ESSAI SUR LE PRINCIPE DE POPULATION (T. R. Malthus)Fiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La logique du principe de population : problème social et solution morale

Comportant 690 pages in-quarto réparties en cinq livres, l'Essai se présente comme une véritable démonstration destinée à prouver, à partir de l'élucidation de la « loi de population », que la solution à la misère et aux vices du peuple réside dans la limitation volontaire des naissances, uniquement réalisable grâce aux moyens moraux du mariage tardif et de la chasteté prémaritale.

À cet égard, le livre I s'ouvre sur le constat que, parmi les obstacles susceptibles de retarder le progrès et le bonheur humain, une cause, à l'évidence, s'impose : « la tendance constante qui se manifeste dans tous les êtres vivants à accroître leur espèce plus que ne le comporte la quantité de nourriture qui est à leur portée ». Ce différentiel de croissance s'explique par le type antagoniste de progression que suivent la loi de population et celle de subsistance : la première forme une suite géométrique, la seconde une suite arithmétique. Malthus distingue deux types d'obstacles à la population, les « préventifs » et les « destructifs », pour finalement en déceler trois : « la contrainte morale, le vice et le malheur ».

Une grande partie du livre I et l'intégralité du livre II sont consacrées à une analyse empirique détaillée de la situation démographique dans plusieurs pays afin de vérifier que la faiblesse des effets de ces obstacles est liée aux variations des rapports entre le volume de population et celui de la production agricole, entre les salaires et les prix des subsistances.

Le livre III examine et critique les mesures qui ont été prises pour résoudre les maux produits par le principe de population. À côté des fausses solutions que représentent, par exemple, la suractivité industrielle, la politique d'encouragement à l'émigration et la mise en place de « systèmes d'égalité », Malthus s'attaque aux « lois sur les pauvres » (palliant à l'origine, la crise économique et financière survenue au xvie siècle), au nom des effets pervers de l'assistance autant sur la condition du pauvre que sur la démographie.

Partant du caractère consubstantiel des passions à la nature humaine et des dangers qu'il y aurait à les combattre, le livre IV délivre la solution pour surmonter la dynamique contraire des deux lois. Retenue pour la simplicité de sa mise en œuvre pratique et sa conformité à l'éthique et au droit au bonheur, la contrainte morale relève d'une logique utilitariste dont l'origine, divine selon Malthus, incite à respecter les lois de la nature et à nous détourner du mal et du vice.

Ce dernier aspect est repris dans le livre V qui montre la priorité qu'accorde Malthus à la place de l'esprit de science sur l'exégèse de la Bible, pour connaître Dieu. L'ouvrage se referme sur un retour aux objections et aux fausses solutions, en rappelant la supériorité de la contrainte morale à concilier la vertu et les lois de la nature.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

  • : docteur en sociologie, D.E.A. de philosophie, maître de conférences à l'université de Paris V-Sorbonne

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

1er-21 août 1995 France – Chine. Poursuite des critiques envers les essais nucléaires français et chinois

Le 16, un rapport de scientifiques australiens remis au Premier ministre Paul Keating ne juge « pas significatif » l'impact des essais effectués dans le Pacifique sur la population de cette zone. La presse néozélandaise rapporte que le Premier ministre Jim Bolger serait en possession d'un rapport similaire. Le 17, la Chine annonce qu'elle a procédé à un nouvel essai nucléaire souterrain, le deuxième de l'année, sur le site de Lop Nor. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Éric LETONTURIER, « ESSAI SUR LE PRINCIPE DE POPULATION (T. R. Malthus) - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/essai-sur-le-principe-de-population/