ÉVOLUTION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Naissance de l'idée d'évolution

Depuis que la théorie de l'évolution s'est largement répandue, à la fin du xixe siècle, toute une littérature s'est attachée, sans doute dans un souci de légitimation, à en exhumer de supposés ancêtres depuis l'Antiquité. En fait, la pensée gréco-latine, et après elle la pensée occidentale jusqu'aux Lumières, mettra presque toujours l'accent sur la permanence des formes vivantes au fil des générations. À partir de la fin du xviie siècle, l'essor de la théorie des germes préexistants va encore renforcer cette conception fixiste des espèces : selon cette doctrine, les êtres vivants ont été créés une fois pour toutes sous forme de germes au commencement du monde, et leur développement n'est qu'une croissance. Dans sa version la plus répandue, l'ovisme, elle situe les germes dans les œufs des femelles et les considère comme emboîtés les uns dans les autres, de sorte que les ovaires d'Ève, la première femme, renfermaient l'ensemble de l'humanité jusqu'à la fin des temps. Cette conception, largement dominante dans la première moitié du xviiie siècle, ne laisse aucune place à la plasticité des espèces.

La mise en cause de la théorie des germes préexistants, à partir du milieu du xviiie siècle, va coïncider, au moins en partie, avec l'émergence du transformisme moderne. En 1745, Pierre Louis Moreau de Maupertuis (1698-1759) prône un retour à la théorie de l'épigenèse, c'est-à-dire d'un développement embryonnaire progressif à partir d'un substrat indifférencié, et, parallèlement, il pose clairement la question de la variabilité des espèces. Six ans plus tard, dans son Essai sur la formation des corps organisés, il envisage explicitement l'idée que « la diversité infinie des animaux que nous voyons aujourd'hui » serait le résultat d'« écarts répétés » à partir d'une même forme initiale : « chaque degré d'erreur aurait fait une nouvelle espèce ». Dans l'article de l'Histoire naturelle consacré à l'âne (1753), Georges Louis Leclerc de Buffon (1707-1788) revient sur cette question, et se demande si les similitudes anatomiques observées entre l'âne et le cheval et, plus généralement, entre tous les animaux, ne pourraient pas être le résultat d'une origine généalogique commune. Il rejette immédiatement cette hypothèse, invoquant notamment deux arguments qui seront longtemps employés par les fixistes, celui de la constance des espèces depuis les descriptions des Anciens et celui de la stérilité des formes hybrides.

En dépit de ce rejet, Buffon, qui est reconnu et lu dans toute l'Europe, contribue à placer au premier plan de l'histoire naturelle la possibilité d'une transformation des espèces, et d'ailleurs lui-même, dans des textes ultérieurs (en particulier sur les oiseaux), l'admettra dans une certaine mesure, entre des espèces proches. Plus globalement, il met l'accent sur des problématiques qui ouvriront la voie aux travaux de Lamarck : il en est ainsi de l'adéquation nécessaire entre chaque espèce et le milieu où elle vit. En outre, ses travaux géologiques suggèrent que la Terre est considérablement plus vieille que ne le laisserait supposer une lecture littérale de la Bible, et il propose un âge de 75 000 ans dans Des époques de la nature, ce qui fait éclater le cadre chronologique alors admis (quelques milliers d'années) ; ses manuscrits montrent même qu'il est allé jusqu'à envisager pour notre planète trois millions d'années d'ancienneté.

Toute la seconde moitié du xviiie siècle est ainsi marquée par le progrès de thématiques qui, vers 1800, constitueront le socle des premières théories constituées de l'évolution : essor de l'anatomie comparée, qui révèle la remarquable conformité des plans d'organisation des animaux ; développement de la paléontologie, qui met en évidence la succession de faunes différentes sur la Terre et l'existence d'espèces disparues ; éclatement du cadre temporel traditionnel ; ruine de la théorie des germes préexistants, au profit de conceptions épigénétiques du développement, plus plastiques. Un autre facteur est la mise au point de classifications hiérarchiques visant à représenter fidèlement l'ordre de la nature : à cet égard, le fixiste Linné (1707-1778) a joué un rôle paradoxal mais essentiel. À un niveau plus général, le succès grandissant des philosophies du progrès, appliquées à la seule humanité aussi bien qu'à l'univers tout entier, favorise également l'idée d'un dynamisme global de la nature qui la conduit à se perfectionner sans cesse. Aussi l'idée d'évolution devient-elle peu à peu omniprésente, même s'il n'existe pas encore de véritable théorie qui lui assure un fondement scientifique acceptable.

C'est au tournant du siècle que le pas est franchi, en premier lieu par Jean-Baptiste Antoine de Monet de Lamarck (1744-1829). La pensée de ce naturaliste, longtemps proche de Buffon, n'est pas aisée à cerner, d'autant qu'elle a varié au cours de sa carrière, et qu'en outre elle a souvent été mal interprétée et déformée par la suite. On peut cependant en retenir quelques grandes lignes, telles qu'elles apparaissent par exemple dans les Recherches sur l'organisation des corps vivants (1802) ou la Philosophie zoologique (1809). Tout d'abord, la transformation des espèces est pour lui une réalité historique, et elle s'effectue de manière extrêmement lente, sans sauts brusques, ce qui la rend imperceptible à l'échelle humaine. Cette transformation correspond à une complexification et un perfectionnement croissants, qui ne sont pas l'expression d'un finalisme mais constituent une loi physique de la nature : selon Lamarck, sont apparus initialement, par génération spontanée, des organismes très simples (des infusoires) qui, au fil des générations, ont donné naissance à des espèces de plus en plus élaborées. Ce processus, fondamentalement linéaire, peut néanmoins être compliqué par la capacité des organismes à réagir aux variations de leur environnement, notamment en utilisant plus ou moins certains de leurs organes, qui peuvent s'accroître ou régresser sous l'effet de l'usage ou du non-usage. Ce mécanisme crée ainsi des « branchements » dans les lignées, et participe à la diversification des espèces.

Il convient de noter que ce processus requiert l'hérédité des caractères acquis, c'est-à-dire la transmission d'une génération à l'autre des transformations corporelles survenues (au cours de sa vie) chez un individu donné. Ce point a souvent été considéré comme central chez Lamarck, [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 23 pages

Médias de l’article

Charles Darwin

Charles Darwin
Crédits : Spencer Arnold/ Getty Images

photographie

Georges Cuvier

Georges Cuvier
Crédits : Fine Art Images/ Heritage Images/ Getty Images

photographie

Ernst Haeckel

Ernst Haeckel
Crédits : Hulton-Deutsch Collection/ Corbis/ Getty Images

photographie

Alfred Wallace

Alfred Wallace
Crédits : Hulton-Deutsch Collection/ Corbis Historical/ Getty Images

photographie

Afficher les 10 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ÉVOLUTION  » est également traité dans :

ÉPIGÉNÉTIQUE ET THÉORIE DE L'ÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • Laurent LOISON, 
  • Francesca MERLIN
  •  • 3 644 mots
  •  • 4 médias

Le terme « épigénétique » est aujourd’hui très en vogue, aussi bien dans la littérature spécialisée que dans la presse de vulgarisation. On y associe souvent une connotation hétérodoxe et polémique, l’épigénétique étant vue comme marquant les limites de la génétique et de la théorie darwinienne de l’évolution (théorie synthétique). À ce sujet, certains par […] Lire la suite

ADAPTATION - Adaptation biologique

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 1 372 mots

Dans le chapitre « Trois acceptions de l'adaptation des êtres vivants »  : […] Selon une première interprétation, l'adaptation recouvre un ensemble de constatations structuro-fonctionnelles propres aux êtres vivants et rendant compte de leur survie dans un environnement donné. Cette acception statique de l'adaptation correspond à la notion développée par Georges Cuvier (1769-1832) sous le nom de « conditions d'existence ». Elle est illustrée par tout le travail d'analyse ré […] Lire la suite

TERRE ÂGE DE LA

  • Écrit par 
  • Pascal RICHET
  •  • 5 142 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les fossiles, marqueurs du temps »  : […] Pour les chrétiens, l’histoire prenait un nouveau sens de suite ordonnée, et non plus de séquence quasiment aléatoire d’événements. Le changement fut particulièrement bien illustré par la première chronologie « universelle » que l’évêque Eusèbe de Césarée (~265-av. 341) établit par le biais d’habiles rapprochements effectués entre systèmes chronologiques différents : ceux des Romains et des Grecs […] Lire la suite

ALGORITHMIQUE

  • Écrit par 
  • Philippe COLLARD, 
  • Philippe FLAJOLET
  •  • 6 833 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Algorithmes génétiques »  : […] Les algorithmes génétiques (A.G.) constituent un exemple représentatif d'un ensemble de méthodes connues sous le nom d'algorithmes évolutionnaires (A.E.). Ces méthodes servent à implanter sur des systèmes artificiels les mécanismes néo-darwiniens de l'évolution naturelle. Cette approche initiée dans les années 1970 par John Holland connaît depuis le début des années 1990 une forte croissance. Les […] Lire la suite

AMMONOÏDÉS

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT
  •  • 1 431 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Évolution des Ammonoïdés »  : […] Pour expliquer l'origine des Ammonoïdés (à partir des Nautiloïdés), les paléontologistes proposent deux théories incompatibles . Ou bien les Ammonoïdés dériveraient d'un groupe de Nautiloïdés (Silurien) à siphon médian mais à coquille involute, ou bien l'évolution aurait eu pour point de départ un groupe très particulier, les Bactritidés (Dévonien inférieur), dont la coquille est rectiligne avec […] Lire la suite

