MÉSOMORPHE ÉTAT

Médias de l’article

États désordonnés de la matière

États désordonnés de la matière
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Formation par rupture d'ordre rotationnelle

Formation par rupture d'ordre rotationnelle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Formation par rupture d'ordre translationnelle

Formation par rupture d'ordre translationnelle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Cristaux thermotropes

Cristaux thermotropes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Tous les médias


Cristaux plastiques

En 1938, J. Timmermans définit un nouvel état de la matière : les cristaux plastiques. Ces cristaux sont formés de molécules organiques globulaires qui s'ordonnent selon une symétrie cubique et qui présentent une plage de stabilité thermique bien déterminée entre l'état solide et l'état liquide. Par exemple, l'adamantane présente une transition de phase à − 64 0C et ne devient liquide qu'à 269 0C. La symétrie du réseau est tétragonale au-dessous de − 64 0C pour devenir cubique face centrée au-delà, et une rotation quasi isotrope de la molécule est possible grâce à sa structure globulaire et à sa haute symétrie.

Un critère simple et précis a pu être déterminé pour prédire l'existence de cristaux plastiques : si le rapport R entre la distance séparant les centres de deux molécules voisines et le diamètre maximal d'une molécule est supérieur à 0,81, alors l'existence de cristaux plastiques dans un certain intervalle de température est probable. Le rapport R mesure en fait le degré d'interpénétration des molécules dans la phase solide ; une structure globulaire réduit cet enchevêtrement et augmente corrélativement la valeur de R. De très nombreux exemples ont permis de démontrer la validité de ce critère. Le cyclohexane (R = 0,94), le cyclohexanol (R = 0,89), le cyclopentane, l'adamantane et la quinuclidine (R = 0,88), le bicyclo-2,2,2 octane (R = 0,86) et la triéthylène diamine (R = 0,82) conduisent tous à des phases cristallines plastiques. En revanche, l'hexaméthylène tétramine (R = 0,77) et l'hexafluorure d'uranium (R = 0,75) ne donnent pas lieu à des mésophases. Les cristaux plastiques fournissent donc des exemples typiques d'une rupture d'ordre rotationnelle. La symétrie de la molécule peut être tétraédrique comme dans C(NO2)4, bitétraédrique comme dans Me3Si-SiMe3 ou cyclique (cyclobutane, cyclopentane...). Dans tous les cas, le diamètre maximal de l'unité moléculaire est approximativement de 0,1 nm plus grand que le diamètre de la sphère effective à l'intérieur de laquelle la molécule tourne. Les rotations ne peuvent donc pas être considérées comme libres.

[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : professeur à l'Ecole supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris (E.S.P.C.I.); directeur du laboratoire de chimie et électrochimie des matériaux moléculaires, E.S.P.C.I.

Classification


Autres références

«  MÉSOMORPHE ÉTAT  » est également traité dans :

COLLOÏDES

  • Écrit par 
  • Didier ROUX
  •  • 5 985 mots

Dans le chapitre « Phases de membranes »  : […] phase lamellaire est une phase cristal-liquide (« smectique A », dans la nomenclature des phases mésomorphes) correspondant à un empilement périodique de bi-couches plates séparées les unes des autres par une épaisseur d'eau. Ces phases sont obtenues très couramment, lorsque la concentration en tensioactifs est élevée (30 à 90 p. 100 en poids). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colloides/#i_28104

CRISTAUX LIQUIDES

  • Écrit par 
  • Henry GASPAROUX
  •  • 4 842 mots
  •  • 9 médias

plus ou moins fluide mais par leurs structures extrêmement originales appelées phases mésomorphes, qui en font bien des formes entièrement nouvelles de la matière. Les domaines d'existence de ces phases sont d'ailleurs séparés des domaines d'existence des phases solides ou liquides par des discontinuités de la plupart des propriétés physiques. On […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cristaux-liquides/#i_28104

MATIÈRE (physique) - États de la matière

  • Écrit par 
  • Vincent FLEURY
  •  • 5 803 mots
  •  • 4 médias

ordonnées, ce sont les cristaux liquides. On parle parfois d'état mésomorphe pour ce type de corps, ce qui signifie état « intermédiaire » (entre liquide et solide). En découvrant, ou en inventant des corps nouveaux possédant, à l'état fluide, de nombreuses propriétés des solides ou, à l'inverse, des corps solides présentant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere-physique-etats-de-la-matiere/#i_28104

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques SIMON, « MÉSOMORPHE ÉTAT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/etat-mesomorphe/