EUGÉNISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Histoire de la notion

Les idées eugénistes remontent à l'Antiquité, où elles furent parfois appliquées (ainsi en Grèce, et plus spécialement à Sparte, où l'on abandonnait à la mort les nouveau-nés anormaux). Elles ne disparurent jamais complètement, resurgissant à diverses époques sous différentes formes, mais sans avoir d'applications, sinon très marginales.

C'est seulement à la fin du xixe siècle qu'il y eut une véritable théorisation de l'eugénisme. C'est à cette époque, en 1883, que le mot eugenics fut inventé par Francis Galton, à partir du grec ἔυγενης, qui signifie « bien né ». Étymologiquement, l'eugénisme (ou eugénique) se voulait donc la science des bonnes naissances.

Francis Galton

Francis Galton

photographie

Le Britannique Francis Galton (1822-1911) est l'un des pères fondateurs de l'idéologie scientiste. Les lois de l'hérédité biologiques, prétendument corroborées par l'anthropométrie, étaient selon lui les seules à devoir être suivies dans la société enfin délivrée des superstitions du... 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Un produit idéologique du XIXe siècle

Au xixe siècle, l'urbanisation et la prolétarisation inhérentes à la révolution industrielle avaient multiplié différents maux tenant à la paupérisation de certaines couches de la population, à leur rassemblement et leur promiscuité dans de mauvaises conditions d'hygiène au sein des villes. D'où un accroissement (mais aussi une plus forte visibilité, du fait de leur concentration) des maladies infectieuses (tuberculose, syphilis notamment), maladies mentales, troubles du comportement, alcoolisme, délinquance, etc. Comme la société industrielle était censée représenter le progrès, on ne pouvait lui imputer ces maux. Comme l'époque était scientiste, on chercha une cause « médicale », et on la trouva : ce fut la dégénérescence. Celle-ci devint alors un leitmotiv idéologique et une explication universelle pour tous les troubles, de la tuberculose jusqu'à la criminalité, en passant par la prostitution, l'alcoolisme et l'arriération mentale.

En 1859, la publication de L'Origine des espèces de Darwin tomba à point po[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  EUGÉNISME  » est également traité dans :

ABORIGÈNES AUSTRALIENS

  • Écrit par 
  • Barbara GLOWCZEWSKI
  •  • 7 132 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Ethnocide et ségrégation »  : […] du xxe siècle, un missionnaire allemand, T. J. Bishof, appointé « protecteur » des Aborigènes du Nord-Ouest, proclama, en plein accord avec les doctrines eugénistes régnant à cette époque, que tout métissage mettrait en danger l'avenir de l'Australie ; il recommanda de concentrer les Aborigènes dans des zones « protégées » pour empêcher qu'ils […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aborigenes-australiens/#i_15502

BIOÉTHIQUE

  • Écrit par 
  • Gilbert HOTTOIS
  •  • 7 806 mots

Dans le chapitre « Des questions renouvelées »  : […] structurels et fonctionnels des organismes vivants. C’est toute la problématique de l’eugénisme négatif et positif, somatique et germinal, qui opère un retour en force dans la mesure où les perspectives pratiques sont devenues plus réalistes que jadis. Dans la foulée, des possibles dans lesquels on avait placé beaucoup d’espoirs il y a quelques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bioethique/#i_15502

BIOÉTHIQUE - Législation : le cas de la France

  • Écrit par 
  • Marie-Isabelle MALAUZAT, 
  • Jean-François MATTEI
  •  • 4 148 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du don d'organes à la génétique »  : […] tri » parmi les embryons à réimplanter dans l'utérus du fait de la sélection qu'il opère. Ce diagnostic est très strictement encadré et limité en raison des risques de dérives eugéniques qu'il peut induire. Il ne peut être réalisé qu'à titre exceptionnel, à condition qu'un médecin travaillant dans un centre de diagnostic prénatal pluridisciplinaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bioethique-legislation-le-cas-de-la-france/#i_15502

