FAMILISTÈRE

FOURIÉRISME

  • Écrit par 
  • Simone DEBOUT-OLESZKIEWICZ
  •  • 4 168 mots

Dans le chapitre « Les phalanstères »  : […] Ces dispositions supposent la société entière et le grand air du monde. Pourtant Fourier croyait possible d'organiser un « phalanstère » ou « phalange », en associant 810 caractères différents des deux sexes (soit 1 620), qui représentent l'âme humaine intégrale. Chaque individu, en effet, n'est que la 810 e partie de l'âme : il possède le fonds commun des douze passions primitives, mais en une p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fourierisme/#i_93965

INDUSTRIELLE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Françoise HAMON
  • , Universalis
  •  • 4 844 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'usine et la réforme sociale »  : […] L'usine-ville avec son système spatial autonome et rationnel devient dans les années 1820-1860 un des lieux privilégiés de l'utopie sociale. La cité idéale que Charles Fourier imagine dans Le Nouveau Monde industriel en 1829 reprend les propositions de l'Anglais Robert Owen qui, dès 1817, imaginait des villages coopératifs groupés autour de manufactures. L'établissement célèbre du Grand Hornu, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-industrielle/#i_93965

LOGEMENT OUVRIER

  • Écrit par 
  • Maria Teresa MAIULLARI
  •  • 2 437 mots

Dans le chapitre « Diversité d'un héritage »  : […] Les comportements de ce « marché » renvoient à une histoire et à un patrimoine qui font partie intégrante de celui de l'industrie. C'est l'histoire de la transformation profonde, depuis la fin du xix e  siècle, du concept et de la politique même du logement ouvrier, transformation qui appelle à son tour une réflexion sur les problèmes actuels, mal résolus, du logement des catégories à revenus mode […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/logement-ouvrier/#i_93965

UTOPIE

  • Écrit par 
  • Henri DESROCHE, 
  • Joseph GABEL, 
  • Antoine PICON
  •  • 12 030 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Convergences et distances »  : […] L'acte fondateur de l'utopie, sous sa forme moderne, se situe en 1516, date de parution de l'ouvrage éponyme de l'homme politique anglais Thomas More (1478-1535). Avec cette fiction consacrée à la description de l'île et des habitants d'Utopie, More jette les bases de ce qui va devenir très vite un genre littéraire à part entière. Jusqu'à l'aube de l'ère industrielle, l'utopie renvoie à une catégo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/utopie/#i_93965


Affichage 

Cour intérieure du pavillon central du Familistère de Guise (Aisne)

photographie

Le pavillon central du Familistère de Guise (Aisne) accueillait au rez-de-chaussée une épicerie et une mercerie, le service médical et la pharmacie mutualistes Les cent cinquante appartements étaient répartis sur les trois étages supérieurs Des sanitaires collectifs se trouvaient à chaque... 

Crédits : Françoise Weyl

Afficher

Pavillon central du Familistère de Guise (Aisne)

photographie

Jean-Baptiste Godin, fabricant des poêles en fonte, conçoit à proximité de son usine de Guise (Aisne) le Familistère ou Palais social pour ses employés et leurs familles Le pavillon central, construit en 1862-1864 par les architectes Victor Calland et Albert Lenoir, comprend près de cent... 

Crédits : Françoise Weyl

Afficher

Cour intérieure du pavillon central du Familistère de Guise (Aisne)
Crédits : Françoise Weyl

photographie

Pavillon central du Familistère de Guise (Aisne)
Crédits : Françoise Weyl

photographie