EXCRÉTION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les produits terminaux du catabolisme azoté

Les réactions du catabolisme cellulaire conduisent, d'une part, à la formation d'eau, de gaz carbonique et, d'autre part, à celle de divers composés azotés (fig. 1). Ceux-ci sont les seuls que l'on doive envisager dans le cadre de l'excrétion au sens strict. La dégradation des acides aminés et des bases pyrimidiques produit de l'ammoniac par des réactions de désamination (fig. 2). Ces réactions concernent environ 95 p. 100 de l'azote éliminé. Le reste, soit 5 p. 100, provient du catabolisme des bases puriques, qui conduit à l'acide urique. Ces réactions correspondent à un catabolisme primaire, qui ne permet pas à lui seul de rendre compte de la diversité des types d'excrétion azotée. Ainsi, l'Homme élimine environ 85 p. 100 de son azote en excès sous forme d'urée, les Oiseaux éliminent essentiellement de l'acide urique... ce qui n'est guère explicable par ce qui précède (qui correspondrait à 95 p. 100 d'ammoniac et 5 p. 100 d'acide urique). La grande diversité observée dans les formes d'excrétion azotée est due à l'existence de trois voies métaboliques supplémentaires :

Déchets azotés

Déchets azotés

Dessin

Les principaux déchets azotés sont l'ammoniac, l'urée et l'acide urique. Les autres composés, à l'exception de la guanine (chez les Arachnides), ne sont jamais prédominants. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Métabolisme des molécules organiques

Métabolisme des molécules organiques

Dessin

Les produits terminaux du métabolisme cellulaire des différentes classes de molécules organiques : (1) la voie de l'uricolyse ; (2) le cycle de Krebs-Henselheit de l'urée ; (3) la néosynthèse purique (d'après Vernberg et Vernberg, 1972). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

– la première correspond aux réactions de l'uricolyse, qui dégradent l'acide urique successivement en allantoïne, acide allantoïque, urée et, finalement, ammoniac ;

– la deuxième correspond à la formation d'urée, à partir de gaz carbonique et d'ammoniac (cycle de Krebs-Henselheit de l'uréogenèse), qui se produit principalement dans le foie chez les Vertébrés ;

– la troisième correspond aux réactions de néosynthèse purique, qui incorporent l'ammoniac dans des molécules d'hypoxanthine (précurseur des bases puriques). L'existence de ces trois voies, ou plutôt leur importance relative, permet de rendre compte de l'ensemble des cas observés, c'est-à-dire de la prédominance de tel ou tel composé azoté (ammoniac, urée ou acide urique).

Suivant la nature du déchet azoté prédominant, on a défini un certain nombre de catégories d'animaux. Ceux qui élimi [...]

Excrétion azotée chez les animaux

Excrétion azotée chez les animaux

Dessin

Les principaux types d'excrétion azotée chez les animaux (d'après Florkin et Duchateau, 1943). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher


Médias de l’article

Déchets azotés

Déchets azotés
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Métabolisme des molécules organiques

Métabolisme des molécules organiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Excrétion azotée chez les animaux

Excrétion azotée chez les animaux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Concrément chez un Annélide

Concrément chez un Annélide
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  EXCRÉTION  » est également traité dans :

ACIDO-BASIQUE ÉQUILIBRE

  • Écrit par 
  • Pierre KAMOUN
  •  • 2 972 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La régulation de l'équilibre »  : […] La régulation de l'équilibre s'effectue dans l'immédiat par l'intervention des systèmes tampons, à court terme par le poumon, à long terme par le rein. Le poumon , en excrétant par les voies respiratoires du gaz carbonique, modifie la pCO 2 du sang artériel. Or, la régulation de la ventilation pulmonaire dépend de deux stimuli : la pCO 2 artérielle et le pH du sang artériel. Par mécanisme réflexe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/equilibre-acido-basique/#i_7586

