EXPRESSIONNISME, cinéma

ALLEMAND CINÉMA

  • Écrit par 
  • Pierre GRAS, 
  • Daniel SAUVAGET
  •  • 10 335 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'âge d'or du muet »  : […] Certains n'ont pas attendu le retour de la paix pour s'affirmer : Ernst Lubitsch, qui mêle un certain esprit berlinois et une touche d'humour juif, et qui, produit par Davidson, dirige lui-même ses comédies ; Paul Wegener, acteur et metteur en scène ; Richard Oswald, Joe May, Paul Leni, le scénariste Carl Mayer. Mais le cinéma va refléter le bouillonnement artistique de la République de Weimar (1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-allemand/#i_8938

CINÉMA (Aspects généraux) - Les théories du cinéma

  • Écrit par 
  • Youssef ISHAGHPOUR
  •  • 5 373 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Visage et image (autour de l'expressionnisme) »  : […] Même de manière indirecte, toutes les théories du cinéma sont liées à des pratiques. Si, en Allemagne, la théorie est plus focalisée sur l'image, c'est que l'expressionnisme la privilégie, bien que seul Expressionismus und Film (1926) s'y rapporte directement. Rudolf Kurtz (1884-1960) part déjà d'un art reconnu et l'envisage comme un aspect de la révolution expressionniste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-aspects-generaux-les-theories-du-cinema/#i_8938

CINÉMA (Réalisation d'un film) - Mise en scène

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 4 765 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'expressionnisme : la mise en scène comme art total »  : […] L'apogée de la mise en scène en tant qu'absolu a été atteint par un mouvement qui demeure un point de repère capital dans l'histoire du cinéma, l'expressionnisme allemand. Jamais la maîtrise sans partage du metteur en scène sur un monde de toiles peintes, de lumière et d'automates n'avait été affirmée, théoriquement comme pratiquement, de façon aussi manifeste que dans un film comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-realisation-d-un-film-mise-en-scene/#i_8938

CINÉMA (Réalisation d'un film) - Photographie de cinéma

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 4 316 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La dramatisation de l'image »  : […] C'est autour de 1915 que se généralise la possibilité de recourir entièrement à l'éclairage artificiel. Il n'est guère surprenant, dès lors, que ce ne soit plus sur la côte ouest des États-Unis que se produisent de véritables révolutions en matière de photographie mais plutôt dans des pays moins favorisés par l'ensoleillement, comme les pays nordiques et l'Allemagne. L' expressionnisme allemand f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-realisation-d-un-film-photographie-de-cinema/#i_8938

EISNER LOTTE H. (1896-1983)

  • Écrit par 
  • Jacques SICLIER
  • , Universalis
  •  • 609 mots

Née à Berlin, Lotte Eisner se lance dans des études d'histoire de l'art et se plonge dans la littérature. Après la guerre, dans l'Allemagne de la république de Weimar, Berlin devient le centre d'une activité intellectuelle et artistique dont l'effervescence va étonner l'Europe. Un jour, Lotte Eisner lit le manuscrit d'une pièce, Baal , dont l'auteur est Bertolt Brecht. Elle p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lotte-h-eisner/#i_8938

EXPRESSIONNISME

  • Écrit par 
  • Jérôme BINDÉ, 
  • Lotte H. EISNER, 
  • Lionel RICHARD
  •  • 12 593 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  Cinéma »  : […] Le premier film expressionniste, Le Cabinet du docteur Caligari (1919) , né en Allemagne, est dû au hasard, à une époque où l'apogée de l'expressionnisme dans les autres arts était déjà dépassé depuis des années. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/expressionnisme/#i_8938

FANTASTIQUE

  • Écrit par 
  • Roger CAILLOIS, 
  • Éric DUFOUR, 
  • Jean-Claude ROMER
  •  • 21 074 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « L'expressionnisme allemand (1916-1926) »  : […] Au fantastique aimable et bon enfant de Méliès s'oppose, de 1916 à 1926 environ , l'expressionnisme allemand, avec ses jeux d'ombres et de lumières, ses décors étranges et déformés traversés par des personnages tourmentés et excessifs : Homunculus , d' Otto Rippert (1916), l'androïde fabriqué de toutes pièces, accablé par sa solitude et cherchant, en vain, à dissimuler sa mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fantastique/#i_8938

KORTNER FRITZ (1892-1970)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 477 mots

