EXTENSION, logique

CONCEPT

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 3 815 mots

Dans le chapitre « Le problème des universaux : platonisme, nominalisme et conceptualisme »  : […] Le statut et le rôle du concept ont suscité de nombreux et importants débats philosophiques. On se bornera ici à quelques indications, en évoquant d'abord la querelle des universaux. Cette querelle qui joua un grand rôle au Moyen Âge, et qui concerne la relation entre le concept et le réel, s'est ranimée à l'époque contemporaine, surtout dans le contexte des discussions sur le nominalisme. Les di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concept/#i_82866

EMPIRISME

  • Écrit par 
  • Edmond ORTIGUES
  •  • 13 313 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La logique, servante et non maîtresse des sciences »  : […] On peut faire ici plusieurs remarques. D'abord, le recours à la synonymie accentue la dépendance de la logique à l'égard du langage. On a vu plus haut que, selon Quine, la logique dépend de la grammaire mais non du lexique. La grammaire logique se construit récursivement à partir d'un nombre fini de constantes logiques (connecteurs, quantificateurs, symbole d'identité). Peut-on admettre que la syn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empirisme/#i_82866

JUGEMENT

  • Écrit par 
  • Noël MOULOUD
  •  • 6 858 mots

Dans le chapitre « La philosophie des propositions »  : […] La réflexion moderne sur les formes propositionnelles et leur statut, issue des analyses des logiciens, se maintient sur les plans techniques et se dispense des hypothèses sur le lien du jugement avec la subjectivité ou la conscience. Cependant, les points de vue techniques appellent leur problématique propre. Lorsque la fonction relationnelle de la proposition s'est substituée, comme on l'a dit, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jugement/#i_82866

LOGIQUE

  • Écrit par 
  • Robert BLANCHÉ, 
  • Jan SEBESTIK
  •  • 12 995 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Bernard Bolzano »  : […] La logique de Bolzano, comme celle de ses prédécesseurs, est englobée dans une théorie de la science dont le but est d'explorer toutes les activités mises en œuvre dans la construction d'une science. Sa théorie de la science part donc de la logique formelle, exposée dans les deux premiers volumes de la Wissenschaftslehre (1837), suivie d'une théorie de la connaissance et abo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/logique/#i_82866

MODÈLES THÉORIE DES

  • Écrit par 
  • Daniel ANDLER, 
  • Daniel LASCAR, 
  • Gabriel SABBAGH
  •  • 7 958 mots

Dans le chapitre « Extensions, diagrammes, chaînes »  : […] Soit a et b deux L-structures d'univers A et B respectivement. Supposons que A ⊆ B et, pour toute formule ϕ de L à n variables libres sans quantificateur [resp. quelconque] et tout n -uple ( a 1 , ...,  a n ) d'éléments de A, que l'énoncé avec paramètres ϕ( a 1 , . […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-des-modeles/#i_82866

PHILOSOPHIE ANALYTIQUE

  • Écrit par 
  • Francis JACQUES, 
  • Denis ZASLAWSKY
  •  • 13 431 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les atomistes logiques »  : […] Analyser, c'est reformuler les phrases du langage ordinaire dont la forme grammaticale dérobe le sens. Ici, la nouvelle logique formelle va fournir le langage des paraphrases. Ainsi, la théorie des descriptions de Russel, que Ramsey considérait comme le paradigme de la philosophie analytique, dénombre les types d'expressions dénotantes (un homme, tout homme... ; le présent roi d'Angleterre, le pré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie-analytique/#i_82866

RUSSELL BERTRAND lord (1872-1970)

  • Écrit par 
  • Philippe DEVAUX
  •  • 6 112 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La théorie des types »  : […] S'il existe entre classes une relation d'inclusion, elle ne peut s'entendre extensionnellement qu'entre classes du même type, entre « hommes » et « grecs » par exemple. En revanche, l'appartenance (∈) concerne un rapport entre une entité (un individu a ) et une autre (une classe α) d'un type supérieur au sien ( a ∈ α) : « Socrate est homme. » S'agissant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bertrand-russell/#i_82866

VALEURS, philosophie

  • Écrit par 
  • Pierre LIVET
  •  • 10 285 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Propriétés naturelles et propriétés morales »  : […] S'il existe des propriétés qui sont le support des expériences de valeurs, quels rapports ces propriétés ont-elles avec celles qui sont généralement admises comme réelles, à savoir les propriétés physiques ou naturelles ? Blackburn a pensé utiliser cette question pour soutenir une position non réaliste. Si les propriétés morales sont réelles, elles doivent « survenir » sur les propriétés naturelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valeurs-philosophie/#i_82866