EXPRESSIONNISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

L'Étreinte, E. Schiele

L'Étreinte, E. Schiele
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Promeneurs, A. Macke

Promeneurs, A. Macke
Crédits : AKG

photographie

Nu assis sur des coussins, A. Macke

Nu assis sur des coussins, A. Macke
Crédits : AKG

photographie

Petits Chevaux jaunes, F. Marc

Petits Chevaux jaunes, F. Marc
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Tous les médias


Arts

En 1919, le marchand de tableaux Daniel-Henry Kahnweiler s'en prend dans la revue Das Kunstblatt, sous le pseudonyme de Daniel Henry, à l'idée de plus en plus répandue en Allemagne que l'expressionnisme, alors prétexte à d'innombrables articles dans la presse allemande, serait d'origine française. Émigré de Stuttgart à Paris en 1907, promoteur de la peinture cubiste, il se prononce en connaissance de cause. Le mot, indique-il, n'est pas en usage en France, où les critiques d'art n'accordent aucune place à la notion qu'il est censé recouvrir.

Certes, un Français tombé dans l'oubli, Julien-Auguste Hervé, a proposé en 1901, au Salon des indépendants, huit tableaux sous l'appellation Expressionnismes. Mais son néologisme est resté sans suite. Il n'avait aucunement le projet d'inventer un courant esthétique. Il ne visait qu'à dégager avec intensité, au moyen d'une symbolique appuyée, le sens qu'il prétendait donner aux scènes typiquement urbaines qu'il peignait.

Et dans les pays de langue anglaise ? Si le terme est attesté au xixe siècle, il est tellement rare que son incidence sociale a été nulle. En Grande-Bretagne, deux emplois en tout et pour tout. Un article anonyme du Tait's Edinburgh Magazine rapporte en 1850 l'émergence d'une « école expressionniste » en peinture ; estampille inconsistante, qui a vite disparu. En 1880, par ailleurs, l'homme d'affaires et mécène Charles Rowley aurait évoqué, dans une conférence à Manchester, l'existence d'une « aile expressionniste » parmi les peintres britanniques contemporains. Il aurait désigné par là des artistes attachés à transmettre leurs émotions et leurs passions. L'avenir n'en a rien retenu. Aux États-Unis, enfin, une seule trace, peu susceptible de postérité puisqu'elle est présente dans une œuvre d'imagination. En 1878, le critique d'art Charles de Kay, dans The Bohemian, un roman satirique, met en scène de jeunes écrivains exaltés qui, à New York, se sont baptisés « expressionnistes ».

En définitive, c'est en Allemagne que le mot « expressionnisme » bénéficie [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 19 pages



Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé de l'Université, maître de conférences à l'École polytechnique (département des humanités et sciences sociales)
  • : professeur honoraire des Universités
  • : conservateur en chef des archives non filmées à la Cinémathèque française

Classification


Autres références

«  EXPRESSIONNISME  » est également traité dans :

ABSTRAITS DE HANOVRE

  • Écrit par 
  • Isabelle EWIG
  •  • 2 599 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Diversité des conceptions de l'art abstrait »  : […] L'absence de programme s'explique sans doute parce que, à la fondation du groupe, les artistes n'en étaient pas à leurs premiers essais, mais en pleine possession de leurs moyens, plastiques et théoriques. À l'exception de Jahns, tous se connaissaient depuis plusieurs années et partageaient certaines valeurs, si bien que 1927 ne produisit pas de véritable rupture dans leur évolution personnelle. A […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abstraits-de-hanovre/#i_5080

ALLEMAND ART

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 1 331 mots

Parler d'art allemand, comme d'art italien ou d'art français, n'a rien qui surprenne aujourd'hui, tant ces catégories semblent évidentes. Apparues avec l'essor de l'histoire de l'art au xix e  siècle, elles sont pourtant relatives et problématiques, car cet essor, contemporain de celui des nationalismes, lui est lié. Entend-on par art national l'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-allemand/#i_5080

ASSIETTE AU BEURRE L' (1901-1914)

  • Écrit par 
  • Marc THIVOLET
  •  • 712 mots

Hebdomadaire de seize pages environ, tiré en couleurs, L'Assiette au beurre est l'aboutissement de la caricature sociale et de mœurs telle que Le Rire , Le Courrier français et Le Chambard socialiste l'ont approfondie et développée. La tendance anarchisante des créateurs de ce journal donne à la charge graph […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-assiette-au-beurre/#i_5080