BIOLOGISME

  • Écrit par 
  • Sébastien LEMERLE, 
  • Carole REYNAUD-PALIGOT
  •  • 2 767 mots

Dans le chapitre « Quelques repères historiques »  : […] des peuples connaît un grand succès au sein du monde académique. L’eugénisme connaît également un réel engouement chez les élites (Charles Richet, Alexis Carrel). De la Libération jusqu’à la fin des années 1960, le biologisme connaît une moindre audience, du fait des exactions commises durant la guerre au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biologisme/#i_15502

CARREL ALEXIS (1873-1944)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 696 mots

exaltation mystique – Carrel se convertit au catholicisme après avoir assisté à Lourdes, en 1902, à ce qu’il tenait pour un miracle – et eugénisme raciste – dans la Préface allemande à L’Homme cet inconnu, il salue en 1936 les « mesures énergiques » prises par l’Allemagne nazie en ce domaine –, participaient de l’idéologie que le régime de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexis-carrel/#i_15502

DARWINISME

  • Écrit par 
  • Dominique GUILLO, 
  • Thierry HOQUET
  •  • 5 494 mots

Dans le chapitre « Biologiser l'ordre social »  : […] reproduisent moins que les couches sociales « supérieures », afin que la composition biologique – et, donc, selon lui, la composition intellectuelle et morale – de la population s'améliore. Tels sont les principes de ce qu'il nomme l'eugénisme, courant qui connaît un vif succès dans une partie des élites occidentales aux xixe et xxe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/darwinisme/#i_15502

DÉMOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Hervé LE BRAS
  •  • 8 952 mots

Dans le chapitre « Les politiques de population »  : […] moitié du xxe siècle a connu des politiques eugénistes inspirées par les théories du darwinisme social, dominantes en biologie. On distingue une eugénique positive qui encourage la procréation des classes supérieures (par exemple en France, le système du quotient familial) et une eugénique négative qui décourage celle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/demographie/#i_15502

ESCLAVAGE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BERTHE, 
  • Maurice LENGELLÉ, 
  • Claude NICOLET
  •  • 8 799 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La constitution des troupeaux d'hommes »  : […] Les méthodes d'eugénisme furent, semble-t-il, inventées par les Nord-Américains qui s'attachèrent à améliorer les croisements de races humaines pour obtenir les travailleurs les plus robustes. Après l'abolition de l'importation des esclaves en 1808, certaines plantations se livrèrent à l'élevage humain pour pouvoir revendre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esclavage/#i_15502

EUTHANASIE

  • Écrit par 
  • Véronique RACHET-DARFEUILLE
  •  • 2 946 mots

Dans le chapitre « Évolution de la notion »  : […] , le meurtre par pitié. Bientôt, sous l'influence des associations scientifiques eugénistes, il se pervertit pour désigner par euphémisme des politiques prônant l'élimination de catégories entières de population présentées comme un fardeau économique inutile et un danger pour la préservation des « éléments sains » de la société. C'est ainsi que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/euthanasie/#i_15502

GÉNOCIDE

  • Écrit par 
  • Louis SALA-MOLINS
  •  • 8 480 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un crime entre Blancs »  : […] cette lecture ne manquent pas, mais on s'interroge encore. Quant à l'oubli concernant les politiques eugénistes d'élimination des malades mentaux, il s'expliquait aussi fort bien par la crainte de nombreux États, notamment les États-Unis, de voir questionner leurs propres pratiques en matière de stérilisation forcée, et par le malaise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genocide/#i_15502

ÉDITION DU GÉNOME HUMAIN

  • Écrit par 
  • Jean-Hugues DÉCHAUX
  •  • 6 464 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La réhabilitation libérale de l’eugénisme »  : […] dans un courant intellectuel bien installé au sein du monde anglo-saxon qui se réclame de l’eugénisme, voire de l’augmentation humaine. Le débat sur l’édition du génome germinal est l’occasion pour ce courant de faire entendre sa thèse et marque donc le retour dans l’espace social de la thématique de l’eugénisme. Il s’agit de procéder à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edition-du-genome-humain/#i_15502

HITLER ADOLF (1889-1945)

