ÉTOILES À NEUTRONS

BAADE WILHELM HEINRICH WALTER (1893-1960)

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 290 mots

Né le 24 mars 1893 à Schröttinghausen, en Westphalie, l'Allemand Wilhelm Heinrich Walter Baade est un des astronomes les plus importants du xx e  siècle. Il a accompli l'essentiel de ses recherches aux États-Unis. Son premier article mémorable, Supernovae and Cosmic Rays (1934), est cosigné avec Fritz Zwicky ; tous deux y p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-heinrich-walter-baade/#i_26613

CHANDRASEKHAR SUBRAHMANYAN (1910-1995)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 1 018 mots

Dans le chapitre « Vie et mort des étoiles »  : […] Observer la naissance ou la mort d'un astre n'est certainement pas une activité expérimentale banale ; cependant, la diversité des étoiles observées par les astronomes permet de tracer les grandes étapes de leur évolution. Si les réactions nucléaires dominent l'activité des étoiles jeunes, expliquant leur luminosité et leur capacité à transformer leurs combustibles nucléaires légers en éléments lo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/subrahmanyan-chandrasekhar/#i_26613

DÉCOUVERTE DES PULSARS

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 295 mots

La découverte des pulsars constitue un exemple de découverte fortuite consécutive à la mise en service d'un nouvel instrument d' observation astronomique. Il s'agit aussi d'un exemple de mise en évidence d'objets dont l'existence avait été prévue par les théoriciens. En dépouillant en 1967 les observations faites à Cambridge, au Royaume-Uni, avec un instrument flambant neuf destiné à observer la s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-des-pulsars/#i_26613

ÉTOILES

  • Écrit par 
  • André BOISCHOT, 
  • Jean-Pierre CHIÈZE
  •  • 13 466 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Évolution des étoiles massives ; supernovae »  : […] Les étoiles massives de population I brûlent leur hydrogène par l'intermédiaire du cycle CNO, qui libère à peu près 25 MeV par noyau d'hélium formé. Leur temps de vie sur la séquence principale est voisin de : Une fois l'hydrogène épuisé, le cœur se contracte et la combustion de l'hélium se déclenche cette fois avant que le gaz d'électrons soit dégénéré. L'enveloppe de l'ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etoiles/#i_26613

GRAVITATION ET ASTROPHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Brandon CARTER
  •  • 8 941 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Équilibre gravitationnel et relaxation de l'énergie dans les étoiles »  : […] Après la percée décisive que constituait la mesure de G, l'interprétation physique des phénomènes gravitationnels progressa peu durant près d'un siècle, si l'on excepte quelques spéculations audacieuses qui préfiguraient la théorie moderne des trous noirs : John Michell lui-même, dès 1784, puis Pierre Simon de Laplace, en 1796, montrèrent qu'un corps suffisamment massif et compact pourrait avoir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gravitation-et-astrophysique/#i_26613

HULSE RUSSELL ALAN (1950- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 315 mots

Né le 28 novembre 1950 à New York (États-Unis), Russell Alan Hulse était encore étudiant à l'université du Massachusetts à Amherst lorsqu'il fit la découverte qui lui valut de partager avec son directeur de thèse, Joseph Hooton Taylor, le prix Nobel de physique en 1993. En 1974, il détecta avec le radiotélescope d'Arecibo (Porto Rico) de nouveaux pulsars dont un, dénommé 1913+16, se révéla posséd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russell-alan-hulse/#i_26613

MÉDAILLE D'OR DU CNRS 2017

  • Écrit par 
  • Pierre LÉNA
  •  • 1 691 mots
  •  • 2 médias

Le 27 septembre 2017, deux physiciens français, Alain Brillet et Thibault Damour, reçoivent la médaille d’or du CNRS qui récompense leurs travaux ayant joué un rôle déterminant dans la détection des ondes gravitationnelles. Ces ondes sont d’infimes déformations de l’espace-temps, produites par un violent et soudain changement local de la répartition dans l’espace d’une masse de matière, telle qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medaille-d-or-du-cnrs-2017/#i_26613

NEUTRON

  • Écrit par 
  • Bernard SILVESTRE-BRAC
  •  • 2 268 mots

Dans le chapitre « L'étoile à neutrons »  : […] Dès qu'un noyau possède un nombre de masse trop grand (A  >  250), il a tendance à ne pas pouvoir exister. La raison profonde de ce phénomène vient du fait que l'interaction forte est de très courte portée, alors que les forces électriques portent beaucoup plus loin. En particulier, une grande assemblée de protons va ressentir de façon très intense la répulsion électrique, mais de façon très amoin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neutron/#i_26613