AVANT-GARDE EST-EUROPÉENNE

  • Écrit par 
  • Andrzej TUROWSKI
  •  • 8 064 mots

Dans le chapitre « Les années 1910 : la naissance de l'avant-garde, l'expressionnisme »  : […] En Europe de l'Est, au début de la deuxième décennie du xx e  siècle, le cubisme fut considéré dans le cercle d'artistes de l'avant-garde naissante comme une forme particulière d'expression individuelle subordonnée à l'expressionnisme, courant principal identifié à la modernité dans l'art. Les jeunes artistes acceptaient le mot d'ordre expressio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/avant-garde-est-europeenne/#i_5080

BALLET

  • Écrit par 
  • Bernadette BONIS, 
  • Pierre LARTIGUE
  •  • 12 645 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « L'expressionnisme allemand »  : […] C'est dans ce climat qu'un Suisse, Émile Jaques-Dalcroze, avec la rythmique, en 1903, veut libérer le corps instrument direct du sentiment. Son rêve de l'homme intégral s'incarne en un art populaire où le ballet retrouve la forme du cortège. Son influence touche Mary Wigman, Rudolf von Laban, Kurt Jooss, Harald Kreutzberg et, à travers Mary Rambert, il franchira d'autres frontières et atteindra l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ballet/#i_5080

BARLACH ERNST (1870-1938)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 795 mots

Sculpteur, graveur et dramaturge allemand, Ernst Barlach est un des plus célèbres représentants de ce que l'on a appelé l'expressionnisme allemand. Originaire du Holstein, il étudia à l'École des arts décoratifs de Hambourg et à l'Académie de Dresde. À Paris, où il séjourne à deux reprises entre 1895 et 1897 et où il fréquente l'académie Julian, il apprend à connaître l'art de Van Gogh. Jusqu'en 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-barlach/#i_5080

BAUSCH PHILIPPINE dite PINA (1940-2009)

  • Écrit par 
  • Chantal AUBRY
  •  • 1 737 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Violence, désespoir, aliénation »  : […] D'emblée, la violence du mouvement, le désespoir, l'aliénation exprimés par les corps dansants imposent un contenu en rupture totale avec ce qui est d'ordinaire montré dans la danse. Et les gens de théâtre ne s'y trompent pas ; très vite, ils reconnaissent l'ampleur de la secousse et son intensité, prenant en compte une influence dont personne désormais, ni dans le théâtre ni dans la danse, ne pou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bausch-philippine-dite-pina/#i_5080

BLAUE REITER DER

  • Écrit par 
  • Étiennette GASSER
  •  • 2 892 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Alfred Kubin »  : […] Kandinsky le désigne avec Maeterlinck, Scriabine et quelques autres comme l'un des « voyants », des « prophètes » de notre temps. Hormis quelques aquarelles et gouaches, Kubin a donné une œuvre exclusivement graphique : dessins, lithos, illustrations de livres ( Tristan de T. Mann ; Le Double de Dostoïevski ; Poe ; Barbey d'Aurev […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/der-blaue-reiter/#i_5080

BRÜCKE DIE

  • Écrit par 
  • Étiennette GASSER
  •  • 3 335 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un esprit, un style »  : […] Si la Brücke ne formulait pas de doctrine précise – son but initial étant la recherche et l'expérimentation –, elle trouvait une impulsion dans les idées des philosophes et des écrivains : dans l'ardent lyrisme de l'Américain W. Whitman, dans l'exigence nietzschéenne d'une transmutation des valeurs, mais aussi chez les poètes symbolistes Rilke, Stefan George, chez les dramaturges Hauptmann, Wedeki […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/die-brucke/#i_5080

CORINTH LUDWIG (1858-1925)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 224 mots
  •  • 1 média

Peintre allemand, souvent cité avec Liebermann et Slevogt comme l'un des trois grands représentants de ce qu'on appelle à tort l'impressionnisme allemand. Corinth étudie la peinture à Königsberg et à Munich, puis, installé à Paris de 1884 à 1887, il suit l'enseignement de Bouguereau et de Robert-Fleury à l'académie Julian. Il s'installe à Munich en 1891, puis, définitivement, à Berlin en 1900, où […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwig-corinth/#i_5080

DIX OTTO (1891-1969)

