ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture)Les arts plastiques

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les commencements (XVIIIe-XIXe siècles)

L'histoire des arts plastiques aux États-Unis est marquée en ses débuts par une situation provinciale qui ne s'estompe que partiellement au cours du xixe siècle, et qu'on résume traditionnellement par l'allégeance aux modèles européens, la prédominance de genres mineurs et de styles naïfs ou académiques. Or l'art américain, à cette époque comme souvent par la suite, ne se sépare pas aisément de la vie des images – décoration, estampe, illustration et photographie – où il s'enracine et où sa fonction sociale le ramène. Si les peintres du xixe siècle ont, malgré leur retard sur l'Europe, créé des formes et des pratiques originales, c'est sans doute parce que leur culture démocratique et leur quête d'identité les poussèrent à se distancier ; mais aussi parce que leur peinture était professionnellement et socialement associée au monde des images, à commencer par les reproductions gravées des tableaux de maîtres européens. Inversement, si les illustrateurs et les photographes de cette époque apparaissent aujourd'hui comme des créateurs, c'est parce que, peu inhibés par une institution artistique inexistante, ils ont apporté au dessin ou à la photographie une plus grande liberté. Jusqu'à la fin du xixe siècle, l'art américain reste tributaire de l'art européen, dont les premiers musées commencent à accumuler les œuvres dans le dernier tiers du siècle. Mais les artistes portent une ambition qui triomphera au xxe siècle grâce à l'interaction réussie de l'art savant avec les imageries sociales.

Par contraste avec l'Angleterre ou la Hollande, ses nations parentes, l'Amérique coloniale fut pauvre en peintures et en images publiques. Le puritanisme, réputé méfiant à l'égard des images, n'explique pas seul ce quasi-désert pictural ; celui-ci reflète une économie encore rurale, autarcique et peu marchande. Inversement, là où des formes d'art ont émergé avant 1830, elles traduisent en général les aspirations d'une classe de marchands concentrée dans les premiers centres urbains, Boston, Philadelphie, New York, et d'une aristocratie de planteurs dans le Sud. Ces élites socio-économiques furent en première ligne dans les guerres d'indépendance contre la Grande-Bretagne qui durèrent de 1776 à 1815 – période « révolutionnaire » qui, plus encore qu'en France, stimula la production d'une iconographie civique et commémorative. Ce sont elles aussi qui allaient engendrer les premiers collectionneurs et mécènes, stimulant des pratiques plus ambitieuses, telles que la peinture de paysage. Cependant, l'essor des arts au xixe siècle ne se limite pas aux élites ; par le biais de l'estampe, de la presse et de l'édition illustrées, et surtout, à partir de 1840, de la photographie et de ses dérivés, puis de la chromolithographie, l'art, ou tout du moins l'image et l'aspiration à l'art qu'elle englobait, se répandit peu à peu dans la société.

Le portrait, genre américain par excellence

L'Amérique préindustrielle, pauvre en grande peinture, connut une certaine floraison dans deux domaines plus populaires et historiquement liés, l'art décoratif et le portrait. Dans la Nouvelle-Angleterre, en Pennsylvanie ou en Virginie, ce sont souvent les mêmes illustrateurs, appelés limners (étymologiquement « enlumineurs »), qui répondaient aux commandes des familles aisées en peignant des portraits naïfs de couples ou d'enfants et des motifs décoratifs colorés sur des meubles, portes, voitures, objets divers. Ces motifs se retrouvaient parmi les ornements des portraits, marqueurs simultanés d'une maison ou d'un terroir et d'une facture. Cette riche tradition décorative, dont témoignent aussi l'ébénisterie, la dentellerie, le quilt (patchwork) ou l'orfèvrerie, contredit le cliché d'une Amérique puritaine confite en prières. Elle connaît d'importants parallèles dans les cultures non protestantes (amérindienne, afro-caribéenne et espagnole) qui subsistèrent tant bien que mal dans le « creuset » américain. Plus encore qu'à la notion de style naïf ou primitif, c'est à cette fonction utilitaire de l'art qu'il faut rattacher des œuvres typiquement américaines, comme la centaine de variantes du Roya [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 21 pages

Médias de l’article

Portrait de George Washington, G. Stuart

Portrait de George Washington, G. Stuart
Crédits : Courtesy, Museum of Fine Arts, Boston, États-Unis. William Francis Warden Fund, John H. and Ernestine A. Payne Fund, Commonwealth Cultural Preservation Trust

photographie

La Course des frères Biglin, T. Eakins

La Course des frères Biglin, T. Eakins
Crédits : courtesy National Galery of Art, Washington

photographie

Lady Agnew of Lochnaw, J. S. Sargent

Lady Agnew of Lochnaw, J. S. Sargent
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Symphonie en blanc, III, J. A. Whistler

Symphonie en blanc, III, J. A. Whistler
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 22 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur d'art et littérature des États-Unis à l'université de Paris-VII-Denis-Diderot
  • : professeur d'histoire de l'art, École normale supérieure de Lyon, directeur de l'Institut national d'histoire de l'art, Paris
  • : maître de conférences en histoire de l'art contemporain à l'université de Valenciennes, critique d'art, commissaire d'expositions

Classification

Autres références

«  ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • René RÉMOND
  •  • 1 251 mots

Sans doute en raison de la richesse de son expérience, la société américaine est peut-être de toutes celle qui présente les contrastes les plus prononcés, et dans tous les domaines. Ainsi le régime politique des États-Unis a-t-il été depuis près de deux siècles admiré et imité comme le modèle de la démocratie ; mais il en est peu aujourd'hui dont les adversaires s'évertuent avec autant d'acharneme […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT, 
  • Laurent VERMEERSCH
  •  • 19 933 mots
  •  • 16 médias

Les États-Unis d'Amérique se classent au troisième rang mondial par leur superficie (9 526 468 km2) depuis qu'ils ont réuni aux quarante-huit États qui les composaient traditionnellement l'Alaska en 1959 et les îles Hawaii en 1960. Leur population, 324 millions […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Claude FOHLEN, 
  • Annick FOUCRIER, 
  • Marie-France TOINET
  •  • 33 202 mots
  •  • 58 médias

L'histoire des États-Unis est celle – assez improbable – de treize colonies anglaises coincées au xviiie siècle entre la côte atlantique et les hauteurs des Appalaches, devenues quelque deux cents ans plus tard la plus grande puissance mondiale.Le continent nord-américain est abordé par les puissances europée […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Histoire des politiques économiques depuis 1945

  • Écrit par 
  • Ruxandra PAVELCHIEVICI
  •  • 8 699 mots

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, le prestige économique et démocratique des États-Unis est immense : leur autoperception, comme l’image qu’ils renvoient à l’extérieur, est celle d’un pays garant des libertés fondamentales, dont la liberté économique n’est pas des moindres. L’hégémonie américaine s’est donc construite sur cette base, nourrie, dans les premières décennies de l’après-guerre, […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - La démocratie institutionnelle

  • Écrit par 
  • Serge HURTIG
  • , Universalis
  •  • 10 418 mots
  •  • 7 médias

Grande puissance mondiale, avec une population de 300 millions d'habitants, les États-Unis continuent à être régis par la plus ancienne Constitution écrite actuellement en vigueur, élaborée en 1787-1788 pour un pays de 4 millions d'habitants. Fondé sur les principes du fédéralisme, de la limitation et de la sé […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Le droit

  • Écrit par 
  • André TUNC
  •  • 2 444 mots
  •  • 1 média

Le trait le plus fondamental du droit des États-Unis, c'est qu'il n'existe pas. Il n'est qu'une abstraction. La seule réalité, c'est, d'une part, cinquante droits d'État (un peu plus, en tenant compte du droit de Washington, la capitale fédérale, de celui de Porto Rico, etc.), et d'autre part, le droit fédéral.Si, en e […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Religion

  • Écrit par 
  • Sébastien FATH
  •  • 3 472 mots
  •  • 2 médias

Les États-Unis sont parfois présentés comme « une nation avec l'âme d'une Église » (Chesterton). C'est à voir ! Car ce n'est pas d'une Église qu'il faut parler, mais d'une multiplicité d'Églises, de dénominations, de réseaux et de sectes. Parmi ces dénominations, on peut estimer à une vingtaine celles qu […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La philosophie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 6 286 mots
  •  • 2 médias

L'« Amérique », avant même de désigner un continent ou une nation, est communément assimilée à un « monde » ou à un « esprit » qui s'incarne dans les États-Unis d'Amérique, sources de réactions diverses et contradictoires, à la mesure de l'étendue d'un territoire, de ses contrastes et des particularités de son histoire. Cette histoire, singulière et brève, inséparable des bouleversements qui l'ont […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Marc CHÉNETIER, 
  • Rachel ERTEL, 
  • Yves-Charles GRANDJEAT, 
  • Jean-Pierre MARTIN, 
  • Pierre-Yves PÉTILLON, 
  • Bernard POLI, 
  • Claudine RAYNAUD, 
  • Jacques ROUBAUD
  •  • 40 208 mots
  •  • 24 médias

Le goût qu'ont les lecteurs européens pour la littérature des États-Unis n'est pas une mode passagère. On a pu croire que les troupes de la Libération avaient apporté Hemingway dans leurs bagages et que l'âge du roman américain ne durerait pas. Mais, des décennies plus tard, les œuvres « traduites de l'américain » occupent plus que jamais la devanture des librairies. Même ceux qui y cherchent l'im […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Le théâtre et le cinéma

  • Écrit par 
  • Geneviève FABRE, 
  • Liliane KERJAN, 
  • Joël MAGNY
  •  • 9 420 mots
  •  • 9 médias

Marqué à la fois par la pérennité des classiques (O'Neill, Miller, Williams, Albee), la domination d'un théâtre des images dans les années 1980 et l'essaimage des mises en scène, le théâtre américain continue de tenir son rang d'avant-garde et de compter dans le monde grâce à ses nouveaux venus, Tony Kushner, Paula Vogel ou Naomi Wallace. Il y a donc de […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

François BRUNET, Éric de CHASSEY, Erik VERHAGEN, « ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Les arts plastiques », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-les-arts-plastiques/