ADRÉNALINE

  • Écrit par 
  • Jacques HANOUNE
  •  • 3 562 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Clinique »  : […] L'exploration de la fonction médullo- surrénale est limitée, en routine, à la mesure des quantités d' hormones circulantes ou excrétées dans les urines. La sécrétion totale de noradrénaline et d'adrénaline s'élève habituellement à 10 mg/j. On dose habituellement le principal dérivé urinaire, l'acide vanylmandélique, et les catécholamines méthoxylées (dans les urines) ou libres (dans le sang et le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adrenaline/#i_7586

ALDOSTÉRONE

  • Écrit par 
  • Pierre KAMOUN
  •  • 1 642 mots

Dans le chapitre « Effets biologiques »  : […] L' aldostérone, principal stéroïde à action minéralo-corticoïde, maintient à concentration quasi constante (homéostasie) le sodium et le potassium dans l'organisme. La rétention sodée et l'excrétion de K + provoquées par l'hormone ne sont pas obligatoirement couplées ; un phénomène d'échappement (arrêt de l'effet biologique après 3 à 5 jours d'administration d'aldostérone) est observé sur la r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aldosterone/#i_7586

AMPHIBIENS ou BATRACIENS

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Philippe JANVIER, 
  • Jean-Claude RAGE
  •  • 6 161 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Appareil excréteur »  : […] Les reins sont situés très dorsalement, de part et d'autre de la colonne vertébrale. Ce sont des reins secondaires (mésonéphros). Au cours du développement, leur partie antérieure dégénère chez la femelle, alors qu'elle est annexée par l'appareil génital chez le mâle. La partie postérieure possède, seule, la fonction excrétrice. La diurèse est très importante et dépend de la température. L'urine, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amphibiens-batraciens/#i_7586

ANNÉLIDES

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE
  •  • 7 458 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Appareils et fonctions »  : […] Le trait le plus frappant que présente une coupe transversale dans la région moyenne du corps d'une Sangsue est l'absence de cavité cœlomique. Présent chez la larve, le cœlome, au cours du développement, est envahi par un tissu conjonctif d'origine mésodermique, creusé de cavités contenant les organes génitaux, et un système compliqué de sinus. Ce tissu particulier est appelé tissu botryoïdal  ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/annelides/#i_7586

ANOURES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Philippe JANVIER
  •  • 3 591 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Physiologie »  : […] Phonation . Le coassement du mâle , en période sexuelle, consiste en une expiration forcée. L'air passe dans la bouche (les narines sont fermées) puis dans les sacs vocaux, sortes de diverticules pairs ou impairs de la paroi buccale, qui jouent le rôle de résonateurs. Leur position varie avec les genres. Certains, tel le crapaud commun ( Bufo bufo ), en sont dépourvus. Respiration . Les échanges r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anoures/#i_7586

AZOTÉMIE

  • Écrit par 
  • Geneviève DI COSTANZO
  •  • 423 mots

L'élévation dans le sang du taux de l'urée et des autres produits d'excrétion azotée est communément décrite en clinique sous le nom d'azotémie ou d'urémie. Elle représente le stade terminal de l'insuffisance rénale progressive et résulte de l'impossibilité d'excréter les déchets métaboliques au rythme de leur production. Elle s'installe progressivement au fur et à mesure que s'étend la destructio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/azotemie/#i_7586

CÉPHALOCORDÉS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS
  •  • 3 664 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Excrétion »  : […] Si nous avons déjà trouvé chez l'Amphioxus quelques traits d'organisation rappelant les Vertébrés, son appareil excréteur n'a, en revanche, aucun rapport avec le rein de ces animaux. Il est formé de néphridies , petits tubes à paroi épithéliale appliquée contre le cœlome, étroitement entourés d'un sinus sanguin . Ces néphridies, nombreuses, sont situées à la partie dorsale des fentes branchiales […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cephalocordes/#i_7586

CRUSTACÉS

  • Écrit par 
  • Jacques FOREST
  •  • 7 669 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Tube digestif et organes excréteurs »  : […] Le tube digestif comprend un court œsophage, un large estomac, un intestin moyen et un intestin postérieur. Dans l'estomac, un système de pièces articulées calcifiées forme un véritable « moulin gastrique », dont le rôle est de broyer les aliments. Au niveau de l'intestin moyen débouche un hépatopancréas, qui sécrète les enzymes digestives et absorbe en partie les produits de la digestion. On retr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crustaces/#i_7586