  • Écrit par 
  • Lionel RICHARD
  •  • 1 784 mots

Dans le chapitre « « DadaDix » »  : […] Otto Dix est né le 2 décembre 1891 dans une famille ouvrière de Gera, près de Dresde. Son père était mouleur dans une fonderie. Son intérêt pour l'art lui est venu, enfant, d'un cousin, Fritz Amann, peintre régionaliste auquel il rendait souvent visite dans son atelier. Après ses études primaires, il se tourna vers un apprentissage de peintre décorateur. Cet apprentissage terminé, il obtint à l'au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-dix/#i_5080

ELEKTRA (R. Strauss)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 1 389 mots

Chef-d'œuvre de l'expressionnisme musical allemand, Elektra , de Richard Strauss (1864-1949) est créé le 25 janvier 1909 au Königliches Opernhaus de Dresde. Un fait est à noter, qui manifeste la portée de la collaboration qui va s'instaurer entre le musicien et le poète autrichien : la dénomination exacte de l'ouvrage est non pas « opéra en un acte sur un livret de Hugo von […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elektra/#i_5080

EMIL NOLDE (exposition)

  • Écrit par 
  • Lionel RICHARD
  •  • 1 035 mots

La rétrospective Emil Nolde (1867-1956), présentée successivement au Grand Palais, à Paris, du 25 septembre 2008 au 19 janvier 2009, et au musée Fabre de Montpellier, du 7 février au 24 mai 2009 aura été une véritable révélation. Jusque-là, le public français n'avait pu avoir une connaissance approfondie de l'œuvre de cet artiste allemand qui se voulait un « peintre du Nord », enraciné dans sa ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emil-nolde/#i_5080

FAUVISME

  • Écrit par 
  • Michel HOOG
  •  • 4 010 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Fauves français et expressionnistes allemands »  : […] La question des rapports entre fauves français et expressionnistes allemands n'est pas aisée à cerner. Des deux côtés, un certain chauvinisme a obscurci volontairement la discussion. En Allemagne, artistes et critiques ont voulu nier toute dette à l'égard des Français, et, pour justifier son antériorité, Kirchner n'a pas hésité à antidater des tableaux. En France, on a, pendant longtemps, ignoré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fauvisme/#i_5080

FRANTZ MARC / AUGUST MACKE. L'AVENTURE DU CAVALIER BLEU (exposition)

  • Écrit par 
  • Éric DARRAGON
  •  • 1 200 mots
  •  • 1 média

Figures majeures de l'expressionnisme allemand, protagonistes du mouvement du Blaue Reiter (« Le Cavalier bleu »), unis par un même attrait pour l'art français, Franz Marc et August Macke nouèrent une amitié qui fut brutalement interrompue par la guerre. L’exposition Franz   Marc/ August Macke. L’aventure du C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frantz-marc-august-macke-l-aventure-du-cavalier-bleu-exposition/#i_5080

GAUDÍ ANTONIO (1852-1926)

  • Écrit par 
  • Pierre GRANVEAUD
  •  • 2 146 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Une architecture-vérité »  : […] La Sagrada Familia est assurément la création la plus importante, la plus grandiose, la plus complexe aussi de Gaudí ; en effet, il travailla à sa construction pendant toute sa vie, il dut composer avec des plans préexistants, enfin il voulut imposer à cet édifice sa marque personnelle ; cette église est ainsi une sorte de résumé de son œuvre et des problèmes qu'il eut à résoudre, à tel point que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-gaudi/#i_5080

GROMAIRE MARCEL (1892-1971)

  • Écrit par 
  • Charles SALA
  •  • 454 mots

Peintre et décorateur français, Marcel Gromaire s'est formé aux académies libres de Montmartre. Dès le début, son œuvre trouve sa source dans une iconographie fondée sur la figuration, et ses premières toiles montrent qu'il est déjà en possession de l'essentiel de son style et de son répertoire. Dans un tableau comme Le Faucheur (1924, musée d'Art moderne), le moule sévère d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-gromaire/#i_5080

GROSZ GEORGE (1893-1959)

  • Écrit par 
  • Lionel RICHARD
  •  • 1 591 mots

Dans le chapitre « Les années de crise »  : […] Né en 1893 à Berlin, sous l'identité de Georg Ehrenfried Gross, d'un père aubergiste qui meurt alors qu'il a six ans, il passe son enfance d'abord dans les quartiers pauvres de la capitale allemande, puis à Stolp, bourgade de Poméranie orientale, aujourd'hui polonaise, où sa mère gère un mess d'officiers. C'est sous la fascination du mythe de l'Amérique et en protestation contre le chauvinisme qu' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-grosz/#i_5080

