FARINES ANIMALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’élimination des farines animales

Les farines animales ne pouvant plus être utilisées pour l’alimentation du bétail, la question de leur stockage puis de leur élimination s’est donc rapidement posée. Un an après leur interdiction totale, on en recensait déjà près de 800 000 tonnes stockées dans 21 sites, en majorité (environ les deux tiers) dans le Grand Ouest, stocks qui grossissaient d’environ 8 000 tonnes chaque semaine. Outre les problèmes techniques, le stockage et la destruction de ces farines par incinération à haute température a soulevé de nombreuses réactions de la part des riverains qui s’opposaient à leur traitement dans des installations proches des lieux d’habitation.

En dépit de ces réticences, les cimentiers, qui n’utilisaient en 1997 « que » 8 000 tonnes de farines animales comme combustible de substitution, en brûlaient (moyennant une prime d’environ 60 euros par tonne) plus de 400 000 tonnes cinq ans plus tard.

Le coût total de la crise de l’E.S.B. pour le budget européen a été considérable. Globalement (stockage et élimination des farines, mesures sanitaires préventives concernant l'abattage et l'élimination des carcasses et mesures économiques de régulation du marché de la viande bovine par le biais du stockage, public ou privé), il a été estimé à environ 600 millions d’euros pour la France et à 6 milliards pour l’Union européenne.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Farines animales : dates d’interdiction

Farines animales : dates d’interdiction
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Farines animales

Farines animales
Crédits : Visivastudio/ Shutterstock

photographie

Filière des sous-produits animaux

Filière des sous-produits animaux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : adjoint au délégué interministériel aux industries agroalimentaires et à l'agro-industrie

Classification

Autres références

«  FARINES ANIMALES  » est également traité dans :

INTERDICTION DES FARINES D'ORIGINE ANIMALE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 309 mots

Le 14 novembre 2000, le gouvernement français interdit l'utilisation de farines animales dans l'alimentation de toutes les espèces animales. Cette décision est étendue à toute l'Europe le 4 décembre 2000.Ces interdictions étaient la dernière étape d'un processus mis en œuvre dans les différents pays de l' […] Lire la suite

ENCÉPHALOPATHIES SPONGIFORMES

  • Écrit par 
  • Dominique DORMONT
  •  • 6 589 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'encéphalopathie spongiforme bovine »  : […] L'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) est une maladie d'allure épidémique qui a été identifiée au Royaume-Uni en 1986, touchant depuis lors quelque 185 000 bovins sur le territoire britannique (1 000 cas par jour en 1992-1993, au maximum de l'épidémie) et 5 000 dans le monde, essentiellement en Europe. L'âge moyen d'apparition de la maladie est de trois à six ans. Sa traduction clinique asso […] Lire la suite

PRINCIPE DE PRÉCAUTION

  • Écrit par 
  • Pierre LASCOUMES
  •  • 2 219 mots

Dans le chapitre « Maîtriser les menaces et les risques »  : […] L'idée de précaution peut être présentée sous forme d'adage : « Dans le doute sur l'existence et la portée d'effets potentiellement négatifs, sur l'homme ou l'environnement, d'un produit ou d'une activité, ne t'abstiens surtout pas. Engage au contraire une démarche d'évaluation du danger et de recherche des moyens de le maîtriser. » La précaution est une incitation à l'action dans un contexte d'i […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

14 février 2013 Union européenne. Annonce de la levée de l'interdiction des farines animales dans l'alimentation des animaux de consommation

farines animales dans l'alimentation des poissons d'élevage, prise en 1997 pour les ruminants en raison du risque de contamination par l'encéphalopathie spongiforme bovine ou maladie de la « vache folle », puis étendue en 2001 à l'ensemble des animaux de consommation. Cette mesure, adoptée par les Vingt-Sept en juillet 2012, doit entrer en application […] Lire la suite

6-12 décembre 2000 Union européenne. Accord minimal, au sommet de Nice, sur la réforme des institutions

farines animales dans l'alimentation du bétail pour lutter contre l'E.S.B. Ils adoptent un agenda social qui fixe des objectifs pour les cinq prochaines années en matière d'emploi, de lutte contre l'exclusion, d'amélioration de la protection sociale ou d'égalité homme-femme. Les Quinze réaffirment le « rôle irremplaçable » du service public. En revanche […] Lire la suite

2-29 novembre 2000 Europe. Extension de la crise de la « vache folle »

farines animales pour une période initiale de six mois ainsi que l'abattage des bovins de plus de trente mois qui n'ont pas subi de test de dépistage.  […] Lire la suite

22-24 octobre 2000 France. Alerte à la « vache folle »

farines animales pour l'alimentation des porcs, volailles et poissons d'élevage est à l'étude.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain BLOGOWSKI, « FARINES ANIMALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/farines-animales/