DÉTOXICATION

  • Écrit par 
  • Jean-Paul LEROUX
  •  • 2 766 mots
  •  • 4 médias

Il ne s'agit nullement ici de désintoxication, c'est-à-dire de neutralisation de substances nocives en utilisant des moyens thérapeutiques. On appelle détoxication la transformation biologique que subissent certains composés exogènes (médicaments par exemple) ou endogènes (hormones stéroïdes, bilirubine) en vue de leur élimination de l'organisme. Les composés traités par ces biotransformations do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/detoxication/#i_7586

DIURÈSE

  • Écrit par 
  • Henri SCHMITT
  •  • 3 238 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Excrétion urinaire et diurèse »  : […] Il convient de rappeler que la formation de l'urine met en jeu d'une part le sang, dont le rein assure l'épuration, d'autre part le néphron, unité fonctionnelle microscopique du tissu rénal, comprenant un glomérule coiffant un peloton de capillaires sanguins et un tubule, de forme compliquée, également en rapport intime avec un réseau de capillaires très dense . Les différentes phases de la sécré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diurese/#i_7586

FOIE

  • Écrit par 
  • Jean ANDRE, 
  • Jacques CAROLI, 
  • Yves HECHT
  •  • 15 671 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Étape hépatique de l'excrétion de la bilirubine »  : […] Cette étape d'excrétion comprend en réalité trois temps, l'altération de chacun d'eux pouvant être cause d'ictère. 1. Temps de captation hépatocytaire : le franchissement de la membrane de l'hépatocyte par la bilirubine est mal connu (il est possible que quelques-unes des maladies de Gilbert soient dues à une altération de cette captation). 2. Temps de conjugaison de la bilirubine : il est main […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/foie/#i_7586

GLYCUROCONJUGAISON

  • Écrit par 
  • Geneviève DI COSTANZO
  •  • 343 mots

La conjugaison d'un certain nombre de substances avec l'acide glycuronique ou glucuronique — ou glycuroconjugaison — constitue un des processus de détoxication très répandu dans l'organisme. C'est sous cette forme que phénols et dérivés phénoliques, alcools aromatiques et terpéniques, acides, alcaloïdes sont excrétés dans l'urine. L'union se fait entre, d'une part, l'oxhydryle semi-acétalique de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glycuroconjugaison/#i_7586

HYDROMINÉRAL ÉQUILIBRE

  • Écrit par 
  • Alain REINBERG
  •  • 2 929 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Problème de la compensation des pertes par les apports en eau et en sels minéraux »  : […] On peut admettre que la compensation des pertes se fait chez tous les êtres vivants . Chez l'Homme, que l'on prendra comme type de description, il existe, chaque jour, une perte obligatoire d'eau et de sels minéraux (K + en particulier), qui persiste même lorsque l'organisme est totalement privé d'apports ; et une perte facultative. On admet que l'Homme adulte sain a besoin, en moyenne par 24 he […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/equilibre-hydromineral/#i_7586

INSECTES

  • Écrit par 
  • René LAFONT, 
  • Jean-Yves TOULLEC
  •  • 12 838 mots
  •  • 35 médias

Dans le chapitre « L'excrétion »  : […] Le système excréteur des Insectes est constitué par un ensemble d'organes tubulaires (les tubes de Malpighi) qui baignent dans l' hémolymphe et qui débouchent sur l'intestin (fig. 15) . Ces tubes (de 4 à 200) ont une structure qui s'apparente à celle des néphrons (unités de base des reins) des Vertébrés : il s'agit d'un épithélium transporteur dont les cellules polarisées présentent des invaginati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/insectes/#i_7586

MAMMIFÈRES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ, 
  • Michel TRANIER
  •  • 10 776 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Appareil excréteur »  : […] Le rein chez les Mammifères constitue l'organe excréteur principal ; il est le siège exclusif de l' osmorégulation. Le foie et les glandes sudoripares jouent par ailleurs un rôle non négligeable dans l'élimination des déchets organiques. Le liquide excrété, l'urine, très riche en urée, représente ici le déchet principal du métabolisme des produits azotés ; elle est surtout caractérisée par son hyp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mammiferes/#i_7586