GRUBER FRANCIS (1912-1948)

  • Écrit par 
  • Maïten BOUISSET
  •  • 362 mots

Peintre français, originaire, comme son contemporain Raoul Walch, de l'est de la France, Francis Gruber appartient à ce courant « expressionniste français », dont parle Jean Cassou ( Panorama des arts plastiques contemporains , Paris, 1960), chargé à la fois de pathétique, de vibrations affectives et expressives, ainsi que d'une revendication d'individualisme, propres aux cul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francis-gruber/#i_5080

HODLER FERDINAND (1853-1918)

  • Écrit par 
  • Pierre GEORGEL
  • , Universalis
  •  • 1 626 mots
  •  • 3 médias

Né à Berne et mort à Genève, Ferdinand Hodler peut être considéré comme le Puvis de Chavannes helvétique. Comme ce dernier, il est un des grands rénovateurs de la peinture décorative monumentale et son art est fortement symbolique, mais il possède une tendance expressionniste proprement allemande, qui transparaît notamment dans la part autobiographique de son œuvre. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-hodler/#i_5080

JORN ASGER JØRGENSEN dit ASGER (1914-1973)

  • Écrit par 
  • Maïten BOUISSET
  •  • 719 mots

Dire du Danois Asger Jorn qu'il est peintre ou sculpteur ne saurait en aucun cas donner la mesure de l'activité prodigieuse de ce « vandale héréditaire, péninsulaire, ingénu et hilare », de cet « innocent génie de la vie sans procès » évoqué par Jacques Prévert. « Invoquant sans faillir, écrit son ami Jean-Clarence Lambert, pour les autres et pour lui-même la liberté d'essai, d'épreuve et d'expéri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jorn-asger-jorgensen-dit-asger/#i_5080

KIRCHNER ERNST LUDWIG (1880-1938)

  • Écrit par 
  • Lionel RICHARD
  •  • 2 166 mots
  •  • 6 médias

Peintre, graveur et sculpteur allemand, Ernst Ludwig Kirchner fut l'un des principaux animateurs du premier groupe qui fut assimilé ensuite au mouvement expressionniste allemand, Die Brücke , ou Le Pont. Créé en 1905 à Dresde, ce groupe réunit de jeunes peintres qui font le choix d'une rupture violente avec la tradition académique. Optant dans leurs œuvres pour des images déf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-ludwig-kirchner/#i_5080

KOKOSCHKA OSKAR (1886-1980)

  • Écrit par 
  • Marina VANCI-PERAHIM
  •  • 1 346 mots

C'est à la fin du xix e   siècle et au début du xx e que l'image cesse d'être pensée en termes d'imitation des formes naturelles : séparant nettement la vision du visible, les artistes ne cherchent plus à représenter le monde mais à l'exprimer par équivalences plastiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oskar-kokoschka/#i_5080

KOLLWITZ KÄTHE SCHMIDT (1867-1945)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 510 mots

Une des artistes les plus représentatives de l'expressionnisme allemand par la violence dramatique des thèmes qu'elle traite dans un style puissant, avec une sincérité passionnée. Née à Königsberg dans un milieu profondément socialiste, Käthe Schmidt épousa en 1891 le docteur Kollwitz. Très tôt passionnée de dessin, elle étudia d'abord avec le graveur Rudolf Maurer, puis à Berlin avec Stauffer-Ber […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kathe-kollwitz/#i_5080

KUBIN ALFRED (1877-1959)

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 259 mots

Il a été la preuve vivante de l'impossibilité de réduire l'expressionnisme à un courant pictural. Après une tentative de suicide sur la tombe de sa mère, Alfred Kubin s'engage dans l'armée austro-hongroise. Une nouvelle crise d'aliénation le frappe lors des obsèques de son général, substitut évident de son père. C'est donc un homme absolument et terriblement seul qui, ayant recouvré la santé menta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-kubin/#i_5080

KUTTER JOSEPH (1894-1941)

