ÉVAPORATION, hydrologie

ARAL MER D'

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  • , Universalis
  •  • 2 362 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Histoire contemporaine »  : […] Située au cœur de l'Asie centrale, dans une région au climat hostile, la « mer » d'Aral inquiète de plus en plus en raison de la diminution considérable de sa superficie et de son volume depuis une cinquantaine d'année. Cette évolution est principalement due au détournement à des fins d'irrigation (principalement pour la culture du coton) des eaux du Syr-Daria et de l'Amou-Daria, qui se jettent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-d-aral/#i_12168

ARÉISME

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 1 687 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les causes de l'aréisme »  : […] Cette absence de drainage tient, avant tout, à des causes climatiques. L'élément décisif est l'insuffisance des précipitations. La circulation atmosphérique générale est la grande responsable de ce déficit des précipitations sur une portion notable du globe terrestre : en donnant naissance, aux latitudes subtropicales, à deux chapelets de cellules de hautes pressions, bien établies sur la moitié […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/areisme/#i_12168

ASSOUAN HAUT BARRAGE D'

  • Écrit par 
  • François LEMPÉRIÈRE
  •  • 792 mots

Le haut barrage d'Assouan, édifié sur le Nil en Haute-Égypte, a finalement été réalisé avec l'aide des Soviétiques alors que ses objectifs et ses dimensions avaient été initialement définis par les États-Unis, ces derniers ayant ensuite retiré leur financement pour raisons politiques. Constituant l'un des plus importants barrages du monde – avec une hauteur de 111 mètres et une longueur de 3 800  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/haut-barrage-d-assouan/#i_12168

ATMOSPHÈRE - Thermodynamique

  • Écrit par 
  • Christian PERRIN DE BRICHAMBAUT
  •  • 7 460 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Évaporation et condensation »  : […] Par diffusion moléculaire, mais surtout par mélange turbulent, la vapeur d'eau peut se répandre dans l'atmosphère pour accroître son humidité, en provenant de zones où règne une tension de vapeur plus élevée. Ces « sources » d'alimentation en vapeur d'eau sont généralement matérialisées par de vastes surfaces évaporantes (océans, mers intérieures) mais aussi, et surtout dans les régions intertr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atmosphere-thermodynamique/#i_12168

BROUILLARDS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 4 266 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le brouillard d’évaporation »  : […] Lorsqu’une masse d’air froid et stable vient à surmonter une surface d’eau plus chaude (mer, étang, lac, rivière…), une partie de l’eau sous-jacente s’évapore, augmentant l’humidité relative de la masse d’air et pouvant créer des conditions favorables à la formation de brouillard. Cette évaporation sera d’autant plus rapide et le brouillard sera d’autant plus dense que la différence de températur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brouillards/#i_12168

CYCLONES TROPICAUX

  • Écrit par 
  • René CHABOUD
  •  • 3 085 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les conditions nécessaires au développement des cyclones »  : […] Un cyclone tropical ne peut se former que si certaines conditions thermiques et dynamiques sont réunies. La température de la mer, le taux d'humidité de l'air, l'instabilité atmosphérique jouent un rôle essentiel. Le mécanisme de formation des cyclones dépend en grande partie de la température de la mer. Elle doit être supérieure à 26  0 C dans les 60 premiers mètres. Il f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyclones/#i_12168

DÉSERTS

  • Écrit par 
  • Roger COQUE, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Huguette GENEST, 
  • Francis PETTER
  •  • 20 848 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Dépressions fermées »  : […] Les plaines et piémonts désertiques d'ablation ou d' accumulation convergent en général vers des dépressions fermées, ou vers des oueds collecteurs qui y conduisent. Leur fréquence concrétise l'énorme prépondérance de l' endoréisme sur l'exoréisme, conséquence logique du déficit en eau des régions arides. Les dépressions fermées, exception faite des cuvettes karstiques du type doline, telles les d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deserts/#i_12168

EAU - Les défis de l'eau

  • Écrit par 
  • Ghislain de MARSILY
  •  • 7 679 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Eau renouvelable »  : […] La ressource en eau renouvelable de la planète est uniquement fournie par les précipitations annuelles sur les continents, qui sont estimées à 119 000 km 3 /an. Cela correspond en moyenne à une « lame d'eau » de pluie de l'ordre de 720 mm/an. Le devenir moyen de cette ressource est alors le suivant : – 74 000 km 3 /an repartent vers l'atmosphère, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eau-les-defis-de-l-eau/#i_12168