MOLLUSQUES

  • Écrit par 
  • André FRANC
  •  • 9 401 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Excrétion »  : […] Les reins sont les principaux organes d'excrétion des Mollusques ; ils extraient du milieu intérieur les produits toxiques ou en excès résultant du métabolisme, mais retiennent les substances utiles. Ils comprennent une portion glandulaire et un uretère. La portion glandulaire, d'origine cœlomique, conserve souvent des relations avec les gonades et elle communique avec le péricarde par un conduit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mollusques/#i_7586

OSMORÉGULATION

  • Écrit par 
  • Brahim LAHLOU
  •  • 3 306 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Osmorégulation en milieu aérien »  : […] En milieu aérien, la difficulté principale à surmonter réside dans la déperdition d'eau vers l'atmosphère, due à l'évaporation tégumentaire et aux diverses formes d'excrétion. Ces pertes d'eau atteignent leur maximum dans les déserts, où l'air est particulièrement sec. Les surfaces respiratoires, qui sont relativement vastes et, de ce fait, sujettes à l'évaporation, se recouvrent de replis tégum […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/osmoregulation/#i_7586

PARATHYROÏDES

  • Écrit par 
  • Alain REINBERG
  • , Universalis
  •  • 2 274 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Actions sur l'os, le rein et l'intestin »  : […] Dans les trois structures (os, rein, intestin) concernées dans le maintien de la calcémie, les mouvements du calcium surviennent en l'absence d'hormone parathyroïdienne ; les processus biochimiques qui sont à l'origine de ces mouvements existent donc, l'hormone jouant comme d'habitude un rôle stimulant et facilitant. Les vitesses auxquelles le calcium est transporté en dehors de l'os, à travers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parathyroides/#i_7586

PEAU

  • Écrit par 
  • Louis DUBERTRET
  •  • 8 222 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les glandes sudorales eccrines »  : […] Elles sont réparties irrégulièrement sur tous les territoires cutanés. Elles sont particulièrement abondantes sur les paumes et les plantes, où on en compte jusqu'à 620 par centimètre carré. Elles sont également très nombreuses au niveau des aisselles, du front et de la poitrine. On en compte de 2 à 5 millions et leur densité est la même quelle que soit la couleur de la peau. Elles se développent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peau/#i_7586

PHARMACOLOGIE

  • Écrit par 
  • Edith ALBENGRES, 
  • Jérôme BARRE, 
  • Pierre BECHTEL, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT, 
  • Georges HOUIN, 
  • Henri SCHMITT, 
  • Jean-Paul TILLEMENT
  •  • 20 274 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Mesure de la biodisponibilité »  : […] La biodisponibilité d'une forme pharmaceutique peut être déterminée soit indirectement, par la mesure de l'effet qu'elle produit, soit directement, en mesurant la quantité contenue dans l'organisme. La première méthode est intéressante dans la mesure où elle permet de mesurer directement la bioéquivalence des deux formes pharmaceutiques d'un même médicament. Elle se heurte malheureusement à la dif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pharmacologie/#i_7586

REIN

  • Écrit par 
  • Paul JUNGERS
  •  • 15 497 mots
  •  • 8 médias

Les fonctions d' excrétion et la régulation de la composition du « milieu intérieur », où vivent les cellules qui composent l'organisme, sont étroitement liées dans toute la série animale ; toutefois, ce n'est que chez les vers qu'apparaissent des organes excréteurs spécialisés : ce sont des tubes (protonéphridies des Turbellariés par exemple, néphridies des Annélides) reliant les espaces intersti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rein/#i_7586

REPTILES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT
  •  • 3 965 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Respiration, circulation, homéostasie »  : […] L'absence d'un véritable diaphragme oblige toute la musculature troncale à entrer en action lors des mouvements respiratoires. Les parois pulmonaires sont plus plissées que celle des Amphibiens, surtout dans la partie antérieure du poumon. Les Serpents n'ont qu'un seul poumon (le droit), très allongé. Des sortes de « sacs aériens » (évaginations pulmonaires) s'insinuent entre les viscères du Camél […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reptiles/#i_7586