  • Écrit par 
  • Robert L. DELEVOY
  •  • 132 mots

Peintre luxembourgeois de tradition expressionniste, considéré comme le fondateur de l'art moderne dans son pays, et dont la carrière est, dans le temps, symétrique à celle de Soutine. Kutter manie la couleur arbitraire avec l'imagination de l'angoisse et une fougue dramatique qui indiquent clairement l'origine munichoise de son style et rappellent, par conséquent, le milieu écartelé entre la misè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-kutter/#i_5080

LAETHEM-SAINT-MARTIN

  • Écrit par 
  • Francine-Claire LEGRAND
  •  • 3 930 mots

Dans le chapitre « Le premier groupe de Laethem »  : […] Quand George Minne s'installe à Laethem, en 1899, il jouit déjà d'une certaine notoriété. Depuis 1886, il est l'ami de Maeterlinck avec lequel il se trouve en étroite communion d'âme et dont il a illustré des œuvres, il s'est lié avec d'autres poètes symbolistes ; il a exposé à Paris où il fut membre du cercle d'avant-garde, le « groupe des Vingt ». Des thèmes quasi obsessionnels le retiennent s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laethem-saint-martin/#i_5080

LA PATELLIÈRE AMÉDÉE DUBOIS DE (1890-1932)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie MARQUIS
  •  • 245 mots

Né à Vallet, dans la région nantaise, Amédée Dubois de La Patellière passe son enfance à la campagne, qui sera l'une des sources d'inspiration de son œuvre. Après avoir préparé l'École navale, il entre en 1910 à l'Académie Julian à Paris, et, au retour de la guerre en 1919, passe quelque temps en Tunisie d'où il rapportera de lumineuses esquisses. Installé à Paris, il y résidera assez régulièremen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-patelliere-amedee-dubois-de/#i_5080

LE FAUCONNIER HENRI (1881-1946)

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 246 mots

Peintre passablement oublié aujourd'hui, bien qu'il ait joué un rôle important dans la diffusion du cubisme naissant. Passé par l'académie Julian, admirateur des nabis, Henri Le Fauconnier, dès 1908, peint des paysages de Bretagne extrêmement simplifiés ; peu après, en 1909, l'un de ses portraits, celui du poète Pierre-Jean Jouve (musée national d'Art moderne, Paris), aura une grande influence sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-le-fauconnier/#i_5080

LEHMBRUCK WILHELM (1881-1919)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 472 mots

Sculpteur et aquafortiste allemand. Né à Duisburg, fils d'un mineur, Wilhelm Lehmbruck fréquente de 1901 à 1908 l'Académie des beaux-arts de Düsseldorf. En 1905, un prix lui est décerné qui lui permet de faire le voyage d'Italie. Deux ans plus tard, il est reçu membre de la Société nationale des beaux-arts à Paris. Il séjourne dans cette ville de 1910 à 1914 ; habitant Montparnasse, il se lie d'am […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-lehmbruck/#i_5080

LENICA JAN (1928-2001)

  • Écrit par 
  • Marc THIVOLET
  •  • 742 mots

Jan Lenica est né à Poznań (Pologne). Ses talents de dessinateur et de musicien sont encouragés par son père violoniste et peintre. En 1940, à la suite de l'occupation de la Pologne par les Allemands, il est déplacé dans le sud du pays. En 1944, après avoir été arrêté, il passe plusieurs semaines dans un camp de concentration. En 1945, il donne des dessins à la revue satirique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-lenica/#i_5080

MARCHAND ANDRÉ (1907-2007)

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 371 mots

Par son opiniâtreté et par le commentaire perpétuel qu'il fait de ses propres œuvres dans ses carnets, l'autodidacte André Marchand occupe dans la peinture française contemporaine une place tout à fait à part. Vers 1933, alors qu'il travaille à Paris, son œuvre consiste surtout en grandes figures influencées par le style pompéien de Picasso. Ce sont des personnages aux corps monumentaux porteurs d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-marchand/#i_5080

MASEREEL FRANZ (1889-1972)

  • Écrit par 
  • Robert L. DELEVOY
  •  • 535 mots

Flamand de naissance et de tempérament (né à Blankenberghe, il fait ses études à l'Académie de Gand) mais Européen par vocation (ce qui explique ses séjours en Angleterre, en Allemagne, en Suisse, en Russie, son attachement à la France — il travaille surtout à Paris avant de se fixer à Nice, où il est mort), collaborateur et ami de Romain Rolland, de Verhaeren, de Stefan Zweig, de Barbusse, illust […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franz-masereel/#i_5080