EAU (notions de base)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELÉAGE
  •  • 6 212 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le cycle de l'eau »  : […] Les cinq réservoirs d'eau de la planète subissent des transferts incessants selon un cycle bien connu dont la phase initiale est l'évaporation des eaux de surface des océans et des continents. Chaque jour, plus de 1 000 milliards de tonnes d'eau passent ainsi dans l'atmosphère, qu'elles quitteront un peu plus tard sous forme de précipitations. La fraction P de ces précipitat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eau-notions-de-base/#i_12168

EYRE, lac

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 463 mots

Plus grand lac salé d'Australie méridionale, entre les monts Flinders et Musgrave, d'une superficie totale de 9 300 kilomètres carrés, le lac Eyre est situé dans le sud-ouest du Grand Bassin artésien, vaste cuvette d'environ 1 140 000 kilomètres carrés, qui abrite d'autres lacs salés plus ou moins temporaires et de moindre superficie. Alimenté uniquement par des rivières temporaires, le lac, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eyre-lac/#i_12168

HUMIDITÉ

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 2 226 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La couche hydrique atmosphérique »  : […] Entièrement condensée et répandue sur la surface du globe, la vapeur d’eau contenue dans l’atmosphère composerait une couche d’eau liquide de 24 millimètres d’épaisseur, ce qui représente un volume d’environ 12 000 kilomètres cubes, soit un cent millième de la quantité d’eau de notre planète. Cette quantité peut paraître faible, mais elle est sans cesse renouvelée. Elle provient de l’évaporation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/humidite/#i_12168

HYDROLOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre HUBERT, 
  • Gaston RÉMÉNIÉRAS
  •  • 9 869 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'évapotranspiration »  : […] L'évapotranspiration est la somme de la transpiration du couvert végétal (à travers les stomates des plantes) et de l' évaporation des sols et des surfaces d'eau libre. On désigne comme évapotranspiration réelle (ETR) la valeur de ce flux à un instant donné ou de sa moyenne sur une période donnée, pour une station donnée. Lorsque la disponibilité en eau n'est pas limitative, ce flux tend vers une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hydrologie/#i_12168

KALAHARI

  • Écrit par 
  • Richard F. LOGAN, 
  • GEORGE BERTRAND SILBERBAUER
  •  • 3 524 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Climat »  : […] Une zone est traditionnellement qualifiée de désert lorsqu'elle reçoit moins de 250 millimètres de précipitations annuelles. Selon une définition plus précise, un désert est une région où l'évaporation potentielle est deux fois supérieure au volume des précipitations. Ces critères s'appliquent tous deux à la moitié sud-ouest du Kalahari. La partie nord-est, en revanche, reçoit plus de précipitati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kalahari/#i_12168

MORTE MER

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 597 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Géographie physique et géologie »  : […] La mer Morte s'étend entre les collines de Judée à l'ouest et le plateau transjordanien à l'est. Elle est alimentée, au nord, par le Jourdain. Mesurant 80 kilomètres de longueur et 18 kilomètres de largeur, elle couvre une superficie d'environ 1 020 kilomètres carrés. À l'est, la péninsule d'Al-Lisan divise le lac en deux bassins inégaux : celui du nord représente près des trois quarts de la supe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-morte/#i_12168

SALINES ROCHES

  • Écrit par 
  • André JAUZEIN, 
  • Jean-Pierre PERTHUISOT
  •  • 3 136 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Sels obtenus par évaporation statique isotherme de l'eau de mer »  : […] Les concentrations moyennes, en moles pour 1 000 moles de H 2 O, des principaux ions dans l'eau de mer sont les suivantes : Na + , 8,57 ; Mg 2+ , 0,98 ; Ca 2+ , 0,19 ; K + , 0,18 ; Cl - , 10,00 ; SO 4 2- , 0,51 ; HCO 3 - , 0, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roches-salines/#i_12168

SEL

  • Écrit par 
  • Jean Claude HOCQUET
  •  • 11 192 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le sel et la révolution industrielle »  : […] La découverte et la mise en exploitation des bassins charbonniers introduisirent une révolution dans l'industrie et la géographie de la production du sel. Le rendement thermique du charbon, très supérieur à celui du bois, abaissa fortement les coûts de production. Les Anglais, à la recherche de la houille, prospectèrent systématiquement leur sous-sol dans les zones où les puits leur procuraient l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sel/#i_12168


Affichage 

Précipitations et évaporation

tableau

Précipitations et évaporation moyennes pour l'année 1973 sur les océans et les continents, exprimées en millimètres (d'après A Baumgartner & E Reichel, 1975) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Précipitations et évaporation
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau