ESPAGNE (Le territoire et les hommes)Économie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
CapitaleMadrid
Unité monétaireeuro (EUR)
Population47 323 000 (estim. 2022)
R.N.B. par habitant (USD)30 330 (2019)

Un processus tardif de convergence

À partir de 1939, l'instauration du régime franquiste se traduit par un fort repli isolationniste de l'Espagne, avec pour corollaire la recherche d'une croissance autosuffisante : les importations sont rationnées, tout comme les flux d'investissements étrangers. Après la Seconde Guerre mondiale, l'Espagne est exclue du plan Marshall et reste à l'écart du développement technologique que connaissent alors la plupart des pays européens, et donc du relatif rattrapage de ces pays vis-à-vis des États-Unis. L'État espagnol intervient dans tous les domaines, avec en particulier le contrôle des salaires et des prix d'un certain nombre de produits. Les barrières tarifaires conduisent à des prix des importations extrêmement élevés, contribuant à une persistance de l'inflation. C'est le cas notamment dans le secteur des biens d'équipement, ce qui limite l'investissement des entreprises. La croissance, faible durant les années 1940, s'accélère cependant dans les années 1950, avec une ouverture progressive de l'économie. Mais c'est véritablement le plan de stabilisation de 1959 qui met fin au modèle autarcique espagnol. Le pays libéralise alors peu à peu les échanges commerciaux et réduit les entraves à la mobilité des capitaux. Ce processus se poursuit tout au long des années 1960 et favorise une croissance plus élevée (investissements étrangers dans l'industrie, réduction de l'inflation...). Jusqu'au milieu des années 1970, la croissance est forte, alimentée par un investissement dynamique, qui permet aux entreprises espagnoles de voir leur productivité se rapprocher de la moyenne européenne. La mutation de l'économie est en marche, avec une forte baisse de l'emploi dans l'agriculture entre 1960 et 1975, du fait d'un exode rural plus tardif qu'ailleurs en Europe : une partie de ces travailleurs retrouve un emploi dans les secteurs industriels et surtout dans des services en pleine expansion ; une autre partie choisit d'émigrer, principalement en Europe. Le taux de chômage reste donc très faible durant cette période.

Instauration de la démocratie et adhésion à la C.E.E. (1975-1995)

Une modernisation coûteuse dans un contexte de crise

Après la mort de Franco en 1975, un régime démocratique se met en place. Mais l'économie espagnole est touchée de plein fouet par les deux chocs pétroliers et le ralentissement économique mondial. La croissance espagnole décélère nettement jusqu'au milieu des années 1980. L'inflation accélère fortement, entraînant les salaires par le jeu de clauses d'indexation de ces derniers sur les prix.

Après les élections de juin 1977, la signature en octobre du pacte de la Moncloa marque le début d'une nouvelle politique économique : une réforme fiscale est mise en place, avec notamment un impôt progressif sur le revenu et la richesse, et la politique monétaire se resserre pour combattre l'inflation. Parallèlement, un long processus de décentralisation est amorcé, avec la création de dix-sept communautés autonomes (hors les enclaves africaines de Ceuta et Mellila), dont les responsabilités en matière de dépenses et de recettes n'ont pas cessé de croître depuis lors.

Le début des années 1980 voit l'émergence en Espagne d'un chômage de masse, avec une rapidité et une ampleur inégalées en Europe. Le taux de chômage passe ainsi de 1,9 p. 100 en 1975 à 17,7 p. 100 en 1985 (fig. 1). Entre 1977 et 1985, l'économie espagnole perd 1,6 million d'emplois, principalement dans l'agriculture, dont le déclin se poursuit, et dans l'industrie, alors en pleine reconversion. Dans le secteur de la construction, les destructions d'emplois sont également importantes et les créations d'emplois dans les services (principalement dans le secteur public) sont trop faibles pour absorber l'excédent de main-d'œuvre. Durant cette période, la part de l'emploi agricole dans l'emploi total continue de diminuer, passant de 19 p. 100 en 1977 à 15,5 p. 100 en 1985, et celle de l'emploi industriel (hors construction) entame sa décrue (26 p. 100 en 1977, 22 p. 100 en 1985), tandis que la part des services dépasse pour la première fois les 50 p. 100 (tabl. 1).

Espagne : chômage depuis 1970

Dessin : Espagne : chômage depuis 1970

Évolution du taux de chômage en Espagne, 1970-2005 (sources : Ameco, Eurostat). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Espagne : emploi par secteur d'activité

Tableau : Espagne : emploi par secteur d'activité

Répartition et évolution de l'emploi par secteur d'activité, en pourcentage de l'emploi total (sources : Ameco, comptes nationaux, statistiques de la population active, O.C.D.E.). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Cette contre-performance en matière d'emploi tient à plusieurs facteurs. D'abord, le ralentissement économique est nettement plus marqué et durable en Espagne que dans le reste de l'Europe. Ensuite, l'ajustement est supporté esse [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Espagne : chômage depuis 1970

Espagne : chômage depuis 1970
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Espagne : emploi par secteur d'activité

Espagne : emploi par secteur d'activité
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Espagne : P.I.B. par habitant

Espagne : P.I.B. par habitant
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Espagne : déficit public

Espagne : déficit public
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Afficher les 9 médias de l'article

Écrit par :

  • : professeure des Universités, agrégée de géographie, habilitée à diriger des recherches
  • : économiste à l'Observatoire français des conjonctures économiques (O.F.C.E.)