NOVAE ET SUPERNOVAE

  • Écrit par 
  • Jean AUDOUZE
  •  • 3 499 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les supernovae »  : […] Le phénomène de supernova est à la fois très rare, puisqu'il ne survient en moyenne que tous les cinquante ans dans une galaxie comme la nôtre, et très spectaculaire ; l'explosion d'une supernova libère en effet une quantité d'énergie pratiquement égale à 10 p. 100 de celle qui est émise par l'ensemble de la galaxie. Une étoile seule brille alors comme une dizaine de milliards de ses congénères. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/novae-et-supernovae/#i_26613

ONDES GRAVITATIONNELLES

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 6 832 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La première détection indirecte des ondes gravitationnelles : le pulsar binaire PSR 1913+16 »  : […] Puisque les ondes transportent de l’énergie, et que la quantité totale d’énergie est conservée dans toutes les théories physiques admises, observer dans un système de grande masse une perte d’énergie mécanique supérieure à l’énergie électromagnétique qu’il émet constitue une preuve indirecte de l’existence des ondes gravitationnelles. C’est ce qu’ont mis en évidence l’astronome américain Joseph H. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ondes-gravitationnelles/#i_26613

PLASMA DE QUARKS ET DE GLUONS

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 1 780 mots

Dans le chapitre « LE PLASMA DE QUARKS ET DE GLUONS DANS L'UNIVERS »  : […] Dans le scénario du big bang, les densités et températures originales étaient si élevées que quarks et gluons ne pouvaient se confiner en hadrons avant que l'expansion de l'Univers n'ait suffisamment joué son rôle de modérateur. On estime ainsi que c'est vers l'âge d'une microseconde que se réalisa la transition de phase qui nous occupe ici, bien après les autres transitions de phase que la théor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plasma-de-quarks-et-de-gluons/#i_26613

PULSARS

  • Écrit par 
  • Jean-François LESTRADE
  •  • 2 945 mots
  •  • 4 médias

Le premier pulsar fut découvert par hasard, en 1967, par les astronomes britanniques Anthony Hewish et Jocelyn Bell, qui étudiaient la scintillation de sources célestes radio provoquée par la turbulence du gaz ionisé interplanétaire. Toutes les sources radio de leur programme d'observation montraient des fluctuations d'intensité aléatoires causées par ce phénomène, sauf l'une d'entre elles, dont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pulsars/#i_26613

QUASARS

  • Écrit par 
  • Philippe VÉRON
  •  • 5 606 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La source d'énergie des quasars »  : […] Les radiogalaxies elliptiques ont une structure radio formée de deux lobes symétriques par rapport à la galaxie. Une fraction des radioquasars ont une structure semblable. De plus, un certain nombre de radiogalaxies ont un noyau optique du type Seyfert 1. Tout cela indique que les radiogalaxies ne se distinguent très probablement des radioquasars que par la faiblesse du noyau optique. Nous avons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quasars/#i_26613

RAYONNEMENT COSMIQUE - Rayons X cosmiques

  • Écrit par 
  • Monique ARNAUD, 
  • Robert ROCCHIA, 
  • Robert ROTHENFLUG
  •  • 6 545 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les restes de supernovae »  : […] La première source X identifiée a été un reste de supernova, la nébuleuse du Crabe, dont l'explosion de l'étoile qui lui a donné naissance remonte à l'an 1054. Depuis cette première identification, l'émission X de très nombreux autres restes de supernovae a été observée dans notre Galaxie tout comme dans les galaxies extérieures et en particulier dans les Nuages de Magellan. Pour ce type d'objet, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rayonnement-cosmique-rayons-x-cosmiques/#i_26613

RAYONNEMENT COSMIQUE - Rayons gamma cosmiques

  • Écrit par 
  • François LEBRUN, 
  • Robert MOCHKOVITCH, 
  • Jacques PAUL
  •  • 8 031 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les sources de rayons gamma cosmiques associées aux étoiles »  : […] Le Soleil rayonne en période d'éruption une composante continue (parfois observée jusqu'à 100 MeV et plus) due à l'interaction des particules accélérées lors de l'éruption. On détecte également lors de certains événements une série de raies gamma. Les plus intenses sont les raies de désexcitation nucléaire à 4,44 et 6,13 MeV résultant des diffusions inélastiques des protons accélérés sur des noya […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rayonnement-cosmique-rayons-gamma-cosmiques/#i_26613

