gamètes, le noyau contient un lot de chromosomes : par exemple = 4 chez la drosophile, n  = 13 chez l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eucaryotes-chromosome-des/#i_2124

MÉIOSE

  • Écrit par 
  • Marguerite PICARD, 
  • Denise ZICKLER
  •  • 4 668 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Ségrégation d'un couple d'allèles »  : […] Pour qu'un croisement entre deux souches de levure soit possible, c'est-à-dire pour qu'il y ait fécondation, il est nécessaire que les deux souches diffèrent par un couple d'allèles (appelé a /α). Si cette condition est remplie, on peut réaliser des croisements entre souches présentant de nombreuses différences génétiques. Considérons le cas d'un croisement n'impliquant qu'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meiose/#i_2124


Affichage 

Alternance de phases chez la Drosophile

dessin

Alternance de phases chez la Drosophile Les cellules corporelles (soma) sont diploïdes (2N = 8 chromosomes) Les gamètes, qui opèrent la reproduction sexuée sont haploïdes (N = 4 chromosomes) par suite d'une réduction chromatique qui affecte chaque paire de chromosomes La fécondation, en... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Fécondation chez les Éponges calcaires

dessin

Fécondation chez les Éponges calcaires : le spermatozoïde pénètre dans la collerette d'un choanocyte placé en face de l'ovocyte (a) ; le choanocyte s'est transformé en cellule charriante contenant le spermiokyste (b) ; le spermiokyste a pénétré dans l'ovocyte qui montre la première... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Fécondation de l'œuf d'un Mammifère

dessin

Fécondation de l'œuf d'un Mammifère, le Rat 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Juste avant la fécondation

photographie

Lors de la fécondation, un spermatozoïde adhère à la surface de l'ovocyte Il va ensuite y pénétrer et perdre son flagelle Son noyau, qui porte l'information génétique issue de l'homme, va fusionner avec le noyau de l'ovocyte L'assistance médicale à la procréation cherche à rétablir... 

Crédits : Dr D. Phillips/ Getty

Afficher

Reproduction sexuée animale

dessin

Schéma de la reproduction sexuée animale 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Rôle de la gamétogenèse

dessin

La reproduction consiste en une mise en commun des chromosomes d'un spermatozoïde et de ceux d'un ovule pour la création d'un nouvel être diploïde Le principe de la gamétogenèse est de produire, à partir de cellules germinales diploïdes, des gamètes haploïdes Cette réduction du nombre de... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Segmentation : modalités et résultats

diaporama

Modalités et résultats de la segmentation A désigne le pôle animal et V le pôle végétatif 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Œuf de poule

diaporama

Structure et segmentation de l'œuf de poule 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Alternance de phases chez la Drosophile
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Fécondation chez les Éponges calcaires
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Fécondation de l'œuf d'un Mammifère
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Juste avant la fécondation
Crédits : Dr D. Phillips/ Getty

photographie

Reproduction sexuée animale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Rôle de la gamétogenèse
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Segmentation : modalités et résultats
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Œuf de poule
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama