E.S.R.F. (European Synchrotron Radiation Facility)

Médias de l’article

Synchrotron, Grenoble

Synchrotron, Grenoble
Crédits : M. Lachenal

photographie

Rayonnement dans un aimant wiggler

Rayonnement dans un aimant wiggler
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Anatomie de la source E.R.S.F.

Pour accélérer des électrons et produire des rayons X, quelques étapes intermédiaires sont nécessaires.

Les électrons sont produits dans un canon à électrons dont le principe est identique à celui qui équipe un récepteur de télévision. Ils transitent à travers un accélérateur linéaire qui leur fournit une énergie de 200 millions d'électronvolts, soit deux cent millions de fois supérieure à celle qu'ils avaient en entrant. Ils sont ensuite injectés dans un premier accélérateur circulaire du type synchrotron : le booster. Dans cette machine de 300 mètres de circonférence pulsée à 10 hertz, leur énergie monte en 50 millisecondes (un vingtième de seconde) jusqu'à 6 gigaélectronvolts (6 milliards d'électronvolts). Ils sont finalement transférés et accumulés dans la source de rayonnement synchrotron, tandis que le booster, une fois déchargé de ses électrons, se prépare à accélérer la prochaine bouffée de particules. La source de rayonnement synchrotron est elle aussi un accélérateur circulaire mais qui, contrairement au booster, fonctionne à champ fixe. Sa circonférence est de 850 mètres. En plus des électroaimants classiques que l'on place autour de la chambre à vide, elle est équipée :

– d'aimants dipolaires qui assurent une courbure totale de 2π (3600) sur la périphérie et constituent autant de sources de rayonnement ;

– d'aimants quadripolaires qui focalisent le faisceau au centre de la chambre ;

– d'aimants hexapolaires qui corrigent les effets liés à la dispersion d'énergie des électrons qui constituent le faisceau.

Un système radiofréquence à 350 mégahertz maintient, par l'intermédiaire du champ électrique longitudinal qu'il produit sur l'axe du faisceau, les particules groupées en paquets, environ mille sur la circonférence, et leur restitue la quantité d'énergie perdue par rayonnement.

La source de l'E.S.R.F. est conçue pour fournir ses meilleurs faisceaux de rayons X à partir d'onduleurs et wigglers pouvant atteindre jusqu'à 6 mètres de longueur. Au total, on peut ouvrir environ soixante lignes de lumière : trente sur des aimants de cou [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  E.S.R.F. (European Synchrotron Radiation Facility)  » est également traité dans :

SYNCHROTRON RAYONNEMENT

  • Écrit par 
  • Yves FARGE, 
  • Marie-Paule LEVEL, 
  • Paul MORIN, 
  • Yves PETROFF
  •  • 2 419 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  L'application du rayonnement synchrotron »  : […] Pendant longtemps, le domaine des rayons X a été caractérisé par des sources peu brillantes (tubes à rayons X) et par une optique peu performante puisque les rayons X n'étant pas réfractés par les matériaux, il n'était pas possible de faire des lentilles comme dans le visible. Les ondulateurs (structures métalliques, de quelques mètres de longueur, présentant un champ magnétique périodique et que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rayonnement-synchrotron/#i_96397

VISUALISATION DE LA TRANSFORMATION DU SABLE EN VERRE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 336 mots
  •  • 1 média

Comprendre en détail comment des poudres deviennent un verre lorsqu'on les chauffe à des températures de l'ordre de 1 000 à 1 500  0 C afin d'améliorer les procédés de fabrication, tel est le but d'une étude menée par des chercheurs du laboratoire SVI (surface du verre et interfaces), une unité de recherche commune du C.N.R.S. et de Saint-Gobain installée à Aubervilliers d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/visualisation-de-la-transformation-du-sable-en-verre/#i_96397

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Louis LACLARE, « E.S.R.F. (European Synchrotron Radiation Facility) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/european-synchrotron-radiation-facility/