Classification

Autres références

«  ESPAGNE  » est également traité dans :

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Michel DRAIN
  •  • 9 612 mots
  •  • 7 médias

À l'extrémité sud-ouest de l'Europe, l'Espagne (46,9 millions d'habitants en 2010) n'est séparée de l'Afrique que par un bras de mer étroit. Cette particularité a joué un rôle majeur dans son histoire. Disposant, comme la France, à la fois d'une façade méditerranéenne et d'une façade atlantique, l'Espagne a participé à l'histoire de la Méditer […] Lire la suite

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Des Wisigoths aux Rois catholiques

  • Écrit par 
  • Marcelin DEFOURNEAUX
  •  • 6 379 mots
  •  • 7 médias

Un fait domine l'histoire de l'Espagne médiévale : l'invasion musulmane de 711, qui en dévie le cours et entraîne de multiples conséquences d'ordre politique, social, religieux et moral. La mainmise de l'Islam sur le royaume hispano-gothique créé deux siècles plus tôt étouffe les germes de « féodalisation » qui s'y manifestaient. La Reconquista, tout en donnant naissance à plusieurs royaumes, cont […] Lire la suite

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - De l'unité politique à la guerre civile

  • Écrit par 
  • Henri LAPEYRE
  •  • 14 279 mots
  •  • 18 médias

Il est deux façons de suivre le déroulement de l'histoire de l'Espagne depuis le xvie siècle : de l'extérieur ou de l'intérieur. Si l'on se place à l'extérieur, ce pays apparaît mêlé étroitement à la grande politique européenne jusqu'au début du xixe siècle, puis réduit à l'état de petite puissance et se […] Lire la suite

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - L'ère franquiste

  • Écrit par 
  • Guy HERMET
  •  • 7 215 mots
  •  • 3 médias

L'Espagne apparaît comme le prototype des nations européennes longtemps vouées à une sorte de fatalité autoritaire, et le régime franquiste comme le symbole de l'autoritarisme moderne en Europe. Pourtant, si la guerre d'Espagne a suscité des études nombreuses et approfondies, et si elle a pris une sorte de valeur universelle, la dictature issue de ce confl […] Lire la suite

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Le retour à la démocratie

  • Écrit par 
  • Guy HERMET, 
  • Mercedes YUSTA RODRIGO
  •  • 10 708 mots
  •  • 5 médias

Depuis les années 1970, l'Espagne a enregistré presque simultanément les trois « révolutions » – industrielle, socioculturelle puis démocratique – que la plupart des pays voisins ont affrontées de façon successive et sur près d'un siècle. De surcroît, il lui a fallu se réinventer un destin national et un État accepté de tous ses habitants. C'est dire que les dé […] Lire la suite

ESPAGNE (Arts et culture) - La langue

  • Écrit par 
  • Bernard POTTIER
  •  • 5 481 mots
  •  • 1 média

L'année 1492 est fondamentale pour la destinée de la langue espagnole. Avant cette date, la Péninsule connaissait une période de fort dialectalisme, et la littérature, très estimable, était cependant relativement peu abondante. À la fin du xve et au début du xvie siècle, le castillan (espagnol) arrive à m […] Lire la suite

ESPAGNE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Jean CASSOU, 
  • Corinne CRISTINI, 
  • Jean-Pierre RESSOT
  •  • 13 806 mots
  •  • 4 médias

Le caractère essentiel de la littérature espagnole, comme de toute la culture et de tout le génie de l'Espagne, comme du tempérament des Espagnols, est la singularité. De cette singularité les Espagnols ont conscience et ils lui donnent, d'emblée, une raison géographique : ils se sentent situés au bout de l'Europe. Un de leurs aphorismes favoris est que l'Europe commence aux Pyrénées.À cette raiso […] Lire la suite

ESPAGNE (Arts et culture) - L'art espagnol

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 5 038 mots
  •  • 11 médias

L'histoire de l'art espagnol ignore la continuité. Son développement par ruptures doit être mis en relation avec le déterminisme géographique qui oppose la massivité continentale de la Meseta à la diversité des zones périphériques. Les Castilles paraissent faites pour unifier et pour commander. Les régions du pourtour ont toujours été attirées par les dissidences. Selon le rythme de l'histoire, l' […] Lire la suite

ESPAGNE (Arts et culture) - La musique

  • Écrit par 
  • Luis CAMPODÓNICO, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 5 663 mots
  •  • 4 médias

Selon que l'on considère la traduction musicale des caractères communs à l'ensemble des peuples ibériques ou l'évolution d'une tradition savante, on pourra parler de musique espagnole ou de musique d'Espagne.La première, présente dans les folklores de la Péninsule depuis les origines de la nationalité, a souvent info […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

2-28 mai 1997 France. Victoire de l'opposition de gauche au premier tour des élections législatives

), les deux inspirateurs de la campagne présidentielle de Jacques Chirac, pressentis respectivement comme Premier ministre et ministre de l'Économie en cas de victoire de la droite, soulignent leur « complémentarité ».  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Nacima BARON, Sabine LE BAYON, « ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Économie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-le-territoire-et-les-hommes-economie/