Fritz Kortner, de son vrai nom Fritz Nathan Kohn, se fit connaître comme acteur de théâtre et de cinéma d'avant-garde dans l'Allemagne des années 1920. Après son retour d'exil en 1949, il contribua, par ses talents d'innovateur, à redonner vie à la scène allemande. On lui doit notamment des interprétations particulièrement originales de grands chefs-d'œuvre classiques. Né à Vienne le 12 mai 1892, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fritz-kortner/#i_8938

LANG FRITZ

  • Écrit par 
  • Patrick BRION
  •  • 1 141 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Allemagne, 1890-1933 : la jeunesse »  : […] Fritz Lang est né à Vienne, en Autriche, le 5 décembre 1890. Il fait des études d'architecture, de peinture, parcourt le monde. Après la guerre de 1914-1918 – il fut lieutenant dans l'armée autrichienne –, il débute dans l'industrie cinématographique, étant tour à tour acteur, scénariste et assistant réalisateur. Grâce à Erich Pommer, grand patron éclairé de la Decla-Bioscop, Lang commence sa carr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fritz-lang/#i_8938

LANG FRITZ - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 952 mots

5 décembre 1890 Naissance de Fritz Lang à Vienne. 1905-1908 Études d'architecture à Vienne, sous l'influence de son père, architecte des travaux publics de la ville. Après quoi le jeune Fritz Lang rompt avec sa famille pour étudier la peinture. 1909-1914 Voyages dans de nombreux pays : Europe, Asie, Afrique du Nord […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lang-reperes-chronologiques/#i_8938

MARTIN KARL HEINZ (1886-1948)

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 102 mots

Metteur en scène de théâtre passé au cinéma, Karl Heinz Martin a adapté la pièce de Georg Kaiser, De l'aube à minuit ( Von Morgens bis Mitternacht ), en 1920. Le film n'eut aucun succès en dépit de recherches esthétiques qui le situent dans la voie de l'expressionnisme : décors, visages et vêtements striés de lignes ou rehaussés de taches claires ou som […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-heinz-martin/#i_8938

MAYER CARL (1894-1944)

  • Écrit par 
  • Victor BACHY
  •  • 259 mots
  •  • 1 média

Scénariste autrichien, et l'un des artistes auxquels le cinéma allemand doit sa grande époque : 1919-1925. Mayer n'a jamais écrit de romans ni de pièces de théâtre : il a toujours composé en images seulement, et ses manuscrits abondent en suggestions techniques que le metteur en scène n'avait qu'à exploiter (y compris les mouvements de caméra). Aussi est-il malaisé d'imaginer ce que lui doivent Wi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-mayer/#i_8938

M LE MAUDIT, film de Fritz Lang

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 970 mots

En 1931, Fritz Lang (1890-1976) est sans doute l'un des deux ou trois cinéastes de culture allemande les plus célèbres. Il a derrière lui une riche carrière de réalisateur de films populaires depuis ses débuts en 1919. Il a réalisé, d'après les mythologies nordique et germanique, quelques fresques historiques très ambitieuses comme Les Trois Lumières ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/m-le-maudit/#i_8938

MURNAU FRIEDRICH WILHELM - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 718 mots

28 décembre 1888 Naissance de Friedrich Wilhelm Plumpe à Bielefeld, en Westphalie. 1895 Participe aux représentations données par sa sœur dans le théâtre qu'elle a aménagé dans les combles de la propriété familiale. 1897 Il reçoit un théâtre miniature où il montera les pièces vues au théâtre, à Kassel. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/murnau-reperes-chronologiques/#i_8938

MURNAU FRIEDRICH WILHELM

  • Écrit par 
  • Denis MARION
  •  • 1 507 mots
  •  • 3 médias

Au moment où le cinéma cherchait à devenir un art autonome, Murnau (dont on a dit qu'il avait une caméra dans la tête) fut l'un des réalisateurs qui refusèrent les influences de la scène et du livre et qui créèrent de nouveaux moyens d'expression ; celui auquel il recourut par prédilection fut l'éclairage, avec ses reflets et ses ombres mobiles, engendrant une plastique mouvante. Très différents […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-wilhelm-murnau/#i_8938

NOSFERATU LE VAMPIRE, film de Friedrich Wilhelm Murnau

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 982 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Fantastique et mise en scène »  : […] Le scénario reprend pour l'essentiel, hormis le nom des personnages et de la ville de Brême qui sont changés, le roman de Bram Stoker, Dracula (1897), qui fonde le genre des récits de vampires. L'enjeu était, pour un cinéaste familier de l'étrange, mais pas du fantastique, de réaliser un film d'horreur. Le sous-titre du film, Une symphonie de l'horreur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nosferatu-le-vampire/#i_8938

