ÉTATS LIMITES ou BORDERLINE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Émergence d'un repérage des états limites

La notion d'états limites est née aux États-Unis au milieu du xxe siècle lorsque des psychanalystes tentèrent de réunir sous une même catégorie des patients apparemment névrosés, mais dont les modes de fonctionnement psychique constatés lors des cures psychanalytiques s'avéraient proches de ceux rencontrés ordinairement en cas de psychose, malgré la préservation d'une bonne appréhension de la réalité.

L'expression borderline apparaît chez Wilhelm Reich en 1925 (Der triebhafte Charakter : eine psychoanalytische Studie zur Pathologie des Ich) à propos du caractère impulsif, mais elle est surtout reprise dans son sens actuel par Adolph Stern en 1938 qui isole un groupe borderline des névroses (« Investigations psychanalytiques et abord thérapeutique dans un groupe borderline des névroses », in Psychoanalysis). La notion est amplement développée à partir des années 1950 au sein de la psychanalyse nord-américaine par les tenants du courant de la psychologie de l'ego, lié notamment à Heinz Hartmann. La promotion du concept d'états limites doit alors beaucoup à Robert Knight qui, en 1953, en fait une atteinte du moi et propose d'adapter la procédure psychothérapique classique aux particularités transférentielles des patients en question (borderline states).

Mais les positions subjectives borderline semblant se situer à la limite entre névrose et psychose, la question se posait de savoir si elles n'étaient que des états particuliers de l'une ou de l'autre catégorie, susceptibles de varier, par exemple dans le cadre du transfert, ou bien si elles étaient le reflet d'une prédisposition constitutionnelle propre, une authentique personnalité avec ses caractères de permanence et de stabilité. C'est Otto Kernberg qui en fait, en 1967, une structure psychopathologique à part entière avec la création du concept d'organisation borderline de la personnalité (« Borderline personality or [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  ÉTATS LIMITES ou BORDERLINE  » est également traité dans :

PSYCHOSE

  • Écrit par 
  • Pierre FÉDIDA, 
  • Pierre JUILLET, 
  • Hélène STORK
  •  • 10 030 mots

Dans le chapitre « Les psychoses infantiles »  : […] C'est très tardivement que la psychiatrie infantile s'est libérée de classifications et de descriptions empruntées à la clinique des adultes. L'individualisation des psychoses infantiles par rapport aux concepts de démence précoce et de schizophrénie en est une illustration. Jusqu'au début du xx e  siècle, les différents tableaux de pathologie men […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychose/#i_18560

Voir aussi

Pour citer l’article

Rémi TEVISSEN, « ÉTATS LIMITES ou BORDERLINE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-limites-borderline/