ESPAGNE (Le territoire et les hommes)De l'unité politique à la guerre civile

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le XVIIIe siècle

Le xviiie siècle a été marqué par l'avènement de la dynastie des Bourbons, les progrès de la centralisation, la formation d'une opinion « éclairée », d'assez nombreuses réformes, une nette amélioration de la démographie et de l'économie.

Une période de stabilité

Une première période correspond aux règnes de Philippe V (1700-1746) et de Ferdinand VI (1746-1759). C'est, après le difficile établissement de la dynastie, une époque de stabilité. Les inquiétudes suscitées par la politique de Louis XIV en Europe provoquèrent la guerre de Succession d'Espagne (1702-1714). Dans la péninsule Ibérique, Philippe V fut menacé, à partir de 1706, par son rival l'archiduc Charles de Habsbourg, soutenu par les pays de la couronne d'Aragon. La fidélité des Castillans et l'aide de la France lui permirent de prendre le dessus après la victoire de Villaviciosa (1710).

L'avènement de Charles VI à l'empire, en détachant l'Angleterre de la coalition contre Louis XIV, amena la conclusion des traités d'Utrecht (1713) et de Rastatt (1714). Philippe V était reconnu comme roi d'Espagne, mais les Pays-Bas, le Milanais, le royaume de Naples et la Sardaigne furent attribués à l'Autriche, la Sicile au duc de Savoie, qui prit le titre de roi. Plus tard, la Sicile devait être échangée contre la Sardaigne. Ainsi l'Espagne perdait toutes ses possessions européennes. Philippe V, à l'instigation de sa seconde épouse, Isabelle Farnèse, chercha à reprendre pied en Italie, mais les tentatives de ses ministres successifs, Alberoni et Ripperda, furent contrecarrées par les autres puissances. Leur successeur, Patiño, qui développa la marine de guerre, réussit à installer don Carlos, fils aîné du second mariage, d'abord à Parme et à Plaisance, puis, grâce à l'intervention aux côtés de la France dans la guerre de Succession de Pologne, à le faire reconnaître comme souverain de N [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 22 pages



Médias de l’article

Guerre hispano-américaine à Cuba, 1898

Guerre hispano-américaine à Cuba, 1898
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Joseph Bonaparte

Joseph Bonaparte
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Juan Prim

Juan Prim
Crédits : Hulton Getty

photographie

La semaine sanglante à Barcelone

La semaine sanglante à Barcelone
Crédits : Hulton Getty

photographie

Afficher les 18 médias de l'article





Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Grenoble

Classification


Autres références

«  ESPAGNE  » est également traité dans :

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Michel DRAIN
  •  • 9 609 mots
  •  • 7 médias

À l'extrémité sud-ouest de l'Europe, l'Espagne (46,9 millions d'habitants en 2010) n'est séparée de l'Afrique que par un bras de mer étroit. Cette particularité a joué un rôle majeur dans son histoire. Disposant, comme la France, à la fois d'une façade méditerranéenne et d'une façade atlantique, l'Espagne a participé à l'histoire de la Méditer […] Lire la suite

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Des Wisigoths aux Rois catholiques

  • Écrit par 
  • Marcelin DEFOURNEAUX
  •  • 6 376 mots
  •  • 7 médias

Un fait domine l'histoire de l'Espagne médiévale : l'invasion musulmane de 711, qui en dévie le cours et entraîne de multiples conséquences d'ordre politique, social, religieux et moral. La mainmise de l'Islam sur le royaume hispano-gothique créé deux siècles plus tôt étouffe les germes de « féodalisation » qui s'y manifestaient. La Reconquista, tout en donnant naissance à plusieurs royaumes, cont […] Lire la suite

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - L'ère franquiste

  • Écrit par 
  • Guy HERMET
  •  • 7 214 mots
  •  • 3 médias

L'Espagne apparaît comme le prototype des nations européennes longtemps vouées à une sorte de fatalité autoritaire, et le régime franquiste comme le symbole de l'autoritarisme moderne en Europe. Pourtant, si la guerre d'Espagne a suscité des études nombreuses et approfondies, et si elle a pris une sorte de valeur universelle, la dictature issue de ce confl […] Lire la suite

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Le retour à la démocratie

  • Écrit par 
  • Guy HERMET, 
  • Mercedes YUSTA RODRIGO
  •  • 10 705 mots
  •  • 5 médias

Depuis les années 1970, l'Espagne a enregistré presque simultanément les trois « révolutions » – industrielle, socioculturelle puis démocratique – que la plupart des pays voisins ont affrontées de façon successive et sur près d'un siècle. De surcroît, il lui a fallu se réinventer un destin national et un État accepté de tous ses habitants. C'est dire que les dé […] Lire la suite

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Économie

  • Écrit par 
  • Nacima BARON, 
  • Sabine LE BAYON
  •  • 8 405 mots
  •  • 9 médias

Alors que l'elle apparaissait encore en 1975 très en retard par rapport aux autres pays européens, marquée par les séquelles de la guerre civile (1936-1939) et les années d'autarcie qui ont suivi, l'Espagne depuis lors a connu une évolution impressionnante : elle s'est démocratisée, elle est devenue un membre qui compte au sein de l'Europe communautaire et plus tard de la zone […] Lire la suite

ESPAGNE (Arts et culture) - La langue

  • Écrit par 
  • Bernard POTTIER
  •  • 5 480 mots
  •  • 1 média

L'année 1492 est fondamentale pour la destinée de la langue espagnole. Avant cette date, la Péninsule connaissait une période de fort dialectalisme, et la littérature, très estimable, était cependant relativement peu abondante. À la fin du xve et au début du xvie siècle, le castillan (espagnol) arrive à m […] Lire la suite

ESPAGNE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Jean CASSOU, 
  • Corinne CRISTINI, 
  • Jean-Pierre RESSOT
  •  • 13 803 mots
  •  • 4 médias

Le caractère essentiel de la littérature espagnole, comme de toute la culture et de tout le génie de l'Espagne, comme du tempérament des Espagnols, est la singularité. De cette singularité les Espagnols ont conscience et ils lui donnent, d'emblée, une raison géographique : ils se sentent situés au bout de l'Europe. Un de leurs aphorismes favoris est que l'Europe commence aux Pyrénées.À cette raiso […] Lire la suite

ESPAGNE (Arts et culture) - L'art espagnol

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 5 033 mots
  •  • 11 médias

L'histoire de l'art espagnol ignore la continuité. Son développement par ruptures doit être mis en relation avec le déterminisme géographique qui oppose la massivité continentale de la Meseta à la diversité des zones périphériques. Les Castilles paraissent faites pour unifier et pour commander. Les régions du pourtour ont toujours été attirées par les dissidences. Selon le rythme de l'histoire, l' […] Lire la suite

ESPAGNE (Arts et culture) - La musique

  • Écrit par 
  • Luis CAMPODÓNICO, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 5 635 mots
  •  • 4 médias

Selon que l'on considère la traduction musicale des caractères communs à l'ensemble des peuples ibériques ou l'évolution d'une tradition savante, on pourra parler de musique espagnole ou de musique d'Espagne.La première, présente dans les folklores de la Péninsule depuis les origines de la nationalité, a souvent info […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Henri LAPEYRE, « ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - De l'unité politique à la guerre civile », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-le-territoire-et-les-hommes-de-l-unite-politique-a-la-guerre-civile/