RELATIVITÉ - Relativité générale

  • Écrit par 
  • Thibault DAMOUR, 
  • Stanley DESER
  •  • 12 096 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Rayonnement gravitationnel »  : […] Un autre domaine de la relativité générale qui suscite des recherches très actives, tant du point de vue théorique que du point de vue expérimental, est celui des champs gravitationnels rapidement variables, lesquels, une fois engendrés dans la source, s'en éloignent sous la forme d' ondes gravitationnelles. D'où trois problèmes séparés : celui de la génération, celui de la p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/relativite-relativite-generale/#i_26613

TAYLOR JOSEPH HOOTON (1941- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 312 mots

Né le 29 mars 1941 à Philadelphie (Pennsylvanie), Joseph Hooton Taylor est le fils de fermiers quakers. Après des études à Harvard, où il soutint sa thèse en astronomie en 1968, il enseigna à l'université du Massachusetts à Amherst de 1969 à 1980, puis fut professeur à l'université de Princeton de 1980 à 2006. En 1974, l'étudiant qu'il encadrait pour son travail de doctorat, Russell Alan Hulse, d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-hooton-taylor/#i_26613

TCHERENKOV EFFET

  • Écrit par 
  • Paul BAILLON, 
  • Robert MEUNIER
  •  • 2 794 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Lumière Tcherenkov et astrophysique »  : […] Avec l'avènement des satellites et des nouveaux moyens de détection au sol, les astronomes ont accru considérablement leur possibilité d'observation en détectant des photons d'énergie de plus en plus haute. On est passé grâce aux satellites de la lumière ultraviolette (10 eV) aux rayons X (10 3  eV) puis aux rayons γ de l'ordre du gigaélectronvolt. Plusieurs sources ponctu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/effet-tcherenkov/#i_26613

TROUS NOIRS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre LUMINET
  •  • 12 631 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Différents types de trous noirs et processus de formation »  : […] En théorie, il peut exister des trous noirs de toutes tailles et de toutes masses, allant de microtrous noirs aussi petits qu’un proton (de l’ordre de 10 -15  m), mais ayant la masse d’une montagne (un milliard de tonnes), jusqu’à des trous noirs supermassifs aussi grands que le système solaire (quelques dizaines de milliards de kilomètres) et rassemblant l’équivalent de p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trous-noirs/#i_26613

UNIVERS

  • Écrit par 
  • Jean AUDOUZE, 
  • James LEQUEUX
  •  • 6 635 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre «  Les étoiles »  : […] Les étoiles constituent une fraction importante de la masse de l'Univers. Notre Galaxie en contient une centaine de milliards. La description du Soleil est un bon moyen pour appréhender l'ensemble des étoiles. En effet, le Soleil est une étoile très ordinaire : plus de la moitié des étoiles observées dans le ciel lui ressemblent. Sa masse (2 × 10 30  kilogrammes), son rayo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/univers/#i_26613

UNIVERS (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 4 767 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Toutes sortes d’étoiles »  : […] Les étoiles se distinguent, notamment, du Soleil et entre elles, par la couleur ou plus exactement par le spectre de la lumière qu’elles émettent et par la luminosité. En fonction de ces deux paramètres, on les place sur un diagramme, dit de Hertzsprung-Russell, le long de certaines lignes, en particulier une diagonale appelée la « séquence principale », occupée par près de 90 p. 100 des étoiles. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/univers-notions-de-base/#i_26613

ZWICKY FRITZ (1898-1974)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 612 mots

Astrophysicien suisse né le 14 février 1898 à Varna (Bulgarie) et mort à Pasadena (Californie) le 8 février 1974, Fritz Zwicky est élève de l'École polytechnique fédérale (Eidgenössische Technische Hochschule) de Zurich, où il sera assistant de recherche (1920-1925). C'est dans cet établissement qu'il connaît le théoricien de la physique Wolfang Pauli et le mathématicien Hermann Weyl, avec lesquel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fritz-zwicky/#i_26613


Affichage 

Étoile à neutrons : structure interne

dessin

Structure interne d'une étoile à neutrons (d'après : P Davies dir, 1993) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Évolution des étoiles

vidéo

Principales phases dans l'activité d'une étoileUne étoile naît de la contraction d'une nébuleuse de gaz et de poussière interstellairesÀ sa naissance, l'étoile apparaît bleue en raison de la température élevée de sa surface résultant des réactions thermonucléaires qui se développent... 

Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

Afficher

Pulsar : intensité des impulsions

diaporama

Un pulsar est une étoile à neutrons Celle-ci tourne très rapidement sur elle-même, son champ magnétique est très élevé et a un axe qui n'est en général pas aligné avec l'axe de rotation (a) Le cône creux, s'il est dans la direction du système solaire, balaie la Terre à chaque rotation... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Étoile à neutrons : structure interne
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Évolution des étoiles
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Pulsar : intensité des impulsions
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama