FAHU [FA-HOU], sanskr. DHARMARAKṢA (IIIe-IVe s.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Grand traducteur en chinois de textes bouddhistes, d'origine yuezhi (indo-scythe). Sa famille était établie à Dunhuang depuis plusieurs générations. Il prit le nom de Zhu Fahu bien que n'étant ni indien ni chinois, mais pour se conformer à une habitude de cette époque qui voulait qu'un moine bouddhiste fasse précéder son nom de Zhu (indien) ou de Shi (Buddha).

Après de bonnes études classiques s'ajoutant à sa connaissance du bouddhisme, Zhu Fahu se rendit aux Indes à la recherche de textes sacrés et revient vers 265. Il s'établit dans le nord de la Chine, passant plusieurs années à Chang'an et à Luoyang. Il travailla notamment à Chang'an pendant plusieurs années aux environs de 284, jetant les bases de l'importante école bouddhiste de cette ville, qui devait connaître son plein épanouissement avec Dao'an et Kumārajīva.

De ses traductions, qui sont très nombreuses (mais comportent beaucoup d'inexactitudes), une centaine sont parvenues jusqu'à nous ; elles se rapportent aussi bien au Petit Véhicule qu'au Mahāyāna. Parmi les plus importantes, on peut citer : le Lalitavistara (ouvrage sur la vie du Buddha), la Pancaviṃśatisāhasrikaprajñapāramitā (Prajñapāramitā en vingt-cinq mille vers), le Saddharmapuṇḍarīka (Lotus de la vraie Loi) et le Ratnakūta (Amas de joyaux).

—  Jean-Christian COPPIETERS

Écrit par :

Classification


Autres références

«  FAHU [ FA-HOU ], sanskr. DHARMARAKSA ( III e -IV e s.)  » est également traité dans :

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme chinois

  • Écrit par 
  • Jacques GERNET, 
  • Catherine MEUWESE
  •  • 4 721 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les textes bouddhiques en chinois »  : […] La presque totalité des traductions de textes bouddhiques en chinois date de la période comprise entre le ii e et le xi e  siècle. Ces textes, au nombre de 1 692 –  sūtra (sermons qui sont censés avoir été prononcés par le Buddha), traités de métaphysique, traités de discipline, commentaires de maîtres bouddhiques –, couvrent l'ensemble du bouddh […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouddhisme-les-grandes-traditions-bouddhisme-chinois/#i_27051

Pour citer l’article

Jean-Christian COPPIETERS, « FAHU [FA-HOU], sanskr. DHARMARAKṢA (IIIe-IVe s.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fahu-dharmaraksa/