MATHIEU GEORGES (1921-2012)

  • Écrit par 
  • Charles SALA
  •  • 471 mots

Georges Mathieu est né en 1921 à Boulogne-sur-Mer, d'une famille de banquiers. Après des études de droit et de philosophie, il s'oriente vers les arts plastiques en 1942. En 1947, il expose au Salon des réalités nouvelles des toiles dont la texture est composée par des taches jaillies directement du tube (technique identique à celle du dripping de Pollock en 1943 et de Ernst […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-mathieu/#i_5080

MEYER AMDEN OTTO (1885-1933)

  • Écrit par 
  • Maïten BOUISSET
  •  • 362 mots

Le Bernois Otto Meyer Amden est certainement le peintre suisse qui exerça l'influence la plus grande, après Ferdinand Hodler et avant Paul Klee, sur les artistes de son pays et en particulier sur toute la génération zurichoise dont est issu Oscar Schlemmer. Après une jeunesse passée à l'orphelinat de la bourgeoisie de Berne, plusieurs voyages (à Paris et à Munich notamment), un séjour de quelques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-meyer-amden/#i_5080

MUNCH EDVARD (1863-1944)

  • Écrit par 
  • Hans BISANZ, 
  • Frank CLAUSTRAT
  •  • 1 793 mots

Dans le chapitre « Munch et l’expressionnisme »  : […] Avec son tableau oppressant Le Cri (1893, Nasjonalgalleriet, Oslo), Edvard Munch annonce la naissance d'une esthétique radicalement anti-académique : l'expressionnisme, dominée par une tension psychologique introspective quasi paroxysmique à l'origine de saisissants signes physiognomoniques. Sa portée sera immense dans l'art occidental tout au long du xx […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edvard-munch/#i_5080

NOUVELLE OBJECTIVITÉ

  • Écrit par 
  • Lionel RICHARD
  •  • 2 142 mots

Dans le chapitre « Un nouveau naturalisme ? »  : […] Historien d'art en charge des collections du musée municipal de Mannheim, Gustav Friedrich Hartlaub va jouer un rôle clé dans la reconnaissance publique de la nouvelle peinture figurative en Allemagne. En 1922, Paul Westheim, dans la revue dont il est le rédacteur en chef, Das Kunstblatt , lance une enquête auprès d'écrivains, d'artistes, de critiques, en posant la question d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nouvelle-objectivite/#i_5080

PABST GEORG WILHELM (1885-1967)

  • Écrit par 
  • Victor BACHY
  •  • 2 038 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Contestation »  : […] Né à Raudnitz en Bohême, Pabst était fils d'employé et aurait dû devenir ingénieur. Mais la passion du théâtre en décida autrement. De 1905 à 1914, il joua et mit en scène en Suisse, en Autriche, en Allemagne et aux États-Unis. Interné en France pendant toute la guerre, il y organisa un théâtre. Revenu à Vienne en 1920, il prend la direction de la Neue Wiener Bühne. Un des pionniers du cinéma all […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-wilhelm-pabst/#i_5080

PECHSTEIN MAX (1881-1955)

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 315 mots

Le seul membre du groupe Die Brücke, auquel il avait adhéré en 1906, à avoir séjourné à Paris. L'œuvre de cet ancien peintre en bâtiment fut donc, à plusieurs égards, plus personnelle que celle de ses collègues. Max Pechstein devait, en effet, subir l'influence de Gauguin, puis celle de Cézanne et enfin celle de Matisse (vers 1912) ; lui-même découvrait directement l'exotisme pendant un voyage aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-pechstein/#i_5080

PORTINARI CANDIDO (1903-1962)

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 188 mots

Peintre brésilien, Candido Portinari s'est efforcé de donner à son pays l'équivalent des fresques monumentales qu'un Orozco ou un Diego Rivera ont données au Mexique. Ses thèmes sont empruntés au folklore, mais la retenue de ses couleurs, où dominent le brun-vert et le bleu-gris, contraste avec le débridé de son graphisme, résolument orienté vers un pathétique d'ailleurs sincère. C'est dans ce sty […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/candido-portinari/#i_5080

ROUAULT GEORGES (1871-1958)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 2 670 mots

