WEGMANN EUGÈNE (1896-1982)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Géologue suisse. Naturaliste dès son plus jeune âge, E. Wegmann s'inscrit, en 1915, à l'université de Neuchâtel, où il suit l'enseignement d'Émile Argand. Devenu son assistant, il prépare une thèse de doctorat sur un secteur du domaine alpin interne. Il aborde, dès ce travail, l'étude des problèmes pétrographiques en relation avec les analyses structurales. Il élargit ensuite sa formation en suivant l'enseignement de Niggli à Zurich, de Kilian à Grenoble et de Haug à Paris.

Puis, il travaille successivement en Norvège (1924, avec J. H. Vogt), en Finlande (1927, avec J. J. Sederholm), à Innsbruck (avec B. Sander), avant de partir au Groenland, où il travaille avec L. Kock (1934-1940). C'est à la suite de ces études sur la chaîne calédonienne et le Précambrien qu'il publie sa célèbre note « Sur la signification des migmatites » (« Zur Deutung des Migmatite », Geologische Rundschau, 1935). Cette synthèse apporte une vue générale des résultats acquis par les chercheurs nordiques dans le domaine de la genèse des roches granitiques. Wegmann montre les relations intimes qui existent entre l'évolution structurale et l'évolution tectonique, et cela le conduit entre autres à introduire la notion fondamentale d'étage tectonique.

En 1940, Wegmann succède à Argand à l'Institut de géologie de Neuchâtel. Il en assumera la direction jusqu'en 1964. Il contribue largement, après la guerre, au renouveau de l'Association géologique (Geologische Vereinigung) et de la Revue de Géologie (Geologische Rundschau) dont il devient le rédacteur. C'est dans cette revue qu'il publie un grand nombre d'articles entre 1948 et 1955.

Il est remarquable de constater que, malgré des préoccupations apparemment divergentes telles que la chronologie du Quaternaire, la genèse des granites, la naissance des idées modernes en géologie (Hutton) ou l'évolution des craies lacustres, l'œuvre scientifique de Wegmann est essentiellement orientée vers un objectif : la connaissance des chaînes de montagnes. Pour cela, tous les moyens d'investigation sont utilisés afin de préc [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  WEGMANN EUGÈNE (1896-1982)  » est également traité dans :

SCANDINAVIE

  • Écrit par 
  • Martin Edvard BLINDHEIM, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Nicole PÉRIN, 
  • Jean-Michel QUENARDEL
  •  • 22 094 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Géologie »  : […] La Fenno-Scandie – limitée par la mer de Norvège sur sa façade occidentale, la mer du Nord et le Skagerrak au sud-ouest, la mer Baltique, le golfe de Finlande et les lacs Ladoga et Onega au sud-est, la mer Blanche et la mer de Barents au nord-est – forme un ensemble original dans la géologie européenne. En effet, le socle ancien, constituant le bo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scandinavie/#i_43555

Pour citer l’article

Jean-Michel QUENARDEL, « WEGMANN EUGÈNE - (1896-1982) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-wegmann/