ÉTAT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un concept né en Europe

Même s'il s'est universalisé, l'État est un concept profondément européen ; de très nombreux travaux ont démontré qu'il est le produit d'une histoire particulière. Les recherches d'historiens tels que Joseph Strayer (1904-1987) ont révélé les origines médiévales de l'État (expansion du commerce, de la guerre et de l'impôt, etc.). Elles ont permis également d'étudier les différents acteurs qui ont contribué à sa genèse (dynasties royales, juristes de cour, bourgeoisie patricienne, etc.). L'État est, au premier chef, une construction juridique, une invention de juristes. Autrement dit, les origines intellectuelles de l'État se trouvent dans le droit. Carl Schmitt a su exprimer en termes imagés cette naissance de l'État. « Nous sommes conscient, écrit-il, que la science juridique est un phénomène spécifiquement européen. Elle n'est pas seulement de l'intelligence pratique ou de l'artisanat. Elle est profondément enfouie dans l'aventure du rationalisme occidental. Elle prend sa source dans l'esprit de deux vieux parents. Son père est le droit romain ressuscité, sa mère l'Église romaine. La séparation d'avec la mère a été, après plusieurs siècles de durs affrontements, finalement accomplie lors des guerres civiles confessionnelles. L'enfant s'accrocha à son père, le droit romain, et abandonna la maison de la mère. Il chercha un nouveau foyer et le trouva dans l'État. La nouvelle maison était princière, un palais de la renaissance ou du baroque. Les juristes se sentaient fiers et de loin supérieurs aux théologiens. » L'État vient ici remplacer l'Église comme lieu d'identification collective et se situe, depuis lors, toujours en concurrence avec le pouvoir spirituel qu'il a voulu, en tant que pouvoir temporel, supplanter.

Une courte enquête sémantique n'est pas inutile pour mieux comprendre les origines du mot. État vient du mot latin status, ce qui explique son homogénéité étymologique dans l'espace européen qui a connu la [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages





Écrit par :

  • : professeur de droit public à l'université de Panthéon-Assas (Paris-II)

Classification


Autres références

«  ÉTAT  » est également traité dans :

ABSOLUTISME

  • Écrit par 
  • Jacques ELLUL
  •  • 4 285 mots

Dans le chapitre « La monarchie idéale du XVIIe siècle contre la féodalité »  : […] À partir du xvii e  siècle, on assiste à l'épanouissement de l'absolutisme. On peut dire qu'à cette époque la notion dépasse même celle de souveraineté. Mais à ce moment, État absolu ne veut pas dire despotisme ou tyrannie. Les auteurs contemporains opposent régulièrement les deux. L'État est absolu en ce que le pouvoir politique agit sans contrôle. Les sujets ne peuvent demander compte des actio […] Lire la suite

ADMINISTRATION - Le droit administratif

  • Écrit par 
  • Jean RIVERO
  •  • 11 855 mots
  •  • 1 média

Il est tentant de donner du droit administratif, en partant d'une observation évidente, une définition concrète à laquelle sa simplicité même conférerait une quasi-universalité. Tous les États modernes ont des organes administratifs, dont les statuts et les compétences sont nécessairement fixés par des textes juridiques. L'ensemble de ces textes ne donne-t-il pas à chaque État un droit administra […] Lire la suite

AFRIQUE (conflits contemporains)

  • Écrit par 
  • René OTAYEK
  •  • 4 928 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Des ethnicités fabriquées et manipulées »  : […] La mobilisation de l'ethnicité comme mode d'énonciation du politique s'inscrit donc dans un contexte socio-historique particulier, marqué par la déstructuration et la recomposition en profondeur des sociétés africaines sous l'effet de la mise en place du projet colonial. Mais, malgré la violence de cette imposition, ou grâce à elle, la mise en valeur coloniale, si limitée soit-elle à l'exception d […] Lire la suite

ALIÉNATION

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 7 998 mots

Dans le chapitre « De Hegel à Marx »  : […] Ce qui a préparé de loin cette greffe, c'est le caractère éminemment créateur de l'aliénation ; dans le système hégélien, l' Entäusserung , avec sa négativité propre, est un instrument de rationalité ; à tous les niveaux du système elle assure le passage de l'immédiat au médiat ; elle introduit dans l'indivision et la confusion initiales les médiations grâce à quoi les contradictions sont dépassé […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - République démocratique allemande