Dans le chapitre « Style et technique »  : […] De l'enseignement de Gustave Moreau se dégageaient deux grands principes : sincérité de l'expression – contre les poncifs de l'art académique –, « richesse nécessaire » de la couleur et de la matière. Le premier était, pour ainsi dire, inhérent à la personnalité de Rouault qui le prouva dès l'École des beaux-arts (et l'on sait la douleur que lui causa, en 1930, l'implacable jugement du critique C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-rouault/#i_5080

SCHIELE EGON (1890-1918)

  • Écrit par 
  • Yves KOBRY
  •  • 1 589 mots
  •  • 8 médias

Egon Schiele, disparu tragiquement en 1918 à l'âge de vingt-huit ans, apparaît comme une figure d'exception parmi les artistes du xx e  siècle. Considéré comme l'un des artistes majeurs du mouvement expressionniste, il est aujourd'hui, avec Gustav Klimt, le peintre autrichien le plus célèbre. Après une éclipse de près d'un demi-siècle, son œuvre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egon-schiele/#i_5080

SCHMIDT-ROTTLUFF KARL (1884-1976)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 416 mots

Le peintre allemand Schmidt-Rottluff est l'un des représentants de l'expressionnisme allemand au début du siècle. Karl Schmidt (qui adjoignit plus tard à son nom celui de Rottluff, faubourg de Chemnitz où il avait vu le jour) vint à Dresde en 1905 pour étudier l'architecture. Il y retrouve Heckel et se lie avec Ludwig Kirchner et Fritz Bleyl. Les quatre jeunes gens forment la même année la communa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-schmidt-rottluff/#i_5080

SEGAL ARTHUR (1875-1944)

  • Écrit par 
  • Maïten BOUISSET
  •  • 329 mots

Peintre d'origine roumaine, qui émigre à Londres en 1936, Arthur Segal se situe, pour la partie la plus importante de son œuvre, dans l'avant-garde allemande : d'abord dans le courant expressionniste, puis dans une forme de cubisme assez particulière. Arrivé à Berlin en 1892, séjournant également à Munich, il a pour professeur Hoelzel et subit les influences de Munch, Van Gogh et Segantini. Ses œu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthur-segal/#i_5080

SEGALL LASAR (1889-1957)

  • Écrit par 
  • Maïten BOUISSET
  •  • 224 mots

Peintre brésilien d'origine russe, Lasar Segall est, avec Portinari et Di Cavalcanti, un des artistes brésiliens les plus importants de sa génération, tant son œuvre formée à la révolte de l'expressionnisme allemand s'est accordée à la démesure et au pathétique de l'univers brésilien. Juif d'origine russe, Segall se mêle dès 1906 et jusqu'en 1923 (date à laquelle il prend la nationalité brésilienn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lasar-segall/#i_5080

SHAHN BENJAMIN dit BEN (1898-1969)

  • Écrit par 
  • Élisabeth ZADORA
  •  • 256 mots

Benjamin Shahn est né en 1898 à Kovno (Lithuanie). En 1906, il émigre à New York avec sa famille. De 1913 à 1917, Ben Shahn est apprenti chez un lithographe et suit des cours le soir. Il fréquente de 1919 à 1922 l'université et le City College de New York, puis la National Academy of Design. Deux voyages en Europe (1925 et 1927) lui révèlent l'art occidental mais, vers 1930, il découvre sa voie pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shahn-benjamin-dit-ben/#i_5080

SIQUEIROS DAVID ALFARO (1896-1974)

  • Écrit par 
  • Charles SALA
  •  • 630 mots

Peintre mexicain, David Alfaro Siqueiros a toujours mené de front la pratique picturale et la pratique politique. Déjà, en 1914, il participa à la fameuse grève « politico-pédagogique » déclenchée par les étudiants mexicains. À dix-huit ans, il s'engage dans la révolution de Zapata en lutte contre la dictature de Huerta. Vers 1918, il participe au Congrès des artistes soldats et se rend ensuite en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-alfaro-siqueiros/#i_5080

SLUYTERS JOHANNES CAROLUS BERNARDUS dit JAN (1881-1957)

  • Écrit par 
  • Robert L. DELEVOY
  •  • 222 mots

Peintre néerlandais originaire de Bois-le-Duc, Jan Sluyters a, dès le début du xx e siècle, suivi la voie néo-impressionniste importée aux Pays-Bas par Jan Toorop, sans toutefois en dépasser l'aspect technique, c'est-à-dire la stricte utilisation d'un procédé, ici purement analytique. Sa vocation expérimentale et son tempérament de coloriste ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sluyters-johannes-carolus-bernardus-dit-jan/#i_5080

