ESPÈCE, biologie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Charles Darwin

Charles Darwin
Crédits : Spencer Arnold/ Getty Images

photographie

Populations de goélands autour du pôle Nord.

Populations de goélands autour du pôle Nord.
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Ligre

Ligre
Crédits : Ipatov/ Shutterstock

photographie

Espèces mimétiques

Espèces mimétiques
Crédits : M. Chouteau

photographie

Tous les médias


Une distinction indispensable : taxons et catégories

Les systématiciens contemporains distinguent soigneusement les taxons et les catégories taxinomiques. Un taxon est un groupe réel d'organismes, désigné par un nom propre. Homo sapiens (l'homme) et Mus musculus (la souris domestique) sont des taxons. En l'occurrence, ici ce sont deux espèces. Remarquons au passage la convention introduite par Carl von Linné (1707-1778), qui consiste à désigner une espèce par deux noms latins accolés, le premier étant le nom du genre dans lequel l'espèce est contenue. Un genre (par exemple Homo) est un taxon plus inclusif. Par exemple, le genre Homo contient aussi Homo neanderthalensis. Il est lui-même inclus dans des groupes plus vastes, comme la famille des Hominidés, l'ordre des Primates, lui-même inclus dans la classe des Mammifères, qui est contenue dans l'embranchement des Vertébrés, et ainsi de suite. Les mots espèce, genre, famille, ordre, classe et embranchement, tels qu'on vient de les utiliser (l'espèce x, le genre y, etc.) renvoient à des groupes concrets d'organismes. En revanche, lorsqu'ils sont employés isolément, ces termes ne distinguent pas des taxons mais des catégories taxinomiques. Ces dernières renvoient non pas à des groupes réels, mais à la notion de rang dans la classification. Ces rangs sont aujourd'hui considérés par tous les spécialistes comme des conventions arbitraires, qu'on peut moduler à volonté, en introduisant autant de catégories intermédiaires qu'on voudra (super-genre, sous-famille, super-famille, etc.). Cependant, la catégorie d'espèce fait exception puisque la majorité des biologistes considèrent que celle-ci est la seule qui soit naturelle.

Dire que l'espèce est une catégorie naturelle signifie que la collection des organismes qu'on désigne comme membres d'une espèce (par ex. Homo sapiens) co[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification


Autres références

«  ESPÈCE, biologie  » est également traité dans :

ADAPTATION - Adaptation biologique

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 1 372 mots

Dans le chapitre « Trois acceptions de l'adaptation des êtres vivants »  : […] Enfin, selon une troisième acception, l'adaptation constitue un mécanisme par lequel des transformations entre espèces peuvent intervenir au cours de l'évolution. Elle représente, là aussi, un processus dynamique. Les mécanismes mis en jeu sont typiquement ceux qui sont pris en compte par la théorie synthétique de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adaptation-adaptation-biologique/#i_2132

AGENCE FRANÇAISE POUR LA BIODIVERSITÉ

  • Écrit par 
  • Denis COUVET
  •  • 1 549 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L’enjeu de la connaissance »  : […] la collecte des données et le pilotage des systèmes d’information sur la biodiversité. Il s’agit de mieux connaître l’état des espèces, des gènes et des écosystèmes ainsi que celui des communautés d’espèces (plantes, pollinisateurs) et de leurs interactions. L’Agence française pour la biodiversité devra compléter les systèmes d’observation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agence-francaise-pour-la-biodiversite/#i_2132

ANTIGÈNES

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF
  •  • 7 372 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Protéines »  : […] d'une protéine donnée, par exemple l'albumine sérique humaine, peuvent être identiques chez tous les individus de la même espèce animale. De telles spécificités, caractéristiques à la fois d'un antigène et de l'espèce animale qui les a produits, sont qualifiées d'isotypiques selon la terminologie proposée par l'immunologiste français Jacques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antigenes/#i_2132