NOSFERATU LE VAMPIRE (F. W. Murnau), en bref

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 189 mots
  •  • 1 média

Si l'expressionnisme cinématographique est né en 1919 avec Le Cabinet du docteur Caligari , de Robert Wiene, il trouve une manière d'accomplissement avec Nosferatu . F. W. Murnau (1888-1931) le fait passer du simple « jeu » esthétique, à une dimension métaphysique, où se déploie la lutte de la Lumière et des Ténèbres. Alors que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nosferatu-le-vampire-f-w-murnau-en-bref/#i_8938

LA NUIT DU CHASSEUR, film de Charles Laughton

  • Écrit par 
  • Kristian FEIGELSON
  •  • 931 mots

Dans le chapitre « Expressionnisme visuel »  : […] Pourtant très mal accueilli à sa sortie, le film étonne par sa singularité visuelle et son homogénéité de style. Il bénéficie d'un travail photo exemplaire du chef opérateur Stanley Cortez, déjà réputé pour ses collaborations passées avec Fritz Lang et Orson Welles. Cortez innovera en utilisant une nouvelle pellicule tri-X, très contrastée, lui permettant de reconstituer en studio l'atmosphère go […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-nuit-du-chasseur/#i_8938

PABST GEORG WILHELM (1885-1967)

  • Écrit par 
  • Victor BACHY
  •  • 2 038 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Contestation »  : […] Né à Raudnitz en Bohême, Pabst était fils d'employé et aurait dû devenir ingénieur. Mais la passion du théâtre en décida autrement. De 1905 à 1914, il joua et mit en scène en Suisse, en Autriche, en Allemagne et aux États-Unis. Interné en France pendant toute la guerre, il y organisa un théâtre. Revenu à Vienne en 1920, il prend la direction de la Neue Wiener Bühne. Un des pionniers du cinéma all […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-wilhelm-pabst/#i_8938

SIODMAK ROBERT (1900-1973)

  • Écrit par 
  • Michael BARSON, 
  • Universalis
  •  • 1 178 mots

Le réalisateur allemand Robert Siodmak est connu notamment pour Les Mains qui tuent ( Phantom Lady ), Les Tueurs ( The Killers ) et Pour toi j’ai tué ( Criss Cross ). Avec d’autres cinéastes tels que Paul Leni ou Karl Freund, il fut l’un des introducteurs de l’exp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-siodmak/#i_8938

WIENE ROBERT (1881-1938)

  • Écrit par 
  • Victor BACHY
  •  • 247 mots
  •  • 1 média

Metteur en scène allemand, d'origine tchèque, dont le nom reste attaché à l'archétype du film expressionniste : Le Cabinet du docteur Caligari (1919) . On a dit que Robert Wiene ne fut qu'un docile exécutant, les qualités du film revenant au scénariste Carl Mayer et aux décorateurs Herman Warm, Walter Röhrig et Walter Reimann. L'expressionnisme absolu rejoint en effet le thé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-wiene/#i_8938


Affichage 

Faust, F. W. Murnau

photographie

L'acteur suédois Gösta Eckmann tient le rôle du magicien et alchimiste créé par Goethe, dans Faust, un film de F W Murnau (1926) 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Fritz Lang

photographie

Fritz Lang, réalisateur autrichien naturalisé américain (1890-1976) 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Le Cabinet du docteur Caligari

photographie

Le Cabinet du docteur Caligari, le film-manifeste de l'école expressionniste allemande, de Robert Wiene, sur un scénario de Carl Mayer (1919) 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Le tournage de Metropolis

photographie

Fritz Lang (1890-1976) pendant le tournage de Metropolis (1926) On le voit ici diriger la révolte des esclaves parqués dans les souterrains de la ville 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Metropolis, Fritz Lang

photographie

Au contraire du fantôme, le robot a toujours affaire au pouvoir, dans la mesure où il est la matérialisation d'une réalité parfaitement contrôlable et modelable À l'aube du nazisme, Fritz Lang déploie dans Metropolis (1926) une méditation fascinée sur ce devenir de l'humain Ici, Alfred... 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Nosferatu le vampire, F. W. Murnau

photographie

Nosferatu le vampire foudroyé par la la lumière au lever du jour C'est Max Schreck qui interprète le rôle-titre du film de F W Murnau (1921-1922) 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Faust, F. W. Murnau
Crédits : Hulton Getty

photographie

Fritz Lang
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Le Cabinet du docteur Caligari
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Le tournage de Metropolis
Crédits : Hulton Getty

photographie

Metropolis, Fritz Lang
Crédits : Hulton Getty

photographie

Nosferatu le vampire, F. W. Murnau
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie