ÉVOLUTIONNISME, économie

CRISES FINANCIÈRES - Instabilité financière

  • Écrit par 
  • Dominique PLIHON
  •  • 7 126 mots

Dans le chapitre « Globalisation et instabilité financières »  : […] Une seconde conception de l'endogénéité de l'instabilité financière fait appel au « déterminisme évolutionniste ». Selon cette approche, les périodes d'instabilité financière correspondent aux changements d'état du système financier. Le système financier est comparable au système industriel dans la mesure où son évolution dépend des innovations mises en œuvre et du mode d'organisation que celles- […] Lire la suite

ENTREPRISE - Théories et représentations

  • Écrit par 
  • Gérard CHARREAUX
  •  • 6 342 mots

Dans le chapitre « La théorie évolutionniste »  : […] Pour la théorie évolutionniste, la firme est un répertoire de connaissance productive. Cette théorie possède un socle commun avec la théorie comportementale, dont elle constitue, à certains égards, une extension. Elle partage notamment la même vision de la connaissance et de la rationalité et accorde également une place centrale à la notion de routine. Au contraire de la théorie comportementale, c […] Lire la suite

ORGANISATION, économie

  • Écrit par 
  • Claude MÉNARD
  •  • 1 779 mots

Dans le chapitre « Coûts de transaction, incitations, compétences »  : […] On ne dispose pas, en l’état actuel de la recherche, de théorie unifiée et incontestable des organisations formelles. La théorie des coûts de transaction, inspirée de Ronald Coase (« The Nature of the Firm », 1937) et développée par Oliver Williamson ( The Mechanisms of Governance , 1996), tend à prédominer. Elle s’est imposée autour de trois questions principales. La première concerne l’explicat […] Lire la suite

THÉORIE DE L'ÉVOLUTION ÉCONOMIQUE, Joseph Aloys Schumpeter - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Annie L. COT
  •  • 830 mots

Dans le chapitre « Un système général »  : […] Théorie de l'évolution économique pose les bases d'une théorie générale des cycles économiques. Reste à agréger ces éléments dans une typologie générale, que Schumpeter mettra au point dans Business Cycles  : les cycles Kitchin, de quarante mois, les cycles Juglar, de sept à douze ans, et les cycles Kondratieff, de cinquante à soixante ans, tous issus d'innovations et tous superposés les uns aux […] Lire la suite