ANTISPÉCISME

  • Écrit par 
  • Fabien CARRIÉ
  •  • 4 142 mots
  •  • 5 médias

toute discrimination fondée sur des critères d’appartenance à une espèce biologique donnée. Construit par antithèse, le néologisme anglais antispeciesism, rassemble dans un même rejet toutes les affirmations sur l’incommensurabilité de l’espèce humaine avec le reste du règne animal, et sur l’existence, au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antispecisme/#i_2132

BIOCÉNOSES

  • Écrit par 
  • Paul DUVIGNEAUD, 
  • Maxime LAMOTTE, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 9 784 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Composition spécifique »  : […] Pour traduire la composition d'une biocénose, on s'est d'abord contenté d'en énumérer les espèces, végétales et animales. Les formes microscopiques, Bactéries et Protozoaires notamment, en étaient toutefois à peu près généralement exclues. On a ensuite introduit, pour chaque espèce, une indication concernant son abondance ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biocenoses/#i_2132

BIODIVERSITÉ

  • Écrit par 
  • Robert BARBAULT
  •  • 4 700 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  De la diversité du vivant au concept de biodiversité »  : […] Terre, sous forme de molécules puis de protocellules capables de s'autorépliquer, la vie n'a cessé de se diversifier tout en se transformant. Quand de nouvelles espèces naissaient, d'autres disparaissaient : comme les individus qui les constituent, les espèces sont mortelles, mais leur durée de vie se compte, en moyenne, en millions d'années […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biodiversite/#i_2132

BIODIVERSITÉ URBAINE

  • Écrit par 
  • Philippe CLERGEAU
  •  • 2 368 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les caractéristiques des espèces anthropophiles »  : […] On recense les espèces présentes dans les villes puis on les compare à celles qui vivent dans les campagnes proches. Pour chaque groupe étudié, on tente de comprendre pourquoi certaines espèces ont pu s'adapter au milieu urbain. Chez les plantes, les traits les plus généralement notés sont des capacités reproductrices accrues, comme la production […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biodiversite-urbaine/#i_2132

BIOLOGIE - L'être vivant

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 8 178 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Sexualité et unicité »  : […] La notion de population affecte aussi le concept de l'espèce. L'espèce réunit des populations dont tous les individus peuvent se reproduire librement entre eux. Le critère essentiel de l'espèce est l'interfécondité des groupes de population et l'isolement sexuel avec d'autres groupes semblables. L'importance des caractères […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biologie-l-etre-vivant/#i_2132

BIOLOGIE - La biologie moléculaire

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 7 388 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Genèse du concept de biologie moléculaire »  : […] l'organisation permettent les manifestations du vivant et définissent les caractères d'une espèce. Manifestations et caractères sont transmissibles et essentiellement constants pour une espèce donnée, ce qui les lie à l'hérédité. À partir de la formulation de la théorie chromosomique de l'hérédité (travaux de Thomas Morgan sur la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biologie-la-biologie-moleculaire/#i_2132

BOTANIQUE (HISTOIRE DE LA)

  • Écrit par 
  • Lucien PLANTEFOL, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 4 846 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De Linné à Darwin »  : […] von Linné. Dans son ouvrage Species Plantarum, publié en 1753, celui-ci propose de nommer chaque espèce de plante selon un système simple : le nom de genre commençant par une majuscule (par exemple, Laurus) suivi de son épithète en minuscules (nobilis). Ces deux mots latins forment ensemble le nom d'espèce (Laurus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/botanique-histoire-de-la/#i_2132

BUFFON GEORGES LOUIS LECLERC comte de (1707-1788)

  • Écrit par 
  • Jacques ROGER
  •  • 1 860 mots

Dans le chapitre « Le naturaliste »  : […] grands problèmes zoologiques, en particulier la classification et le transformisme. Refusant toute classification arbitraire, Buffon ne veut connaître que l'espèce, qu'il définit par sa perpétuité. Il en arrive cependant à réunir des espèces, séparées par leurs mœurs ou leur habitat, mais physiologiquement voisines, constituant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-louis-buffon/#i_2132

