FANATISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Du fanatisme des autres à l'« Encyclopédie »

Comme l'aruspice, le fanatique connaît l'avenir. Il prédit le fatum, le destin inexorable, le fatidique. Le destin n'est rien d'autre que la réalisation de la vérité qui s'échappe de sa bouche, comme les révélations d'une pythie. Mais de lui, à la différence de la pythie, la vérité exige que ses mots soient des actes, qu'il brandisse le glaive du verbe, par lequel, en se sacrifiant, il a mérité de sacrifier le monde entier. Ainsi, la grandeur mythique – l'énormité du mensonge, en d'autres termes – se bâtit sur la petitesse du fanatique. De là, le soupçon qu'il n'y ait pas d'empire, de royaume, de république, d'État qui n'érige sa munificente imposture sur un socle de boue et de sang, de guerre, de répression et de révolution « dévorant ses enfants ».

Il s'est conservé, dans l'absolue sujétion à une idée, quelque manière de cette castration dont la pratique est imputée aux sectateurs de Cybèle. Détourner le corps de ses inclinations naturelles pour le soumettre à un régime d'ascétisme et de discipline qui le rendît plus réceptif à la volonté divine ou aux directives du parti, n'est-ce pas lâcher la proie pour l'ombre, refuser la réalité terrestre pour les chimères célestes, préférer au vivant une forme abstraite qui le comprime et le mutile ? N'y a-t-il pas dans l'archaïque distinction du corps et de l'esprit une séparation qui mutile l'un et l'autre ? Le fanatisme, contempteur du corps et adorateur du monde des idées, envenime une blessure si communément ressentie aujourd'hui qu'elle soutient la vogue des médecines psychosomatiques, comme elle cherchait jadis à s'apaiser dans l'enivrement des conflits d'intérêts. Le fanatique est le serviteur d'un monde qu'il identifie à un temple. S'enorgueillissant d'être au bas de la pyramide et de ne prendre ses ordres que d'en haut, il est le dernier en fait et le premier dans le reflet magnifique que lui renvoie le miroir de l [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  FANATISME  » est également traité dans :

ÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS, 
  • Stéphane SCHMITT
  •  • 15 097 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « De l'antidarwinisme aux néo-créationnismes contemporains et à leurs conséquences  »  : […] On ne saurait clore une présentation de l'évolutionnisme aujourd'hui sans évoquer certaines dérives et persistantes étrangetés culturelles qui en affectent malheureusement la perception. La théorie scientifique de l'évolution, telle qu'on la conçoit en ce début du xxi e  siècle, est ainsi régulièrement assimilée au darwinisme par l'opinion et ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evolution/#i_94435

PAYS-BAS

  • Écrit par 
  • Christophe DE VOOGD, 
  • Frédéric MAURO, 
  • Guido PEETERS, 
  • Christian VANDERMOTTEN
  • , Universalis
  •  • 35 581 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « 1576-1588, seconde phase : le divorce »  : […] Le fanatisme religieux existait toutefois des deux côtés : il y avait aussi bien des ultracatholiques que des ultracalvinistes. Ni les uns ni les autres ne pouvaient se satisfaire de la pacification de Gand : à leurs yeux, pas de salut en dehors de leurs religions salvatrices respectives. Après les compromissions de don Juan, successeur de Requesens, catholiques et protestants s'opposaient à nouv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pays-bas/#i_94435

Voir aussi

Pour citer l’article

Raoul VANEIGEM, « FANATISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fanatisme/