EUGÉNISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Histoire de la notion

Les idées eugénistes remontent à l'Antiquité, où elles furent parfois appliquées (ainsi en Grèce, et plus spécialement à Sparte, où l'on abandonnait à la mort les nouveau-nés anormaux). Elles ne disparurent jamais complètement, resurgissant à diverses époques sous différentes formes, mais sans avoir d'applications, sinon très marginales.

C'est seulement à la fin du xixe siècle qu'il y eut une véritable théorisation de l'eugénisme. C'est à cette époque, en 1883, que le mot eugenics fut inventé par Francis Galton, à partir du grec ἔυγενης, qui signifie « bien né ». Étymologiquement, l'eugénisme (ou eugénique) se voulait donc la science des bonnes naissances.

Francis Galton

Francis Galton

Photographie

Le Britannique Francis Galton (1822-1911) est l'un des pères fondateurs de l'idéologie scientiste. Les lois de l'hérédité biologiques, prétendument corroborées par l'anthropométrie, étaient selon lui les seules à devoir être suivies dans la société enfin délivrée des superstitions du... 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Un produit idéologique du XIXe siècle

Au xixe siècle, l'urbanisation et la prolétarisation inhérentes à la révolution industrielle avaient multiplié différents maux tenant à la paupérisation de certaines couches de la population, à leur rassemblement et leur promiscuité dans de mauvaises conditions d'hygiène au sein des villes. D'où un accroissement (mais aussi une plus forte visibilité, du fait de leur concentration) des maladies infectieuses (tuberculose, syphilis notamment), maladies mentales, troubles du comportement, alcoolisme, délinquance, etc. Comme la société industrielle était censée représenter le progrès, on ne pouvait lui imputer ces maux. Comme l'époque était scientiste, on chercha une cause « médicale », et on la trouva : ce fut la dégénérescence. Celle-ci devint alors un leitmotiv idéologique et une explication universelle pour tous les troubles, de la tuberculose jusqu'à la criminalité, en passant par la prostitution, l'alcoolisme et l'arriération mentale.

En 1859, la publication de L'Origine des espèces de Darwin tomba à point pour fournir l'explication de cette dégénérescence de l'humanité et, aussitôt, se développa l'idée que c'était l'absence de < [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages



Écrit par :

Classification


Autres références

«  EUGÉNISME  » est également traité dans :

ABORIGÈNES AUSTRALIENS

  • Écrit par 
  • Barbara GLOWCZEWSKI
  •  • 7 130 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Ethnocide et ségrégation »  : […] Dès la constitution par les six anciennes colonies britanniques d'un État fédéral autonome, en 1901, l'administration australienne (Native Welfare) s'est employée à déraciner les populations indigènes de leur environnement de naissance, en les déportant dans des réserves, où il leur était interdit de reprendre leurs chasses semi-nomades et souvent de pratiquer leurs rites et d'élever eux-mêmes le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aborigenes-australiens/#i_15502

BIOÉTHIQUE ou ÉTHIQUE BIOMÉDICALE

  • Écrit par 
  • Gilbert HOTTOIS
  •  • 7 814 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Des questions renouvelées »  : […] La réactualisation des questions est le plus souvent le produit d’avancées techno-scientifiques. La mise au point d’une nouvelle technologie d’intervention dans le génome ( gene ou genome editing ) dénommée CRISPR, apparue en 2012, a ravivé une foule d’inquiétudes et d’espoirs. En 2016, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bioethique-ethique-biomedicale/#i_15502

BIOLOGISME

  • Écrit par 
  • Sébastien LEMERLE, 
  • Carole REYNAUD-PALIGOT
  •  • 2 767 mots

Dans le chapitre « Quelques repères historiques »  : […] Les xviii e et xix e  siècles se caractérisent par un essor de la pensée scientifique, certaines sciences telles que la médecine et les sciences naturelles connaissent un grand dynamisme. À une époque où les explications rationnelles sont préférées aux préceptes religieux, ces sciences incarnent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biologisme/#i_15502

CARREL ALEXIS (1873-1944)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 696 mots

Chirurgien, sociologue et biologiste, qui a reçu en 1912 le prix Nobel de physiologie et de chirurgie physiologique pour la mise au point d'une méthode de suture des vaisseaux sanguins et qui jeta les premières bases des études ultérieures sur la transplantation des vaisseaux sanguins et des organes. Carrel fut reçu docteur en médecine (1900) à l'université de Lyon, où il commença ses recherches e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexis-carrel/#i_15502

DARWINISME

  • Écrit par 
  • Dominique GUILLO, 
  • Thierry HOQUET
  •  • 5 494 mots

Dans le chapitre « Biologiser l'ordre social »  : […] Dans les décennies qui suivent la parution de On the Origin of Species by Means of Natural Selection (1859), le cousin de Darwin, Francis Galton, soutient qu'il faut tirer les conséquences politiques du principe de la sélection naturelle. Selon lui, les maladies mentales, le dérèglement moral, la pauvreté, le niveau d'éducation ou encore la criminalité constituent autant de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/darwinisme/#i_15502

DÉMOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Hervé LE BRAS
  •  • 8 952 mots

Dans le chapitre « Les politiques de population »  : […] Depuis longtemps, et même depuis l'apparition de la démographie dont c'était l'une des raisons d'être, les gouvernements puis les organisations internationales ont cherché à influencer l'évolution des populations dans des directions souvent opposées. Durant les xvii e et xviii e  siècles, la croi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/demographie/#i_15502

ESCLAVAGE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BERTHE, 
  • Maurice LENGELLÉ, 
  • Claude NICOLET
  •  • 8 798 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La constitution des troupeaux d'hommes »  : […] Dans la seconde forme d'esclavage, l'homme est réduit à une situation comparable à celle de l'animal. Dans ce système, l'homme est la chose de son maître, à l'instar du cheval ou du bœuf. De nombreux exemples de cette forme d'esclavage peuvent être trouvés dans l'histoire. C'est ainsi qu'à Sumer les prisonniers étaient traînés au moyen de laisses passées dans des anneaux fixés à leur nez, comme l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esclavage/#i_15502

EUTHANASIE

  • Écrit par 
  • Véronique RACHET-DARFEUILLE
  •  • 2 946 mots

Dans le chapitre « Évolution de la notion »  : […] Tolérée, voire favorisée, par les Anciens, quoique expressément interdite au médecin par le serment d'Hippocrate, l'idée d'euthanasie réapparaît chez les Modernes dans L'Utopie (1516) de Thomas More. C'est Francis Bacon qui forge le terme en 1605 pour critiquer l'indifférence des médecins de son siècle pour le traitement de la douleur qui, selon le philosophe, devrait être […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/euthanasie/#i_15502

GÉNOCIDE

  • Écrit par 
  • Louis SALA-MOLINS
  •  • 8 480 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un crime entre Blancs »  : […] Ce détour par l'idéologie est nécessaire pour comprendre pourquoi, à Nuremberg d'abord, à l'O.N.U. ensuite, il ne parut point excessif ou scandaleux de voir les puissances victorieuses condamner les nazis pour avoir installé dans la blanchitude – racialement homogène selon des critères de classification vieux et dignes comme Buffon – un nuancier qui culminait à l'Aryen et inventait des déficits d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genocide/#i_15502

ÉDITION DU GÉNOME HUMAIN

  • Écrit par 
  • Jean-Hugues DÉCHAUX
  •  • 6 468 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La réhabilitation libérale de l’eugénisme »  : […] Les discussions relatives à l’édition du génome germinal qui se tiennent dans l’espace public se situent davantage sur un plan moral et interrogent le droit des parents de configurer le génotype de l’enfant à naître. Ce sont surtout les arguments favorables qui diffèrent de ceux avancés par les professionnels : ils recommandent une sélection anténatale, génétiquement assistée et accessible à tous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edition-du-genome-humain/#i_15502

HITLER ADOLF (1889-1945)

  • Écrit par 
  • Philippe BURRIN
  •  • 4 747 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le chef de régime »  : […] La nomination de Hitler au poste de chancelier, le 30 janvier 1933, ne fut pas la conséquence d'une victoire électorale . Aux élections de novembre 1932, le Parti nazi avait perdu des voix par rapport à celles de juillet, passant de 37,3 à 33,1 p. 100 des suffrages (196 sièges). Cette nomination fut le résultat des intrigues d'une poignée de conservateurs, menés par Franz von Papen ; désireux de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolf-hitler/#i_15502

LA SOCIÉTÉ PURE DE DARWIN À HITLER (A.Pichot) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jacques TESTART
  •  • 1 046 mots

Historien des sciences, André Pichot s'intéresse depuis longtemps à la biologie, et spécialement depuis quelques années à la génétique. Dans La Société pure de Darwin à Hitler (Flammarion, 2000), il rappelle que les scientifiques et les médecins ont toujours joué un rôle déterminant dans les idéologies de la qualité humaine, jusqu'à participer concrètement à des campagnes de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-societe-pure-de-darwin-a-hitler/#i_15502

LEBENSBORN ET AHNENERBE

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 842 mots

Deux organismes SS demeurent mystérieux : l'Ahnenerbe (Héritage des ancêtres) et le Lebensborn (Source de vie). Le but de l'Ahnenerbe, fondé en 1933 et rattaché à la SS en 1936, n'a apparemment rien de mystérieux : « Rechercher l'espace, l'esprit, les actes et l'héritage de la race nordique indo-germanique, et communiquer au peuple les résultats de ces recherches sous une forme intéressante. » Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lebensborn-et-ahnenerbe/#i_15502

NATALISME

  • Écrit par 
  • Hervé LE BRAS
  •  • 2 731 mots
  •  • 1 média

Le natalisme se présente comme une doctrine démographique et éventuellement comme un ensemble de mesures prises par un État pour favoriser l'accroissement de la population en stimulant la natalité. Il se distingue du populationnisme qui s'appuie non seulement sur la natalité mais aussi sur l'immigration pour augmenter la population. Le natalisme revêt plusieurs formes. Il est un natalisme ordinair […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/natalisme/#i_15502

NAZISME

  • Écrit par 
  • Johann CHAPOUTOT
  •  • 4 758 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le nazisme comme racisme et antisémitisme »  : […] Le nazisme se veut aussi un programme de « régénération biologique » de la nation allemande. Il entend en effet mettre en pratique des idées défendues un peu partout en Europe et en Amérique du Nord depuis le milieu du xix e siècle au moins : le racisme et ses théorisations du mythe aryen (cf. les thèses réduisant l’Histoire à la « lutte des rac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nazisme/#i_15502

OPÉRATION T4

  • Écrit par 
  • Michael BERENBAUM
  •  • 1 253 mots

Dans le chapitre « Meurtres de masse médicalisés »  : […] En octobre 1939, Hitler habilita son médecin personnel et le chef de sa chancellerie à faire tuer les personnes jugées inaptes à vivre. Il antidata son ordre au 1 er  septembre 1939, jour de déclenchement de la guerre mondiale, pour lui donner l’apparence d’une mesure de guerre. Selon cette directive, le docteur Karl Brandt et le chef de la chancellerie Philipp Bouhler se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/operation-t4/#i_15502

Voir aussi

Pour citer l’article

André PICHOT, Jacques TESTART, « EUGÉNISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugenisme/