EXTRÉMOPHILES

Les polymères bactériens

Parmi les polymères d'origine biologique (biopolymères), les polysaccharides, longues molécules formées de l'enchaînement de motifs similaires, en l'occurrence de glucides appelés couramment sucres, présentent une diversité de structure qui offre un large spectre de propriétés fonctionnelles. Outre l'intérêt connu de ces biopolymères dans l'exploitation pétrolière, dans l'agro-alimentaire comme agents de texture ou dans les industries papetières, les scientifiques et l'industrie pharmaceutique s'intéressent de plus en plus aux activités biologiques de ces molécules.

Initialement dominé par les gommes d'origine végétale ou algale, le marché s'ouvre désormais aux polysaccharides issus de bactéries (exopolysaccharides). Ces derniers présentent quelques atouts, comme l'absence de dépendance vis-à-vis d'aléas climatiques, écologiques et politiques pouvant par ailleurs affecter la qualité, le coût et l'approvisionnement de leurs homologues extraits d'algues ou de plantes. Agir sur les conditions de fermentation (sources de carbone, température, aération, pH, etc.) en vue d'optimiser la production, ainsi que sur le matériel génétique de ces micro-organismes, constitue donc des axes de recherche auxquels vient naturellement s'ajouter celui de la découverte de nouveaux micro-organismes capables de synthétiser ces polysaccharides. Notons enfin que les polymères issus de la fermentation bactérienne présentent généralement un degré de régularité de structure plus important et peuvent être extraits et purifiés sans l'utilisation de conditions drastiques. Les inconvénients de ces polymères bactériens restent liés aux micro-organismes eux-mêmes, à leur manipulation et à leur conservation ainsi qu'à la production de métabolites secondaires associés à la fermentation.

Les sources marines hydrothermales, où règnent des conditions atypiques (température comprise entre 2 et 350 0C, pression comprise ent[...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : responsable du programme Prospection et valorisation des ressources biologiques, Ifremer, centre de Brest
  • : directeur de l'Ifremer, centre de Sète

Classification


Autres références

«  EXTRÉMOPHILES  » est également traité dans :

ARCHÉOBACTÉRIES ou ARCHÉES

  • Écrit par 
  • Patrick FORTERRE
  •  • 2 142 mots

Dans le chapitre « Les halophiles »  : […] Les archées halophiles (qui aiment le sel) sont des micro-organismes aérobies stricts dont la particularité est de vivre dans les milieux proches de la saturation en sel (lacs salés, marais salants). Ils maintiennent leur pression osmotique interne en accumulant des concentrations équivalentes de chlorure de potassium dans leur cytoplasme, ce qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archeobacteries-archees/#i_85960

BACTÉRIES

  • Écrit par 
  • Jean-Michel ALONSO, 
  • Jacques BEJOT, 
  • Patrick FORTERRE
  •  • 11 040 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Paramètres physico-chimiques du métabolisme bactérien »  : […] Certaines bactéries ayant réussi à s'adapter à des milieux très inhospitaliers sont dites extrémophiles. On distingue chez elles des halophiles, dont certaines exigent des concentrations en sodium atteignant 3 × molaires, les acidophiles, adaptées aux pH très bas (inférieur à 3), et inversement des alcaliphiles (pH supérieur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bacteries/#i_85960

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean GUEZENNEC, Jacques DIETRICH, « EXTRÉMOPHILES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/extremophiles/