CHROMOSOMES - Le chromosome des eucaryotes

  • Écrit par 
  • Denise ZICKLER
  •  • 7 719 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre «  Spécificité de la garniture chromosomique »  : […] Toutes les cellules des organismes de la même espèce possèdent un nombre chromosomique identique. À cette règle de la constance spécifique il faut cependant apporter quelques réserves, par exemple, les différences chromosomiques entre cellules d'un même organisme (cf. infra : chromosomes polyténiques) et la présence chez […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chromosomes-le-chromosome-des-eucaryotes/#i_2132

CLADISTIQUE

  • Écrit par 
  • Pascal TASSY
  •  • 2 993 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Cladistique et informatique »  : […] En effet, analyser de façon simultanée une multitude de caractères pour de nombreuses espèces, afin de construire l'arbre phylogénétique, est au-delà des capacités de l'esprit humain. Il est parfois difficile de faire ressortir la solution qui rend compte au mieux des partages de caractères dérivés considérés comme des synapomorphies. Par exemple, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cladistique/#i_2132

CLASSIFICATION DU VIVANT

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS, 
  • Pascal TASSY
  •  • 7 195 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La question de l'espèce »  : […] Créationniste et fixiste, Linné est convaincu que les espèces sont des réalités objectives existant dans la nature. Elles ont été créées par Dieu avec des caractères morphologiques permettant de les distinguer et donc de les classer. Aucune n'a disparu depuis le moment de la Création, mais aussi aucune espèce nouvelle n'est apparue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classification-du-vivant/#i_2132

CROISSANCE, biologie

  • Écrit par 
  • André MAYRAT, 
  • Raphaël RAPPAPORT, 
  • Paul ROLLIN
  • , Universalis
  •  • 14 746 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Champ d'application »  : […] ax + b. Sa valeur est en effet une constante caractéristique de l'espèce et de la phase, inscrite dans le patrimoine héréditaire. L'indice d'origine est plus variable, car la place du changement de phase, qui en détermine la valeur, peut être modifiée par le milieu ; toutefois, ces variations ne prennent guère d'importance que lors de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croissance-biologie/#i_2132

DARWIN CHARLES ROBERT (1809-1882)

  • Écrit par 
  • Charles BOCQUET, 
  • Universalis
  •  • 3 131 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les premiers travaux »  : […] malgré l'« énorme perte de temps qu'il a exigée [lui] fut très utile lorsqu'[il] eut à discuter, dans L'Origine des espèces, les principes d'une classification naturelle ». Bien que Darwin ait considéré, contrairement aux conceptions modernes, l'espèce comme une unité arbitraire, ses monographies restent un modèle du genre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-robert-darwin/#i_2132

DARWINISME

  • Écrit par 
  • Dominique GUILLO, 
  • Thierry HOQUET
  •  • 5 494 mots

Dans le chapitre « Les cinq sens du « darwinisme » »  : […] En comparant les lignes inférieure et supérieure du diagramme, on s'aperçoit qu'il existe une multiplication des espèces au cours du temps (par exemple, l'espèce A ayant donné huit espèces), une « biodiversité » croissante. De plus, les espèces du sommet du diagramme ne sont plus les mêmes que celles qui étaient présentes au départ : par exemple, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/darwinisme/#i_2132

DOMESTICATION

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DIGARD
  •  • 7 157 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Quelques définitions »  : […] : « Un animal domestique [est] celui qui, élevé de génération en génération sous la surveillance de l'homme, a évolué de façon à constituer une espèce, ou pour le moins une race, différente de la forme sauvage primitive dont il est issu. » L'homme a ainsi obtenu le bœuf à partir de l'aurochs, le chien à partir du loup, le mouton à partir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/domestication/#i_2132

