EUGÈNE ONÉGUINE, Alexandre PouchkineFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Une encyclopédie de la vie russe »

Eugène Onéguine parut en éditions partielles de 1825 à 1832, puis en édition complète en 1833. Il fut salué comme « l'encyclopédie de la vie russe » par le maître de la critique d'alors, Biélinski. Plus tard, le poète Apollon Grigoriev aura ce mot définitif : « Pouchkine est notre tout. » Par ce poème, Pouchkine est effectivement devenu le poète national de la Russie, et l'est resté jusqu'à aujourd'hui ; mais il est difficile d'expliquer pourquoi à ceux qui n'y ont accès qu'en traduction. Le miracle de la forme, la transparence de cette langue, la multiplicité des tons, le jeu subtil qui s'instaure entre narrateur et lecteur, l'universalité des cycles de la vie russe : autant d'éléments qui sont obscurcis dès qu'ils sont transférés hors de la langue russe.

Eugène Onéguine, c'est avant tout une miraculeuse aisance dans le vers russe : écrit en tétramètres iambiques, le poème recourt sur ses 5 541 vers à une strophe originale, inventée par Pouchkine. Cette strophe est faite d'un quatrain de rimes plates, d'un quatrain de rimes alternées, d'un troisième quatrain de rimes embrassées, plus un distique (deux vers) apportant une dernière rime plate, qui contient le plus souvent une « pointe » qui fait sourire, et qui clôt la strophe. Savoir faire alterner dans un tel corset l'éloquence, le lyrisme, l'intimité, les dialogues les plus naturels, les tropes classiques, les émotions romantiques, y faire coexister le folklore, la mythologie, y traiter des enjeux économiques et sociaux de la Russie contemporaine, de la vie théâtrale ou littéraire et de la pensée politique : voilà la gageure de Pouchkine. La malice des enjambements, le caprice des rimes, les incrustations de mots étrangers, les recours aux proverbes, les multiples clins d'œil au lecteur concourent à l'extraordinaire fluidité du poème.

L'action commence à l'hiver de 1819 : l'ami de l'auteur, le dandy blasé Eugène, prend possession de l'héritage d'un oncle qui vient de mourir, s'installe à la campag [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

  • : professeur honoraire à l'université de Genève, recteur de l'université internationale Lomonosov à Genève, président des Rencontres internationales de Genève

Classification


Autres références

«  EUGÈNE ONÉGUINE, Alexandre Pouchkine  » est également traité dans :

POUCHKINE ALEXANDRE SERGUEÏEVITCH (1799-1837)

  • Écrit par 
  • Michel AUCOUTURIER
  •  • 3 387 mots

Dans le chapitre « L'éveil romantique et l'évolution vers le réalisme »  : […] De mai 1820 à juin 1823, Pouchkine occupe des fonctions subalternes peu absorbantes à Ekaterinoslav, puis à Kichinev, auprès du général Inzov, vice-roi de Bessarabie. Grâce à la bienveillance de son supérieur, il peut passer l'été 1820 au Caucase et en Crimée, avec la famille du général Raïevski, dont les deux fils appartiennent à sa génération et partagent ses idées libérales ; il séjourne quelqu […] Lire la suite

Pour citer l’article

Georges NIVAT, « EUGÈNE ONÉGUINE, Alexandre Pouchkine - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-oneguine/