ÉVRY

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Évry, chef-lieu de l'Essonne, avait une population de 53 221 habitants en 2012. Ce faible chiffre s'explique par la petitesse relative de la commune qui, avec les communes voisines de Bondoufle, Courcouronnes et Lisses, sur une superficie de 3 000 hectares seulement, a bénéficié du statut de ville nouvelle de 1965 à 2000.

Ile-de-France : carte administrative

Ile-de-France : carte administrative

Carte

Carte administrative de la région Ile-de-France. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Le territoire de la ville nouvelle comportait relativement peu de vestiges, car il s'agissait d'un espace entièrement rural consacré à la grande culture (plateau de Brie). L'ancienne commune d'Évry-Petit-Bourg, en bordure de Seine, est le seul secteur comportant quelques souvenirs historiques, notamment l'invention du chemin de fer industriel Decauville et quelques châteaux, dont celui de Petit-Bourg qui a appartenu à Mme de Montespan.

Évry est la seule ville nouvelle dont les projets d'urbanisme d'origine se sont réalisés sans grands changements. Cela est dû notamment à la précocité du démarrage des travaux, qui a permis d'éviter les vicissitudes de la crise économique à partir de 1975. D'ailleurs, le centre d'Évry, l'Agora, a été inauguré dès mars 1975.

L'Agora constitue le type même du centre urbain fonctionnaliste : les circulations automobile et piétonne sont complètement séparées et le zonage des fonctions exclut la résidence. S'y ajoute une conception très à la mode au début des années 1970, l'intégration poussée à l'extrême des équipements et services : sont ainsi concentrés sur un espace restreint, voire dans un même bâtiment, la médiathèque, la crèche et le théâtre et, à proximité, la salle de sport et de spectacle des Arènes, la piscine et les cinémas. L'objectif était de favoriser l'animation urbaine naissante en multipliant les possibilités de rencontre et de brassage de la population. Cette conception a même été étendue au centre commercial Évry 2 (construit en 2003), dont le côté est s'ouvre sur la place couverte de l'Agora. Aujourd'hui, les contraintes de sécurité ont conduit à renoncer à cet idéal et les accès aux différents équipements sont plus contrôlés.

À l'est de l'Agora et inaugurée au même moment, la cité administrative, compr [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean STEINBERG, « ÉVRY », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/evry/