ÉTERNEL RETOUR

ÂGE D'OR

  • Écrit par 
  • Marie-Rose MAYEUX
  •  • 866 mots

Moment mythique de l'humanité décrit comme étant celui de l'abondance dans une nature généreuse, où tout pousse sans travail, où les animaux domestiques et sauvages vivent en paix entre eux et avec les hommes, où la ronce distille le miel. Les Zéphirs soufflent alors une brise rafraîchissante ; la pluie et le soleil alternent si heureusement que la terre prodigue trois fois l'an ses meilleures pro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/age-d-or/#i_35290

ELIADE MIRCEA (1907-1986)

  • Écrit par 
  • Maurice OLENDER
  •  • 1 263 mots

Né à Bucarest, Mircea Eliade part pour l'Inde après avoir obtenu, à l'âge de vingt et un ans une licence de philosophie. De ce voyage, véritable initiation qui marque toute son œuvre, il rentre en décembre 1931 et commence à rédiger sa thèse sur le yoga. Dans le même temps, il poursuit une carrière d'écrivain et obtient au printemps de 1933 un prix pour son roman […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mircea-eliade/#i_35290

ESTHÉTIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 11 893 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Schopenhauer et Nietzsche »  : […] Il revient à Schopenhauer de reprendre l'héritage kantien, en le détournant, si l'on peut dire, vers un platonisme et même un plotinisme contemplatif selon lequel, à l'exact opposé de tout ce qu'enseigne Hegel, « l'artiste nous prête ses yeux pour regarder le monde », ce qui fait de l'art « l'épanouissement suprême de tout ce qui existe » ( Le Monde comme volonté et représentation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esthetique-histoire/#i_35290

EXISTENCE PHILOSOPHIES DE L'

  • Écrit par 
  • Jean WAHL
  •  • 6 149 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le retour à l'origine »  : […] Pour celui qui envisage la pensée de Heidegger, il y a une difficulté qui vient du fait que n'a jamais été publié le deuxième volume de L'Être et le temps ( Sein und Zeit , 1927). Dès le début, il avait pensé que le problème de l'être est essentiel. Ce problème, il l'approche maintenant d'une autre manière, en se tournant vers le langage et vers les ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-de-l-existence/#i_35290

LE GAI SAVOIR, Friedrich Nietzsche - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 810 mots

Dans le chapitre « Une science nouvelle »  : […] Gai savoir ? Gaya Scienza – die Fröhliche Wissenschaft . Nietzsche trouve la joie encore trop sérieuse. Il lui préfère la gaieté plus affirmative et bondissante, légère. Superficielle, mais « superficielle par profondeur », comme les anciens philosophes grecs. La vérité comme valeur philosophique est soupçonnée, mais la connaissance est célébrée, en ce qu'elle permet de se l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-gai-savoir/#i_35290

NIETZSCHE FRIEDRICH

  • Écrit par 
  • Jean GRANIER
  •  • 9 775 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le Retour Éternel »  : […] Le devenir, d'ailleurs, n'est pas seulement un flux qui s'écoulerait selon une ligne allant à l'infini. D'une certaine manière, paradoxale, il est , en tant qu'il demeure le Même ( das Gleiche ). Certes, ce Même n'a rien à voir avec l'identité logique, sa permanence n'est pas celle de la substance métaphysique. Le devenir est, en ce qu'il revient sur so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-nietzsche/#i_35290

NIHILISME

  • Écrit par 
  • Jean GRANIER
  •  • 4 432 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le dépassement du nihilisme »  : […] Seule une décision qui maîtrise toutes les conséquences du nihilisme peut arracher l'humanité à la catastrophe. Cette décision inaugure un pessimisme héroïque, ou pessimisme de la force dans le style grec, que Nietzsche appelle un « nihilisme extatique » ou « classique ». On se propose de couper aux décadents toute retraite vers des consolations chimériques, afin de contraindre l'humanité à se dép […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nihilisme/#i_35290

PROGRÈS

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 8 634 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le problème de la croissance des connaissances »  : […] Il est aujourd'hui entendu qu'on ne peut plus soutenir, comme Turgot au xviii e  siècle, que « tout sort de la marche générale de l'esprit ». L'humanité a commencé par les pieds. « La pensée, écrit André Leroi-Gourhan, n'a pas fracassé les cloisons anatomiques pour se construire un cerveau. » Mais pouvait-on facilement admettre que le silex ait p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/progres/#i_35290

TEMPS

  • Écrit par 
  • Hervé BARREAU, 
  • Olivier COSTA DE BEAUREGARD
  •  • 14 773 mots

Dans le chapitre « Genèse rationnelle »  : […] Il n'est pas facile de définir la raison. On désignerait peut-être cependant ce qui la caractérise le mieux en disant qu'elle est créatrice de formes. S'il s'agit de la raison théorique, l'idéal de connaissance exige que la forme créée soit adéquate à la matière qu'elle doit recouvrir. La notion de temps ne peut échapper à cette exigence. Est-il possible d'en faire un ensemble de relations tel qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/temps/#i_35290