  • Écrit par 
  • Georges CASTELLAN, 
  • Rita THALMANN
  •  • 19 312 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Reconstitution d'un État allemand »  : […] L'opposition Ouest-Est se manifesta au niveau des Allemands. Tandis que les chefs politiques des zones occidentales célébraient la générosité américaine, le 23 juillet 1947, le Parti socialiste unifié repoussait le plan Marshall, demandant au contraire la « démocratisation de la vie économique dans toute l'Allemagne » et un plébiscite sur le problème de l'unité. Tout en agissant de part et d'autr […] Lire la suite

ANARCHISME

  • Écrit par 
  • Henri ARVON, 
  • Jean MAITRON, 
  • Robert PARIS
  • , Universalis
  •  • 13 333 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Socialisme et anarchisme »  : […] Le socialisme et l'anarchisme se rencontrent dans une hostilité commune à l'égard de l'État ; tous deux en réclament la disparition. La différence ne porte que sur la manière de l'envisager. Engels, dans un passage de L'Anti-Dühring cité par Lénine dans L'État et la Révolution , la situe dans une perspective historique : « Le prolétariat s'empare du pouvoir d'État et transforme les moyens de produ […] Lire la suite

ANTHROPOLOGIE POLITIQUE

  • Écrit par 
  • Georges BALANDIER
  •  • 5 804 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les aspects de l'État traditionnel »  : […] Les anthropologues politistes ont tenté de caractériser l'État dit traditionnel, et de déterminer les conditions de son émergence. Dans ces deux entreprises, ils ont rencontré des obstacles difficiles à surmonter. L'État traditionnel ne peut être défini par un type (ou modèle) sociologique qui l'opposerait radicalement à l'État moderne. Dans la mesure où il est un État, il se conforme d'abord au […] Lire la suite

ANTHROPOLOGIE ÉCONOMIQUE

  • Écrit par 
  • Maurice GODELIER
  •  • 5 144 mots

Dans le chapitre « Développement de l'inégalité »  : […] En définitive, le grand problème reste celui du développement de l'inégalité dans les sociétés primitives et des conditions et voies d'apparition de formes primitives d'État et de classes sociales. Il est utile de rappeler que, dès ses formes les plus primitives, la société archaïque comporte déjà, sur la base de la division sexuelle du travail, des statuts inégaux pour les hommes et les femmes e […] Lire la suite

ARCHITECTURE & ÉTAT AU XXe SIÈCLE

  • Écrit par 
  • Anatole KOPP
  •  • 3 946 mots
  •  • 3 médias

L'intervention de l' État dans le domaine de l' architecture ne constitue pas un phénomène nouveau. De tout temps et sous tous les régimes, l'État est intervenu dans la mesure où toute réalisation architecturale met en cause les intérêts de couches de population bien plus larges que celles qui sont directement concernées par la construction d'un édifice. C'est l'objet de cette intervention et les […] Lire la suite

ARMÉE - Pouvoir et société

  • Écrit par 
  • Pierre DABEZIES
  •  • 16 276 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le poids des armes »  : […] Au commencement était le combat, pour lequel, qu'on le veuille ou non, l'armée est organisée. Sans doute n'est-ce pas sa seule mission, ni sa seule perspective, à l'heure notamment où tant de militaires sont voués au maintien de l'ordre, s'adonnent à des tâches scientifiques ou subalternes, gèrent des personnels sans vocation guerrière ou sont paralysés par la dissuasion. Mais le combat, in fine , […] Lire la suite

ARTHAŚĀSTRA

  • Écrit par 
  • Charles MALAMOUD
  •  • 2 779 mots

Dans le chapitre « La doctrine de l'« Arthaśāstra » »  : […] L' Arthaśāstra est formé de quinze livres très inégalement divisés en cent cinquante chapitres (un seul chapitre dans le livre XI, trente-six dans le livre II). Entre le livre I er , traitant de la personne du roi, de son éducation et de la façon dont il doit constituer son entourage immédiat, et le livre XV, qui est une table des trente-deux modes de raisonnement et d'exposition ( yukti ) utilis […] Lire la suite

ASSURANCE - Histoire et droit de l'assurance

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre AUDINOT, 
  • Jacques GARNIER
  • , Universalis
  •  • 7 480 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le repli de l'État actionnaire »  : […] La première intervention de l'État dans l'assurance remonte au xix e  siècle, époque à laquelle les systèmes de retraite étaient inexistants et l'assurance vie très peu répandue, pour créer la Caisse nationale de prévoyance (C.N.P.). À l'origine (1850) établissement public, la C.N.P. a été transformée en 1992 en société anonyme appartenant au secteur public et rebaptisée CNP-Assurances. Par aille […] Lire la suite

AUTONOMIE

  • Écrit par 
  • François BOURRICAUD
  •  • 4 121 mots

Dans le chapitre « La « solution autonomiste » »  : […] L'histoire de cette notion en fait apparaître l'extrême instabilité : être autonome, est-ce la même chose qu'être indépendant ? Et quelle est la nature de cette loi qui assure à la fois notre obéissance et notre liberté ? À ces deux questions, l'histoire politique contemporaine permet d'apporter quelques éléments de réponse. D'abord, c'est par rapport à l'État unitaire que la revendication d'auto […] Lire la suite

AUTORITÉ

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 2 807 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La modernité politique »  : […] La modernité politique installe, au détriment du divin, un idéal de raison sous lequel vient se placer l'autorité en s'ordonnant sur une forme plus juridique de transcendance, l'État. Théorisé par Machiavel ( Le Prince , 1513 ), ce dernier procède d'un pacte originel et volontaire, passé entre les hommes, abandonnant à la volonté générale et à son représentant, une partie de leur pouvoir, pour ré […] Lire la suite

BAKOUNINE MICHEL (1814-1876)

  • Écrit par 
  • Henri ARVON
  •  • 1 660 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'État, danger permanent »  : […] L'État apparaissant aux yeux de Bakounine comme le « frère cadet de l'Église », puisqu'il se réclame d'une origine transcendante, sa disparition doit accompagner celle de la religion. L'État n'est donc pas quelque chose d'absolu, de définitif, c'est « une institution historique, transitoire, une forme passagère de la société ». L'État constitue un danger permanent, non seulement pour ceux qui sont […] Lire la suite

BIOPOLITIQUE

  • Écrit par 
  • Frédéric GROS
  •  • 1 813 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une nouvelle logique de pouvoir »  : […] Cette rupture est cependant plus théorique que proprement historique, car les deux formes ne cessent en fait de coexister. La forme traditionnelle est le pouvoir de « souveraineté ». Il procède par prélèvement contraint et marquage symbolique. Par exemple : soustraire une partie des récoltes, supplicier les corps de condamnés, réquisitionner des richesses matérielles ou des forces de travail, off […] Lire la suite

BODIN JEAN (1529-1596)

  • Écrit par 
  • Pierre MESNARD
  •  • 4 653 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'État de droit »  : […] Les sociétés, ainsi définies par le fait qu'elles constituent une communauté symbiotique supérieure, doivent remplir certaines conditions de forme pour qu'on leur reconnaisse la dignité d' État. Il faut bien comprendre comment Bodin répond à cette question en posant deux termes corrélatifs dont la réciprocité établit, du même coup, l'existence et la structure de la société politique. Ces deux ter […] Lire la suite

BOUCHERON PATRICK (1965- )

  • Écrit par 
  • Yann LIGNEREUX
  •  • 1 228 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des villes d’Italie… »  : […] Né à Paris le 28 octobre 1965, Patrick Boucheron entre, vingt ans plus tard, à l’École normale supérieure (ENS) de Saint-Cloud et réussit le concours de l’agrégation d’histoire en 1988. Après une première expérience de la recherche au travers d’un mémoire de maîtrise sur Le D uel dans la société militaire du Consulat et de l’E mpire  (1987), c’est le Moyen Âge italien qui devient son champ d’inves […] Lire la suite

BOURBONS

  • Écrit par 
  • Yves DURAND
  •  • 6 451 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le problème de la légitimité »  : […] Les Français du xvii e  siècle ne conçoivent pas l'État comme une réalité abstraite, mais comme un tout organique, comme un corps vivant : un corps mystique. Le même Guy Coquille écrit que « le roy est le chef et le peuple des trois ordres sont les membres et tous ensemble font le corps politique et mystique, dont la liaison et union est individue et inséparable et ne peut une partie souffrir mal […] Lire la suite

Pour citer l’article

Olivier BEAUD, « ÉTAT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/etat/