E.T.W. (European Transonic Wind Tunnel)

SOUFFLERIES

  • Écrit par 
  • Bruno CHANETZ
  •  • 6 228 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La soufflerie ETW (European Transonic Wind Tunnel) de Cologne (Allemagne) »  : […] Afin d’obtenir un nombre de Reynolds élevé, proche de celui qui caractérise les gros porteurs civils actuels, on choisit de jouer aussi sur la viscosité dynamique μ de l’air, qui est proportionnelle à la racine carrée de la température. En refroidissant le circuit, on obtient une soufflerie cryogénique. Non seulement le nombre de Reynolds augmente, en raison de la viscosité qui diminue (car si […] […] Lire la suite