SOLANA GUTIÉRREZ JOSÉ (1885-1945)

  • Écrit par 
  • Claudie RESSORT
  •  • 310 mots

Peintre et écrivain espagnol, José Solana Gutiérrez s'inscrit à l'École des beaux-arts de l'Académie San Fernando mais fréquente plus volontiers les rues de Madrid et les cafés qui lui fourniront les thèmes de ses compositions. Observateur infatigable, il s'est longuement promené dans les quartiers les plus humbles et en a laissé une image empreinte d'un pathétique profond et contenu où les odeurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jose-solana-gutierrez/#i_5080

STURM DER, revue

  • Écrit par 
  • Constance NAUBERT-RISER
  •  • 998 mots

Entre 1905 et 1922, le courant expressionniste qui traverse la littérature et l'art allemands est accompagné d'une prolifération de revues qui aspirent à une transformation des valeurs établies. Plusieurs de ces revues sont éphémères. Parmi celles qui se distinguent par leur longévité, la revue Der Sturm (1910-1932), tirée à 30 000 exemplaires et diffusée à travers l'Europe, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/der-sturm-revue/#i_5080

LA TABLE VERTE (K. Jooss)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude DIÉNIS
  •  • 197 mots
  •  • 1 média

Créé le 3 juillet 1932 au Théâtre des Champs-Élysées à Paris, La Table verte de Kurt Jooss (1901-1979) reste le plus célèbre ballet du courant expressionniste allemand qui s'est épanoui dans la première moitié du xx e  siècle. Fondateur à Essen d'une école où l'on enseigne plusieurs disciplines pour parvenir à un mode d'expr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-table-verte/#i_5080

TOULOUSE-LAUTREC HENRI DE (1864-1901)

  • Écrit par 
  • Jean CASSOU
  •  • 2 870 mots
  •  • 7 médias

Toulouse-Lautrec , c'est une vie. Une vie singulière, entièrement commandée par un événement initial, accidentel, aux conséquences effroyables. Comme cet homme ainsi marqué d'un sceau fatal fut un artiste, on ne peut étudier son art sans tenir compte de sa biographie. Au reste, son cas est analogue à celui de quelques grands artistes et grands poètes contemporains, apparus dans une société bourgeo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-de-toulouse-lautrec/#i_5080

UMBO OTTO UMBEHR dit (1902-1980)

  • Écrit par 
  • Marc-Emmanuel MÉLON
  •  • 589 mots

Il est sans doute bien commode de distinguer, dans l'œuvre du photographe allemand Umbo, le travail de photojournaliste qui l'accapara sa vie durant de son œuvre personnelle, essentiellement celle qu'il réalisa au cours des années 1920. Mais ce serait oublier que, sous la république de Weimar, le photojournalisme naissant est encore une pratique d'avant-garde et que toute photographie appliquée, q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/umbo/#i_5080

VAN GOGH VINCENT (1853-1890)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 2 686 mots
  •  • 2 médias

Bien qu'il ait manifesté dès l'enfance des dispositions pour le dessin, Van Gogh ne s'est engagé dans la peinture qu'à l'âge de vingt-sept ans, après une série d'expériences professionnelles et humaines qui furent pour lui autant d'impasses. Sur les dix années qui lui restaient à vivre, huit environ peuvent être considérées, en dépit de la qualité des œuvres qui en émanent, comme une période d'ap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vincent-van-gogh/#i_5080

WEREFKIN MARIANNE VON (1860-1938)

  • Écrit par 
  • Lionel RICHARD
  •  • 962 mots
  •  • 1 média

Appartenant à une famille de l'aristocratie russe, Marianne von Werefkin est née le 29 août 1860 près de Moscou, dans le palais du gouverneur de Toula. Sa mère était peintre d'icônes. Son père, baron comptant parmi les favoris du tsar, commandait un régiment. Huit ans plus tard, il fut nommé en Lituanie, à Vilna (aujourd'hui Vilnius), et l'enfance de sa fille se déroula dans une riche propriété d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marianne-von-werefkin/#i_5080

Voir aussi

Pour citer l’article

Jérôme BINDÉ, Lionel RICHARD, Lotte H. EISNER, « EXPRESSIONNISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/expressionnisme/