ÉCOLOGIE

  • Écrit par 
  • Patrick BLANDIN, 
  • Denis COUVET, 
  • Maxime LAMOTTE, 
  • Cesare F. SACCHI
  •  • 20 603 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Peuplements et guildes »  : […] La façon la plus simple de caractériser la structure spécifique est évidemment le nombre d'espèces en présence qu'on appelle aussi richesse spécifique. Cette notion de richesse présente toutefois deux inconvénients. Le premier, purement pratique, c'est qu'il est difficile, dans un milieu, de connaître le nombre total d'espèces, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecologie/#i_2132

ÉCOLOGIE ET SOCIÉTÉ

  • Écrit par 
  • Robert BARBAULT
  •  • 7 805 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La biodiversité ébranlée »  : […] Tissu vivant de la planète, la biodiversité est constituée d'un réseau de millions d'espèces en interaction directe ou indirecte. L'homme fait partie intégrante de ce réseau ; il en dépend et, surtout, le menace : morcellement et dégradation des écosystèmes et des paysages, pollution des eaux et des sols, propagation d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecologie-et-societe/#i_2132

ÉCOSYSTÈMES

  • Écrit par 
  • Luc ABBADIE
  •  • 5 451 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Écologie de la biodiversité et environnement »  : […] changé. Il faut avoir à l'esprit que les écosystèmes ne migrent pas, mais que ce sont les espèces qui se déplacent, surtout quand les zones climatiques bougent rapidement, de 150 kilomètres environ vers le nord en un siècle en France par exemple. La course de vitesse entre les zones climatiques et les espèces a déjà commencé : au cours du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecosystemes/#i_2132

ÉCOTYPE

  • Écrit par 
  • Robert GORENFLOT
  •  • 512 mots

Au sein d'une espèce végétale, la notion d'écotype introduite par Turesson en 1922 englobe des formes plus ou moins distinctes morphologiquement et adaptées à des habitats différents. Bien que, d'un écotype à l'autre, cette adaptation se traduise par des solutions de continuité dans la variation, les écotypes d'une même espèce sont capables d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecotype/#i_2132

ENDÉMISME

  • Écrit par 
  • Fabienne PETIT
  •  • 546 mots

dans la hiérarchie systématique : une famille aura généralement une aire très étendue, alors qu'une espèce, une sous-espèce ou même une variété aura une aire extrêmement restreinte, pouvant se limiter uniquement à un massif montagneux ou à une île de faible surface. Nous pouvons citer comme exemple d'endémisme le cas des différentes espèces du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/endemisme/#i_2132

ÉPIGÉNÉTIQUE ET THÉORIE DE L'ÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • Laurent LOISON, 
  • Francesca MERLIN
  •  • 3 643 mots
  •  • 4 médias

pourrait quand même avoir des conséquences sur la façon dont il faut expliquer la transformation des espèces. Avant d’aborder cette question difficile et ouverte, la première partie de cet article est consacrée à l’examen de la polysémie du terme « épigénétique », qui n’est pas pour rien dans la complexité des débats actuels. Il s’agira ensuite de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epigenetique-et-theorie-de-l-evolution/#i_2132

ÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS, 
  • Stéphane SCHMITT
  •  • 15 100 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les limites du gradualisme  »  : […] Dans la nature actuelle, les espèces apparaissent comme des entités phénétiquement et génétiquement bien distinctes les unes des autres, selon une image assez différente du continuum (anamorphose) suggéré par une évolution totalement graduelle, surtout si l'on néglige l'effet des extinctions sélectives des formes intermédiaires. Replacé dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evolution/#i_2132

EXTINCTIONS BIOLOGIQUES

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT, 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 8 274 mots
  •  • 5 médias

inattendues. Un certain nombre de grandes extinctions biologiques ont été répertoriées. Certaines d'entre elles – au nombre de cinq et appelées extinctions en masse – affectent, au niveau mondial et sur une courte durée à l'échelle des temps géologiques, des espèces très variées et aux adaptations diverses. Les causes de ces crises, dont l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/extinctions-biologiques/#i_2132

GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Axel KAHN, 
  • Philippe L'HÉRITIER, 
  • Marguerite PICARD
  •  • 25 822 mots
  •  • 56 médias

Dans le chapitre « Les barrières génétiques »  : […] est sexuée et, occasionnellement au moins, biparentale. La définition implique que des organismes d'espèces différentes ne se reproduisent pas normalement entre eux, donc sont séparés par ce qui est appelé une barrière génétique. La formation d'espèces nouvelles (spéciation) comporte la mise en place de barrières génétiques ; préciser […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genetique/#i_2132

GÉNÉTIQUE ET DÉVELOPPEMENT PSYCHOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • Michèle CARLIER
  •  • 2 161 mots

trouvent d’abord leur origine dans la génétique. Considérons deux espèces très proches : le Pan troglodytes (chimpanzé) et l’Homo sapiens (notre espèce). Leurs séquences d’ADN (acide désoxyribonucléique, support du matériel génétique) divergent d’environ 1 p. 100. C’est très peu et pourtant beaucoup, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genetique-et-developpement-psychologique/#i_2132

HISTOIRE DE LA CLADISTIQUE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER, 
  • Michel LAURIN
  •  • 1 665 mots

1950 L'entomologiste allemand Willi Hennig (1913-1976) publie Grundzüge einer Theorie der Phylogenetischen Systematik, ouvrage dans lequel il propose une nouvelle méthode de reconstruction des relations de parenté entre les espèces fondée exclusivement sur les états apomorphes ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-cladistique-reperes-chronologiques/#i_2132

HYBRIDATION

  • Écrit par 
  • Georges BARSKI, 
  • Yves DEMARLY, 
  • Simone GILGENKRANTZ
  •  • 5 921 mots
  •  • 2 médias

une fécondation qui ne suit pas les lois naturelles : c'est le fait de croiser deux espèces ou deux genres différents, pour provoquer la naissance de spécimens réunissant, à un degré plus ou moins marqué, des caractères spécifiques des deux parents. Si l'hybridation intergénérique est assez rare dans la nature (le mulet, produit du croisement de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hybridation/#i_2132

INVASIONS BIOLOGIQUES

  • Écrit par 
  • Alain ZECCHINI
  •  • 6 276 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Stratégies et tactiques antagonistes »  : […] L'article 8h de la Convention sur la diversité biologique (C.D.B.) stipule que chaque État signataire devra « empêcher l'introduction, contrôler ou éradiquer les espèces étrangères qui menacent les écosystèmes, les habitats ou les espèces » (tabl. 2). Le premier point essentiel est celui de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/invasions-biologiques/#i_2132

LAMARCK JEAN-BAPTISTE DE MONET chevalier DE (1744-1829)

  • Écrit par 
  • Charles BOCQUET, 
  • Pietro CORSI
  •  • 3 181 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le courant transformiste prélamarckien »  : […] la vie sur la Terre ne fût pas nouvelle, elle n'avait pu s'exprimer devant le poids de la pensée fixiste qui affirmait que les espèces étaient des entités immuables depuis leur création. En Europe, pourtant, dès la fin du xviiie siècle, des auteurs anglais tels qu'Erasmus Darwin, les Italiens Antonio Fortis et Giuseppe Gautieri, les Français […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lamarck-jean-baptiste-de-monet-de/#i_2132

LISTE ROUGE DE L'U.I.C.N.

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 644 mots

L'idée de faire un inventaire des espèces éteintes ou sur le point de l'être n'est pas nouvelle. En 1880, le naturaliste James Edmund Harting (1841-1928) dresse le portrait du loup, de l'ours et d'autres animaux disparus au Royaume-Uni durant les temps historiques. L'ornithologue britannique Charles Dixon (1858-1926) va plus loin en publiant, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liste-rouge-de-lu-i-c-n/#i_2132

L'ORIGINE DES ESPÈCES (C. Darwin)

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS
  •  • 265 mots
  •  • 1 média

C'est en 1859, dans L'Origine des espèces au moyen de la sélection naturelle ou la préservation des races favorisées dans la lutte pour la vie (On The Origin of Species by Means of Natural Selection, or The Preservation of Favoured Races in the Struggle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-origine-des-especes/#i_2132

MAYR ERNST (1904-2005)

  • Écrit par 
  • Simon TILLIER
  •  • 828 mots

La pensée évolutionniste de Mayr est structurée par la question centrale de l'origine des espèces, posée par Charles Robert Darwin, dont il s'est constamment réclamé. Il apporte à celle-ci la connaissance des mécanismes de l'hérédité qui étaient ignorés de la biologie du xix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-mayr/#i_2132

MIMÉTISME, zoologie

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 3 154 mots
  •  • 8 médias

pour le spécialiste une définition très restreinte (limitée à la ressemblance entre deux espèces animales zoologiquement éloignées dont l'une, inoffensive, « mime » l'autre), il évoque généralement tous les phénomènes de camouflage que de nombreux animaux présentent naturellement et grâce auxquels ils échappent aux regards de l'homme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mimetisme-zoologie/#i_2132

MUTATIONNISME

  • Écrit par 
  • Cédric GRIMOULT
  •  • 2 216 mots

ainsi à un débat qui divise la communauté scientifique depuis près d'un demi-siècle. Si les naturalistes ont adopté la théorie de l'évolution depuis 1859, année de la publication de L'Origine des espèces de Charles Darwin, ils demeurent en effet très divisés quant à l'explication de la transformation des espèces. C'est la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mutationnisme/#i_2132

MUTATIONS ET SPÉCIATION

  • Écrit par 
  • Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS
  •  • 209 mots

Botaniste comme Gregor Mendel (1822-1884), le Néerlandais Hugo De Vries (1848-1935) s'intéresse à la formation des espèces, dans un contexte d'intenses discussions autour du darwinisme. Il étudie l'apparition de nouveaux caractères dans les populations de fleurs à croissance rapide, les onagres ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mutations-et-speciation/#i_2132

NERVEUX (SYSTÈME) - Neurogenèse et évolution

  • Écrit par 
  • Paul LAGET
  •  • 10 353 mots
  •  • 10 médias

les mammifères. Une connaissance superficielle de l'évolution des espèces tendrait à faire croire que cet ordre d'exposition signifie aussi un ordre de succession dans le temps, dans le sens où l'on pourrait imaginer qu'un poisson cartilagineux actuel est largement représentatif d'une forme considérée comme ancêtre des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-neurogenese-et-evolution/#i_2132

NOMENCLATURE BOTANIQUE RÈGLES INTERNATIONALES DE

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PRUVOST-BEAURAIN
  •  • 9 946 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Noms d'espèces et de taxons infraspécifiques »  : […] Le nom d'une espèce est une combinaison binaire consistant en le nom du genre auquel elle appartient suivi par une épithète spécifique ayant la forme d'un adjectif ou d'un nom au génitif ou d'un mot en apposition. L'épithète spécifique doit être un seul mot, éventuellement composé de deux ou plusieurs parties agglutinées ou reliées par un ou des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/regles-internationales-de-nomenclature-botanique/#i_2132

PALÉONTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Édouard BOUREAU, 
  • Patrick DE WEVER, 
  • Jean PIVETEAU
  •  • 11 009 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les espèces disparues »  : […] notion capitale manque pour que puisse se créer une paléontologie véritable : la notion d'espèce disparue, ou d'espèce perdue comme on disait alors. Le problème est de savoir si ces êtres organisés, dont les débris apparaissent partout, sont les analogues de ceux qui vivent aujourd'hui, soit sur les lieux mêmes où l'on trouve leurs restes, soit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleontologie/#i_2132

PHÉROMONES

  • Écrit par 
  • Charles DESCOINS
  •  • 5 573 mots

et hormân (exciter), aux signaux chimiques intervenant dans la communication intraspécifique. Il a été introduit en 1959 par Karlson et Lüsher, qui en ont donné la définition suivante : « Une phéromone est une substance (ou un mélange de substances) qui, après avoir été sécrétée à l'extérieur par un individu (émetteur), est perçue par un individu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pheromones/#i_2132

PHYLOGÉNOMIQUE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 3 010 mots
  •  • 1 média

les groupes, proposant des schémas temporels de l'évolution des espèces. L'interprétation de la classification en termes d'évolution épissée aux données de la paléontologie a donné naissance à une nouvelle discipline, la phylogénie. L'arbre phylogénique qu'Ernst Haeckel (1834-1919) proposa en 1866 est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phylogenomique/#i_2132

POLYMORPHISME, biologie

  • Écrit par 
  • Maxime LAMOTTE, 
  • Philippe L'HÉRITIER, 
  • Étienne PATIN, 
  • Lluis QUINTANA-MURCI
  •  • 11 329 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Formation des isolats »  : […] La plupart des espèces sont représentées, à chaque génération, par un nombre considérable d'individus. Il est cependant relativement exceptionnel que ceux-ci forment une population unique que l'on puisse considérer comme panmictique, même approximativement. Dans la situation la plus courante, l'espèce est fragmentée en un certain nombre de groupes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polymorphisme-biologie/#i_2132

PROTECTION DE LA NATURE - Mesures de conservation des espèces

  • Écrit par 
  • Robert BARBAULT
  •  • 8 848 mots
  •  • 5 médias

La mort des espèces, comme celle des individus, est un phénomène naturel, destinée inexorable. À partir de l'analyse des restes fossiles, les paléontologues estiment que la durée moyenne de vie des espèces est comprise entre 1 et 2 millions d'années pour les mammifères, et autour de 10 millions d'années pour les invertébrés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/protection-de-la-nature-mesures-de-conservation-des-especes/#i_2132

REPRODUCTION, biologie

  • Écrit par 
  • Henri CAMEFORT, 
  • Jean GÉNERMONT, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Philippe L'HÉRITIER
  •  • 7 212 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La transmission du patrimoine génétique chez les animaux »  : […] d'une autre espèce (1889) ont bien montré que le nombre chromosomique ne suffisait pas à enclencher le développement, car celui-ci ne se produisait que si l'élément fécondant était compatible avec l'ovocyte récepteur. Autrement dit, la fécondation joue son rôle biologique lorsque le transfert génétique apporte le patrimoine de l'espèce et lui seul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reproduction-biologie/#i_2132

SÉLECTION NATURELLE, biologie

  • Écrit par 
  • Bernard GODELLE
  •  • 1 305 mots

Dans le chapitre « La sélection naturelle après Darwin »  : […] individus et, donc, maximiser le nombre de descendants produits dans un milieu donné : elle aurait alors un effet positif sur la survie de l'espèce. Cependant, un caractère biologique n'est pas intrinsèquement favorable ou défavorable : il peut être sélectionné alors même qu'il correspond à une utilisation non optimale des ressources, voire une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/selection-naturelle-biologie/#i_2132

SPÉCIATION

  • Écrit par 
  • Jean GÉNERMONT
  •  • 3 251 mots
  •  • 3 médias

On considère une espèce comme séparée de chacune de ses contemporaines par une barrière d'isolement reproductif, ensemble de différences interdisant ou limitant à un taux très bas la production d'hybrides fertiles. Sa descendance est ainsi génétiquement indépendante de celle de toute autre espèce (cf. espèce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/speciation/#i_2132

