EUROPEAN XFEL (laser européen à électrons libres et à rayons X)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une tradition institutionnelle scientifique et technologique en matière de rayons X

En biologie, les rayons X sont depuis le milieu du xxe siècle au cœur des méthodes utilisées pour déterminer la structure dans l’espace de macromolécules comme les protéines et l’ADN (1953). Ces études sont le plus souvent statiques : l’objet observé n’est pas en mouvement si ce n’est celui de sa rotation lente devant la source de rayons X ; elles sont effectuées – du moins au début car cela est de moins en moins nécessaire – sur des cristaux ou des assemblages quasi cristallins comme des virus ou des fibres. Pour aborder la structure et l’assemblage d’édifices plus complexes ou présentant un certain degré de viscosité (comme les protéines du cristallin de l’œil), on a eu recours à partir des années 1980 à des rayons X beaucoup plus énergétiques produits par des synchrotrons (rayonnement synchrotron). L’une de ces machines (Doris III) est installée depuis 1974 sur le site de la Deutsches Elektronen Synchrotron (Desy), centre de recherches ouvert en 1959 et situé à Hambourg. Depuis Doris III, plusieurs de ces accélérateurs circulaires (synchrotrons, sources de rayons X de troisième génération) ont été construits sur le site, avec un gain en puissance et en brillance des faisceaux de rayons X et l’acquisition d’un savoir-faire remarquable, par les équipes de Desy à Hambourg et à Berlin. La construction du XFEL sur le site même de Desy succède à celle d’un prototype plus petit d’accélérateur linéaire (accélérateur Flash, en 2005, selon la même technologie) et se situe ainsi dans la continuité et la cohérence des travaux antérieurs et des compétences des équipes. D’autres équipements du même type existent à l’institut Riken (Japon) et à Stanford, mais leurs capacités sont devenues soudainement faibles devant celles de l’European XFEL.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Longueur d’onde et objets visibles

Longueur d’onde et objets visibles
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Principes de fonctionnement du laser européen XFEL

Principes de fonctionnement du laser européen XFEL
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Laser européen à électrons libres et à rayons X (XFEL)

Laser européen à électrons libres et à rayons X (XFEL)
Crédits : Heiner Müller-Elsner/ European XFEL

photographie

Principe de fonctionnement des cavités résonantes supraconductrices

Principe de fonctionnement des cavités résonantes supraconductrices
Crédits : European XFEL

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : chercheur en histoire des sciences, université Paris-VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Gabriel GACHELIN, « EUROPEAN XFEL (laser européen à électrons libres et à rayons X) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/european-xfel/