ARCHAEOPTERYX

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 2 136 mots
  •  • 4 médias

Archaeopteryx (signifiant « aile antique ») est un genre d’oiseaux fossiles connu par quelques spécimens provenant des calcaires lithographiques du Jurassique supérieur (Tithonien, environ 150 millions d’années) de Bavière (Allemagne). Combinant des plumes d’aspect très moderne et un squelette qui montre encore de nombreux caractères évoquant les dinosaures non aviens (c’est-à-dire l’ensemble de […] Lire la suite

ARN (acide ribonucléique) ou RNA (ribonucleic acid)

  • Écrit par 
  • Marie-Christine MAUREL
  •  • 2 764 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Mimer l'évolution darwinienne. »  : […] La survie d'une population, dans un environnement nouveau, est souvent liée à l'apparition de quelques variants auxquels une mutation aléatoire a conféré le pouvoir de s'adapter et d'exploiter avantageusement la nouvelle situation. Soutenues par ces observations, les méthodes combinatoires appliquées à l'échelle moléculaire sont devenues l'alternative expérimentale pour explorer l'évolution molé […] Lire la suite

BERGSON HENRI (1859-1941)

  • Écrit par 
  • Camille PERNOT
  •  • 8 102 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Métaphysique de la vie »  : […] Si le bergsonisme s'est d'abord présenté comme une philosophie de la conscience, il s'est ensuite approfondi pour devenir principalement une philosophie de la vie qui en renouvelle entièrement la conception. La vie ne se définit pas, premièrement, comme un principe d'organisation interne du vivant mais comme évolution  : transition d'une espèce à une autre. Pour Bergson, qui accepte le fait du tr […] Lire la suite

BIODIVERSITÉ

  • Écrit par 
  • Robert BARBAULT
  •  • 4 700 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  De la diversité du vivant au concept de biodiversité »  : […] Que la vie se manifeste sous des formes très diverses est un fait bien connu, et de longue date. Quand ils peignaient des bisons, des lions, des sangliers ou des antilopes, les hommes des cavernes témoignaient déjà, entre autres, de leur connaissance d'un monde vivant diversifié. Depuis lors, les naturalistes, paléontologues, systématiciens, puis écologues et généticiens n'ont cessé de faire état […] Lire la suite

BIOLOGIE - L'être vivant

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  • , Universalis
  •  • 5 064 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Origine de la vie »  : […] de l’origine de la vie a toujours suscité la passion. Longtemps apparemment réglée par l’affirmation d’une création divine, du moins en Occident, entretenue par l’idée aristotélicienne de génération spontanée, elle n’est abordée scientifiquement que depuis le xvii e  siècle. Dans le débat largement philosophique et religieux sur préformation et épigenèse dans le développement de l’embryon, on s’a […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

9 août 2021 Climat. Rapport du GIEC.

l’évolution du climat (GIEC) de l’ONU publie le premier volet de son sixième rapport d’évaluation des fondements scientifiques du changement climatique, trois mois avant la tenue à Glasgow de la vingt-sixième conférence des parties à la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP 26). Le document établit pour la première […] Lire la suite

3 mars 2021 Belgique – Syrie. Évolution de la politique de rapatriement des familles de djihadistes internées en Syrie.

Le Conseil national de sécurité accepte le principe d’un rapatriement au cas par cas des femmes de djihadistes et de leurs enfants de moins de douze ans qui sont internés dans les camps contrôlés par les autorités kurdes dans le nord-est de la Syrie. Jusqu’alors, Bruxelles ne rapatriait que les enfants de moins de dix ans – une vingtaine l’ont été […] Lire la suite

27 janvier 2021 France – Italie. Abandon du rachat des Chantiers de l'Atlantique par l'Italien Fincantieri.

l’évolution du contexte économique, notamment dans le secteur du tourisme et des croisières, du fait de la pandémie de Covid-19.  […] Lire la suite

1er-29 août 2020 Allemagne. Manifestations contre le port du masque.

l’évolution de la situation sanitaire, la chancelière Angela Merkel annonce la généralisation des amendes pour les personnes ne portant pas de masque dans les commerces et les transports publics, l’interdiction jusqu’à la fin de l’année des rassemblements de plus de mille personnes, ainsi que le durcissement des conditions d’entrée sur le territoire […] Lire la suite

20-30 juillet 2020 Émirats arabes unis – Chine – États-Unis. Lancement de trois missions martiennes.

évolution du rover Curiosity qui étudie la planète rouge depuis 2012. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Armand de RICQLÈS, Stéphane SCHMITT, « ÉVOLUTION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/evolution/