FATEHPUR SIKRI

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une ville moghole

La ville est enclose sur les trois façades en surplomb par un mur fortifié percé de huit portes monumentales, sur un périmètre de plus de onze kilomètres ; elle est organisée selon un plan cohérent et fastueux, orientée nord-est - sud-ouest dans sa majeure partie. On remarquera le soin pris par les constructeurs de cet ensemble pour y multiplier les points d'eau : des piscines et des bains en grand nombre, un lac et des étangs artificiels, plusieurs plans d'eau décoratifs, tout cela était destiné à l'usage quotidien comme aux rites et au plaisir.

Le palais proprement dit occupe sensiblement le centre du site ; il est flanqué à quelque distance de la trésorerie et de l'hôtel des monnaies (Mint), au nord-ouest, et de la mosquée au sud-ouest. Le caravansérail (karawan sarai) est à l'écart, vers l'angle nord-ouest de la ville. Le groupe central est formé d'une succession de bâtiments disposés autour de plusieurs cours soigneusement dallées ; il était pourvu d'un jardin de plaisance. Les édifices étaient destinés à l'empereur, à ses épouses et au harem, ainsi qu'aux dignitaires et courtisans. L'affectation des différents pavillons et palais n'est pas toujours connue. On reconnaît pourtant le hall des audiences solennelles ou publiques (Diwan i-Am), les appartements privés (khwabgah), les demeures des sultanes, l'échiquier géant gravé au sol dont les pions étaient, dit-on, des jeunes filles esclaves, le célèbre Pañch Mahāl, palais de cinq étages destiné, croit-on, aux femmes de la cour, un hall pour les audiences privées (Diwan i-Khas).

Diwan i-Am, Agra, art moghol

Photographie : Diwan i-Am, Agra, art moghol

Photographie

Le Diwan i-Am, la salle des audiences publiques, à Agra, contient le «chehel sutun», littéralement «quarante colonnes» en persan, divisé en trois nefs. Afin de ressembler au marbre blanc, les arches en bois sont recouvertes de chaux blanche polie. L'édifice fut démoli puis reconstruit vers... 

Crédits : Bildarchiv Monheim/ AKG

Afficher

Ce dernier, terminé en 1575, est très curieux : simulant deux étages à l'extérieur, il n'en possède qu'un à l'intérieur ; son unique salle est occupée par un pilier central, au volumineux chapiteau (un moulage en figure au South Kensington Museum de Londres) surmonté d'une plate-forme circulaire reliée aux côtés de l'édifice par quatre passerelles bordées de rampes en pierre ajourées. La tradition veut que l'empereur Akbar ait eu l'habitude de s [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Fatehpur Sikri, manuscrit Akbarnama

Fatehpur Sikri, manuscrit Akbarnama
Crédits : J. Birch/ All Canada Photos/ Getty

photographie

Diwan i-Am, Agra, art moghol

Diwan i-Am, Agra, art moghol
Crédits : Bildarchiv Monheim/ AKG

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : conservateur en chef du département des Arts asiatiques des Musées nationaux (musée Guimet), professeur à l'École du Louvre

Classification

Autres références

«  FATEHPUR SIKRI  » est également traité dans :

ĀGRĀ

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS
  •  • 265 mots
  •  • 1 média

Ville de l'Union indienne (État d'Uttar Pradesh), située dans l'ouest de la plaine du Gange, densément peuplée et constituant avec le seuil qui la sépare de la vallée de l'Indus une vieille région historique où se sont très souvent centrées les grandes constructions politiques de l'Inde, Āgrā est une fondation des empereurs moghols. Au xvi e  siècle, Akbar construisit, à proximité de la ville actu […] Lire la suite

EMPIRE MOGHOL - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 307 mots

1526 Le prince moghol Babur (Bāber) écrase l'armée du sultan de Delhi à la bataille de Panipat, point de départ de la domination moghole en Inde. 1530 À la mort de Babur, son fils Humayun lui succède. Battu par l'Afghan Sher Shah à Kanauj en 1540, il doit fuir en Iran mais reprend le pouvoir en 1555. Il meurt l'année suivante et laisse le pouvoir à son fils Akbar. 1569 Akbar inaugure la ville d […] Lire la suite

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 132 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « Le style impérial mogol (1526-1857) »  : […] Akbar (1556-1605), fils d'Humāyun, affermit sur le trône la dynastie des Mogols et reconstitua l'unité traditionnelle de l'Inde septentrionale. Tolérant, il s'entoura de penseurs et d'artistes de toutes confessions, et son éclectisme se reflète dans les constructions élevées sur son ordre. Au voisinage d'Agra, sa capitale, il fonda la ville résidentielle de Faṭehpur-Sikrī autour du mausolée du sa […] Lire la suite

MOGHOLS

  • Écrit par 
  • Andrée BUSSON, 
  • André GUIMBRETIÈRE, 
  • Mark ZEBROWSKI
  •  • 7 121 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « L'architecture »  : […] Le style architectural auquel on donne le nom de moghol n'est pas apparu avant la seconde moitié du xvi e  siècle, avant le règne d'Akbar. L'intérêt passionné de cet empereur pour les cultures de la Perse, de l'Europe et de l'Inde le conduisit à créer une architecture de style éclectique. L'élégance de l'architecture persane jointe aux formes massives hindoues donna naissance à un style sobre, ha […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jeannine AUBOYER, « FATEHPUR SIKRI », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/fatehpur-sikri/