WOLF-RAYET ÉTOILES

ÉTOILES

  • Écrit par 
  • André BOISCHOT, 
  • Jean-Pierre CHIÈZE
  •  • 13 466 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Étoiles à enveloppes »  : […] Un des exemples le mieux connu est l'étoile  P Cygni, nova ayant explosé en l'an 1600 et qui, après de nombreuses variations, se stabilisa vers 1677. Son spectre est celui d'une étoile A à raies d'émission. Ces raies sont normales, mais il existe également des raies d'absorption déplacées vers le violet. On en déduit que la matière absorbante se trouve dans une enveloppe en expansion, et on estime […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etoiles/#i_95595

RAYONNEMENT COSMIQUE - Rayons cosmiques

  • Écrit par 
  • Lydie KOCH-MIRAMOND, 
  • Bernard PIRE
  •  • 6 237 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  Anomalies isotopiques et étoiles Wolf-Rayet »  : […] La composition isotopique des rayons cosmiques montre trois anomalies importantes : les isotopes riches en neutrons – néon 22, magnésium 26 + magnésium 25 et silicium 30 + silicium 29 – sont plus abondants aux sources des rayons cosmiques que dans la matière galactique locale ; les facteurs d'enrichissement sont considérables, respectivement 2,9 pour le néon et 1,8 pour le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rayonnement-cosmique-rayons-cosmiques/#i_95595

STELLAIRES ASSOCIATIONS

  • Écrit par 
  • Thierry MONTMERLE
  •  • 6 530 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'évolution des étoiles massives »  : […] En réalité, la durée de vie qui vient d'être évoquée est le temps que les étoiles passent sur la séquence principale, c'est-à-dire dans cette bande du diagramme couleur-luminosité de Hertzsprung-Russell (où diagramme HR) où les étoiles passent presque toute leur vie, le temps de convertir entièrement l'hydrogène (dont elles sont constituées initialement) en hélium. La conversion de l'hélium en d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/associations-stellaires/#i_95595