  • Écrit par 
  • Philippe BURRIN
  •  • 4 749 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le chef de régime »  : […] l'économie. En même temps, il avait commencé à traduire en actes sa doctrine raciste : encouragement de la procréation des Allemands « racialement sains », loi de stérilisation forcée pour les individus atteints de maladies graves ou héréditaires – en moins de deux ans 400 000 personnes furent traitées –, discrimination envers les prétendus « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolf-hitler/#i_15502

I.N.E.D. (Institut national d'études démographiques)

  • Écrit par 
  • Alain DROUARD
  •  • 1 786 mots

Dans le chapitre « Le premier I.N.E.D. (1945-1962) »  : […] Vichy, constitué notamment par la Fondation française pour l'étude des problèmes humains. Créée par une loi du 17 novembre 1941 comme établissement public de l'état, celle-ci avait reçu pour mission d'« étudier sous tous les aspects les mesures propres à sauvegarder, améliorer et développer la population française » ainsi que de « synthétiser les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/institut-national-d-etudes-demographiques/#i_15502

LA SOCIÉTÉ PURE DE DARWIN À HITLER (A.Pichot)

  • Écrit par 
  • Jacques TESTART
  •  • 1 046 mots

André Pichot montre la filiation entre, d'une part, l'eugénisme théorique de la fin du xixe siècle, la stérilisation des malades mentaux et handicapés à partir 1907, puis leur élimination dans les chambres à gaz allemandes (à partir de 1939), et, d'autre part, l'extermination […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-societe-pure-de-darwin-a-hitler/#i_15502

LEBENSBORN ET AHNENERBE

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 842 mots

Deux organismes SS demeurent mystérieux : l'Ahnenerbe (Héritage des ancêtres) et le Lebensborn (Source de vie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lebensborn-et-ahnenerbe/#i_15502

MODIFICATION DU GÉNOME HUMAIN

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 2 068 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Débattre ou entériner le mouvement ?  »  : […] de ce qui en sortira concernant l’encadrement de ces pratiques. On peut cependant se demander s’il n’est pas paradoxal d’admettre une certaine forme d’eugénisme découlant du diagnostic prénatal de maladies chromosomiques ou génétiques, tout en considérant comme criminel de corriger une anomalie héréditaire. La question mérite d’être posée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modification-du-genome-humain/#i_15502

NATALISME

  • Écrit par 
  • Hervé LE BRAS
  •  • 2 732 mots
  •  • 1 média

en 1962, de ses colonies, où les populations « indigènes » furent exclues des mesures natalistes appliquées en France métropolitaine. Quand la cible du natalisme se restreint à certains groupes sociaux ou raciaux, il se transforme en eugénisme voire en racisme, ainsi des lois raciales dites de Nuremberg édictées par le régime nazi en septembre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/natalisme/#i_15502

NAZISME

  • Écrit par 
  • Johann CHAPOUTOT
  •  • 4 758 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le nazisme comme racisme et antisémitisme »  : […] Gobineau et Houston Stewart Chamberlain), le darwinisme social (relayé par Ernst Haeckel), enfin l’eugénisme (préconisé par Francis Galton). Ces idées, largement cautionnées par la science du temps – en particulier la biologie, la médecine et l’anthropologie, deviendront la loi du IIIe Reich, une biologie appliquée d’État […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nazisme/#i_15502

OPÉRATION T4

  • Écrit par 
  • Michael BERENBAUM
  •  • 1 253 mots

Dans le chapitre « Meurtres de masse médicalisés »  : […] personne dont la vie serait jugée comme « ne valant pas d’être vécue ». Nombre de médecins et de biologistes acquis aux thèses de l’eugénisme, qui voyaient dans le nazisme une « biologie appliquée », adhérèrent avec enthousiasme à ce programme. Cependant, les critères de sélection prévu par ce dernier n’étaient pas exclusivement génétiques, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/operation-t4/#i_15502

Voir aussi

Pour citer l’article

André PICHOT, Jacques TESTART, « EUGÉNISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugenisme/