VITREUX ÉTAT

Médias de l’article

Température et variation de volume

Température et variation de volume
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Verre de silice SiO2

Verre de silice SiO2
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Verre de silicate

Verre de silicate
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Verre de fluorure

Verre de fluorure
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


La matière, en dehors des états solide, liquide et gazeux, peut exister sous d'autres formes, telles que vitreuses ou mésomorphes, le verre ordinaire en étant un exemple.

La définition de l'état vitreux n'est pas aisée ; elle peut être formulée de différents points de vue, en réalité complémentaires car, pris isolément, ils se révèlent tous insuffisants.

Dans une définition courante, le verre est présenté comme un solide obtenu par figeage d'un liquide, qui ne cristallise pas au cours d'un refroidissement suffisamment rapide. Mais cette description n'est pas convenable pour un petit nombre de matériaux vitreux obtenus par d'autres méthodes que le refroidissement d'un liquide, telles que la condensation d'une phase vapeur sur un support refroidi ou les procédés sol-gel.

Dans une définition structurale, le verre est décrit comme un solide non cristallin, dans lequel chaque atome conserve son environnement caractéristique de l'état cristallin, plus ou moins distordu, tandis que l'arrangement des seconds voisins est très perturbé par rapport à celui du cristal. On peut encore dire que le verre est formé par un assemblage tridimensionnel désordonné de groupements structuraux fondamentaux, semblables à ceux de l'état cristallin. Mais cette description est trop large, car elle englobe des matériaux amorphes qui ne sont pas habituellement classés parmi les verres. Une présentation thermodynamique décrit le verre comme un matériau hors d'équilibre, présentant donc un contenu d'énergie interne supérieur à celui des produits cristallisés correspondants, mais dont le retour à une situation d'équilibre stable, c'est-à-dire la cristallisation, ne peut se faire même après des durées considérables. Dans une dernière définition, de type phénoménologique, qui fait intervenir un facteur cinétique, l'état vitreux sera caractérisé par la présence d'une transition vitreuse, qui est une transformation caractéristique observée au refroidissement, lors du passage d'une phase liquide surfondue à une phase vitreuse, ou, inversement, à l'échauffement du verre au liquide surfondu.

Finalement [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : professeur à la faculté de pharmacie de Paris, université René-Descartes, correspondant de l'Institut, membre de l'Académie de médecine

Classification


Autres références

«  VITREUX ÉTAT  » est également traité dans :

INTERFACES

  • Écrit par 
  • Simone BOUQUET, 
  • Jean-Paul LANGERON
  •  • 8 286 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Solidification »  : […] devient alors pâteux (sa viscosité augmente), puis solide. Il n'y a pas de discontinuité dans la transformation, et les molécules conservent à l'état solide le désordre de l'état liquide : c'est l'état amorphe ou vitreux. Il existe peu de matériaux amorphes à l'état naturel (obsidienne des volcans) car ils ne sont généralement pas stables. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interfaces/#i_43196

MACROMOLÉCULES

  • Écrit par 
  • Michel FONTANILLE, 
  • Yves GNANOU, 
  • Marc LENG
  •  • 13 785 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Quatre régions de viscoélasticité en fonction de la température »  : […] La première région correspond à l'état vitreux (état solide). Le module d'élasticité est de l'ordre de 3 × 109 Pa indépendamment de la nature chimique du polymère. Les mouvements portent sur des distances très courtes et se limitent à la vibration, voire à la rotation d'éléments locaux de la chaîne. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macromolecules/#i_43196

MOLÉCULE

  • Écrit par 
  • André JULG
  •  • 4 309 mots

Dans le chapitre « Les cristaux moléculaires et macromoléculaires »  : […] fondu, de tels cristaux donnent des fragments en forme de chaînes plus ou moins ramifiées, de taille très variable et de forme indéfinie en raison de leur flexibilité. On a donc un liquide très visqueux qui, par refroidissement va donner un verre, rigide, mais complètement désordonné. Ici encore, on ne peut plus parler véritablement de molécules […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/molecule/#i_43196

TRANSITION ORDRE-DÉSORDRE

  • Écrit par 
  • Hubert CURIEN
  •  • 4 693 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Désordre topologique »  : […] par la conservation, même dans l'état désordonné, d'une matrice régulière triplement périodique. Le désordre dit topologique est de toute autre nature. Sa description est centrée sur la considération de l'état liquide ou de l'état vitreux et non plus de l'état cristallin : ici, il n'est plus question de matrices périodiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/transition-ordre-desordre/#i_43196

VERRE

  • Écrit par 
  • Pierre PIGANIOL, 
  • Micheline PROD'HOMME, 
  • Aniuta WINTER
  •  • 12 531 mots
  •  • 7 médias

aujourd'hui des progrès des connaissances théoriques sur la structure des matériaux. La caractéristique de tous les verres rencontrés est leur isotropie due à leur nature amorphe, non cristalline, ce qui implique l'absence d'ordre au moins à moyenne et longue distance. L'étude des conditions thermiques et physico-chimiques qui s'opposent à cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/verre/#i_43196

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean FLAHAUT, « VITREUX ÉTAT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/etat-vitreux/