SÉCRÉTIONS ANIMALES

  • Écrit par 
  • Bernard DROZ
  •  • 3 560 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Excrétion et sécrétion »  : […] Les phénomènes d'excrétion ne doivent pas être envisagés comme les reflets d'une simple élimination de substances nocives pour la cellule. Ils correspondent en fait à l'aboutissement de chaînes et de cycles de réactions métaboliques souvent complexes et nécessaires à l'économie cellulaire. Si l'on prend comme exemple l'excrétion cellulaire de l' ammoniac, on constate que la production de cette sub […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/secretions-animales/#i_7586

SOIF

  • Écrit par 
  • Jacques LE MAGNEN
  •  • 4 122 mots
  •  • 6 médias

La soif est un état d'éveil spécifique du système nerveux central, associé à une perception subjectivement discriminée chez l'homme. Induite par un déficit hydrominéral de l'organisme, elle conduit l'animal à boire un volume de liquide approprié à la correction du déséquilibre. Ce déséquilibre, rapidement fatal s'il n'est corrigé par un apport oral de boisson, tend constamment à s'établir en ra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soif/#i_7586

STÉROÏDES

  • Écrit par 
  • Dominique BIDET, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT, 
  • Jacques PERRONNET, 
  • Daniel PHILIBERT
  •  • 7 595 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Catabolisme et élimination »  : […] Le catabolisme des stéroïdes hormonaux se produit principalement dans le foie et, pour une faible quantité, dans leurs cellules cibles. Il est régi par deux principes : inactivation du dérivé hormonal, transformation en composés hydrosolubles éliminables dans les émonctoires (urines, fèces). L'inactivation est assurée par l'intervention d'enzymes (réduction de double liaison et/ou de cétone, hydr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/steroides/#i_7586

URINAIRE APPAREIL

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 5 141 mots
  •  • 6 médias

L' adaptation de l'appareil urinaire à ses fonctions est un exemple typique des perfectionnements acquis au cours de l'évolution animale pour permettre la conquête de biotopes nouveaux. Dans le cas des Vertébrés, des structures rénales archaïques, excrétrices au sens passif du terme, ont fait place à des dispositifs sécréteurs plus élaborés (néphrons) assurant le réglage actif du milieu intérieur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/appareil-urinaire/#i_7586

VERTÉBRÉS

  • Écrit par 
  • Charles DEVILLERS, 
  • Philippe JANVIER
  •  • 9 711 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Émancipation »  : […] L'étude des autres appareils des Vertébrés peut s'insérer dans l'analyse d'un processus évolutif, celui d'émancipation. Comme tout être vivant, le Vertébré dépend du milieu extérieur qui lui fournit l'eau, les ions minéraux, des substances organiques, la lumière, les calories, etc., indispensables à son fonctionnement. Cette dépendance, très directe chez les formes tout à fait inférieures, tend à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vertebres/#i_7586

VIE ANIMALE DANS L'AIR ET DANS L'EAU

  • Écrit par 
  • Pierre DEJOURS
  •  • 3 754 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Économie de l'eau et excrétion »  : […] Les animaux aquatiques semblent disposer de toute l'eau dont ils peuvent avoir besoin. Toutefois, cette abondance d'eau peut n'être qu'apparente, car la composition de l'eau ambiante, qu'elle soit douce, ou bien très salée comme l'eau de mer, diffère souvent beaucoup de la composition du milieu intérieur des animaux : sang, hémolymphe, liquide interstitiel, liquide cœlomique. Aussi, l'organisme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animal-vie-dans-l-eau-et-dans-l-air/#i_7586

Voir aussi

ADAPTATION BIOLOGIQUE    ALLANTOÏNE    AMMONIAC biochimie    AMMONIOTÉLISME    VIE AQUATIQUE    ÉCOPHYSIOLOGIE    GLUTAMINE    ACIDE GLUTAMIQUE    GUANINE    GUANOTÉLISME    MÉTABOLISME AZOTÉ    URÉE    URÉOTÉLISME    URICOTÉLISME    URINE    ACIDE URIQUE

Pour citer l’article

René LAFONT, « EXCRÉTION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/excretion/