S.T.O.C. PROGRAMME

  • Écrit par 
  • Sophie CONDÉ
  •  • 528 mots

Chaque printemps, deux relevés de cinq minutes, espacés d'au moins quatre semaines, doivent être effectués à chaque poste d'observation. Toutes les espèces vues ou entendues sont alors inventoriées ainsi que les habitats présents. Près de 1 000 zones sont ainsi suivies chaque année en France, les données obtenues étant ensuite saisies sur Internet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/programme-s-t-o-c/#i_2132

SYSTÉMATIQUE PHYLOGÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 346 mots

En 1950, l'entomologiste allemand Willi Hennig (1913-1976) publie son Grundzüge einer Theorie der Phylogenetischen Systematik, ouvrage dans lequel il expose sa méthode d'utilisation des caractères morphologiques afin d'élucider les relations de parenté entre les espèces ou les groupes d'espèces (taxons). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cladistique-systematique-phylogenetique/#i_2132

TERRE ÂGE DE LA

  • Écrit par 
  • Pascal RICHET
  •  • 5 141 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les fossiles, marqueurs du temps »  : […] humaines. On dut peu à peu en conclure que les échelles de temps mosaïques étaient bien trop courtes. D’intérêt particulier fut alors une autre découverte, celle que certains fossiles appartenaient à des espèces dont aucun individu vivant n’avait jamais été vu ; c’était en particulier le cas de grands mammifères qui, tel le mastodonte, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/age-de-la-terre/#i_2132

TRANSPORTS - Transports et environnement

  • Écrit par 
  • Michel BADRÉ
  •  • 6 800 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La biodiversité »  : […] sur la diversité biologique de 1992 comme « la variabilité des organismes vivants de toute origine, y compris, entre autres, les écosystèmes terrestres, marins et autres écosystèmes aquatiques et les complexes écologiques dont ils font partie. Cela comprend la diversité au sein des espèces et entre les espèces ainsi que celle des écosystèmes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/transports-transports-et-environnement/#i_2132

VAN VALEN LEIGH (1935-2010)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HARTENBERGER
  •  • 887 mots

Une étude de la survie des espèces au cours des temps géologiques appartenant à une cinquantaine de clades d'animaux marins ou terrestres avait permis à Van Valen de constater que les chances de survie de toute espèce restent constantes au cours du temps, quelle que soit son ancienneté. Ce qui signifie que les espèces apparues plus tardivement ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leigh-van-valen/#i_2132

VARIATION, biologie

  • Écrit par 
  • Jean GÉNERMONT
  •  • 9 370 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Variation entre espèces apparentées et critères de l'espèce »  : […] Selon la « définition biologique », qui sera retenue ici, deux espèces distinctes sont génétiquement inaptes à se croiser efficacement entre elles. Les caractères par lesquels diffèrent deux espèces apparentées peuvent participer ou non à la barrière d'isolement reproductif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/variation-biologie/#i_2132

VÉGÉTAL - Phytosociologie

  • Écrit par 
  • Marcel GUINOCHET
  •  • 5 736 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Associations végétales »  : […] Il résulte de ce qui précède qu'une association végétale est définie par une liste d'espèces formée par la réunion de celles des individus d'association se ressemblant, à cet égard, plus entre eux qu'ils ne ressemblent aux autres, et différant des ensembles comparables par la possession d'au moins une espèce caractéristique, au sens qui en a été […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vegetal-phytosociologie/#i_2132

ZOOLOGIE (HISTOIRE DE LA)

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 9 224 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « De la classification linnéenne à l'anatomie comparée »  : […] (1769-1832) en 1807, « la détermination précise des espèces, et de leurs caractères distinctifs fait la première base sur laquelle toutes les recherches de l'Histoire naturelle doivent être fondées ; les observations les plus curieuses, les vues les plus nouvelles perdent presque tout leur mérite quand elles sont dépourvues de cet appui ; et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zoologie-histoire-de-la/#i_2132

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean GAYON, « ESPÈCE, biologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/espece-biologie/