FARINES ANIMALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Farines animales : dates d’interdiction

Farines animales : dates d’interdiction
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Farines animales

Farines animales
Crédits : Visivastudio/ Shutterstock

photographie

Élevage de poissons

Élevage de poissons
Crédits : M. Rakusen/ cultura/ Corbis

photographie

Filière des sous-produits animaux

Filière des sous-produits animaux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Que sont les farines animales ?

Jusqu’à leur interdiction totale en Europe en décembre 2000, les farines animales destinées à l’alimentation des animaux d’élevage étaient fabriquées à partir de différents sous-produits. Certains provenaient de parties d’animaux non destinées à l’alimentation humaine. Rappelons en effet que l’homme ne consomme directement (sous forme de viande et d’abats) qu’environ 68 p. 100 d'un poulet, 62 p. 100 d'un porc, 54 p. 100 d'un bovin et 52 p. 100 d'un mouton ou d'une chèvre. De ce fait, ce sont plus de 10 millions de tonnes de viandes et de sous-produits non directement destinés à la consommation humaine, mais provenant d'animaux sains, qui sont chaque année générées dans l'Union européenne (intestins et moelle épinière des ruminants, os, cuirs et peaux, poils et soies de porcs, plumes, pattes et cous de volailles, sang de bovin, etc.).

Farines animales : dates d’interdiction

Farines animales : dates d’interdiction

Tableau

Le Royaume-Uni, où est apparu le premier cas de la maladie de la « vache folle », a été le premier pays à limiter l'utilisation des farines animales (farines de viande et d'os), en les interdisant dans les élevages bovins et autres ruminants en 1988. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Outre ces sous-produits issus d’animaux sains, les industriels utilisaient également à cette époque des déchets alimentaires qui contenaient des produits carnés, cuits ou crus, provenant des établissements de restauration (restaurants, cantines, etc.). Jusqu’en 1996 pour la France (et jusqu’en 2000 pour les autres États membres de l’Union européenne), des carcasses d’animaux morts dans les exploitations entraient aussi dans la fabrication des farines animales.

Au-delà de leur incorporation dans les aliments destinés aux animaux de consommation (bétail et poissons) ou de compagnie (pet food, expression signifiant nourriture pour animaux de compagnie), les sous-produits animaux étaient également utilisés dans d’autres secteurs. Citons quelques exemples :

– Les os, la peau et les tissus conjonctifs (tels que les tendons) servaient à la production de gélatine qui était ensuite utilisée dans l'alimentation humaine (desserts, gommes, guimauves et produits préparés à base de viande), à l'alimentation animale (enrobages de vitamines, liants des aliments se [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

  • : adjoint au délégué interministériel aux industries agroalimentaires et à l'agro-industrie

Classification


Autres références

«  FARINES ANIMALES  » est également traité dans :

INTERDICTION DES FARINES D'ORIGINE ANIMALE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 309 mots

Le 14 novembre 2000, le gouvernement français interdit l'utilisation de farines animales dans l'alimentation de toutes les espèces animales. Cette décision est étendue à toute l'Europe le 4 décembre 2000.Ces interdictions étaient la dernière étape d'un processus mis en œuvre dans les différents pays de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interdiction-des-farines-d-origine-animale/#i_85936

ENCÉPHALOPATHIES SPONGIFORMES

  • Écrit par 
  • Dominique DORMONT
  •  • 6 588 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'encéphalopathie spongiforme bovine »  : […] L'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) est une maladie d'allure épidémique qui a été identifiée au Royaume-Uni en 1986, touchant depuis lors quelque 185 000 bovins sur le territoire britannique (1 000 cas par jour en 1992-1993, au maximum de l'épidémie) et 5 000 dans le monde, essentiellement en Europe. L'âge moyen d'apparition de la maladie est de trois à six ans. Sa traduction clinique asso […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encephalopathies-spongiformes/#i_85936

PRINCIPE DE PRÉCAUTION

  • Écrit par 
  • Pierre LASCOUMES
  •  • 2 219 mots

Dans le chapitre « Maîtriser les menaces et les risques »  : […] L'idée de précaution peut être présentée sous forme d'adage : « Dans le doute sur l'existence et la portée d'effets potentiellement négatifs, sur l'homme ou l'environnement, d'un produit ou d'une activité, ne t'abstiens surtout pas. Engage au contraire une démarche d'évaluation du danger et de recherche des moyens de le maîtriser. » La précaution est une incitation à l'action dans un contexte d'i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/principe-de-precaution/#i_85936

Voir aussi

GÉLATINE    VIANDE

Pour citer l’article

Alain BLOGOWSKI, « FARINES ANIMALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/farines-animales/