ESCLAVAGE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Histoire de l'esclavage

L'esclavage dans l'Antiquité gréco-romaine

Depuis que, dans certains écrits polémiques qui étaient assez étrangers à l'essentiel de ses analyses et de son raisonnement, Marx a, dans une formule rapide, fait reposer toute l'explication des sociétés de l'Antiquité sur la dialectique du maître et de l'esclave, établissant un rapport nécessaire entre les moyens de production propres à cette « phase » (le moulin à bras, comme il le dit symboliquement), les forces de production (la main-d'œuvre servile) et la superstructure juridique (la distinction dirimante et fondamentale entre le libre et le non-libre), la question de l'esclave antique a fait l'objet de vives controverses. Ce n'est pas cependant justifier l'esclavage, ni même récuser pour cette raison le marxisme en général, que de reconnaître qu'une explication aussi sommaire mérite d'être nuancée. Il faut essayer d'analyser dans ses détails tous les aspects qu'a pu prendre une institution comme l'esclavage pendant presque deux millénaires dans les pays de la Méditerranée, et se demander si cette forme particulière des rapports entre les hommes a revêtu, à tous les moments, la même importance dans les mécanismes économiques du monde antique.

Origine et développement

D'abord se pose une question de vocabulaire. Contrairement à ce que les textes élaborés par les juristes romains du iie ou du iiie siècle peuvent laisser croire, la conception de l'esclave-chose n'a jamais été la seule en vigueur, à aucun moment de l'histoire grecque ou romaine. C'est là plutôt une formulation relativement tardive, qui, au moment même où elle est énoncée (par Gaius, par exemple), connaît des restrictions, puisque les juristes romains s'efforcent d'octroyer quelques garanties juridiques à l'esclave, et surtout puisque, dès la fin du iiie et le début du ive siècle, renaissent, sur les grands domaines, d'autres types de demi-servitude ou de demi-liberté (le « colonat ») qui ne font que ressusciter, à plusieurs siècles de distance, des situations intermédiaires qui avaient été longtemps extrêmement courantes. Dès le départ, il faut distinguer deux formes d'esclavage concurrentielles. Il ne s'agit pas de l'opposition, admise par tous, entre un esclavage « domestique » ou « patriarcal », qui serait le propre des époques archaïques et dans lequel l'esclave, intégré à la famille, serait associé au culte et traité humainement, et un esclavage sur une grande échelle, « de plantation », dans lequel des masses serviles achetées sur le marché seraient utilisées au maximum de leur rendement, sous une forme militaire ou pénitentiaire, pour assurer au grand propriétaire (foncier le plus souvent, ou parfois d'entreprises minières, voire de gros ateliers) un profit maximal. Ces deux formes extrêmes ont bien existé – mais elles ont aussi et surtout coexisté. Il faut plutôt distinguer entre des non-libres absolus qui, vendus et achetés en masse sur des marchés spécialisés, donc le plus souvent étrangers au pays où ils échouent, sont, en fait comme en droit, la chose de leur maître, et des non-libres relatifs, qui, étant de la même race et usant de la même langue que les hommes libres, jouissent dans certains cas de droits civiques et même politiques mais non de tous. Dans le système étrusque, à côté des esclaves, il existait des sortes de serfs ou de clients qui pouvaient détenir quelques biens. Pour que Rome accorde à ces gens le droit de cité, il fallait, aux yeux du droit romain, d'abord les affranchir pour qu'ils pussent conserver leurs propriétés. Ce cas n'est pas isolé : les pénestes thessaliens, les hilotes lacédémoniens ne sont que les plus connus de ces hommes dont la situation était intermédiaire entre la liberté et la servitude.

Restent les vrais esclaves, ceux qu'on vend et qu'on achète. Le contraste est très net entre les deux grandes aires de civilisation de l'Antiquité, le domaine des « empires orientaux » (qui couvre non seulement l'Orient – Babylonie et Anatolie – proprement dit, mais, à l'époque archaïque, le monde créto-mycénien) et celui des cités grecques, italiques et romaines. Dans le premier domaine, l'esclavage, qui a toujours existé et qui a duré jusqu'au Moyen Âge et aux Temps modernes, a concerné sans discrimination tous les habitants de ces régions : dans un même groupe ethnique, cité, tribu, empire, des gens de même race peuvent être libres [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 14 pages

Médias de l’article

Esclavage

Esclavage
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Esclaves dans une plantation de canne à sucre

Esclaves dans une plantation de canne à sucre
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Bartolomé de Las Casas

Bartolomé de Las Casas
Crédits : AKG

photographie

1800 à 1850. Indépendances américaines

1800 à 1850. Indépendances américaines
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : maître assistant à l'École pratique des hautes études, directeur du Centre d'études prospectives et d'informations internationales
  • : professeur à l'Institut d'étude et de développement économique et social, Paris
  • : maître de conférences à la faculté des lettres et sciences humaines de Caen

Classification

Autres références

«  ESCLAVAGE  » est également traité dans :

TRAITE DES ESCLAVES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean BOULEGUE
  •  • 248 mots

8 août 1444 Vente publique d'Africains (blancs et noirs) à Lisbonne.1518 Charles Quint crée le système de l'asiento (monopole de l'État et concession à des particuliers).1602 Création de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales, modèle des compagnies concess […] Lire la suite

ABOLITION DE L'ESCLAVAGE DANS LES COLONIES FRANÇAISES

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 195 mots
  •  • 1 média

La lutte pour l'abolition de l'esclavage commence au xviii e  siècle, menée par les Britanniques Granville Sharp et William Wilberforce, les Américains Anthony Benezet et John Wesley ou le Français Guillaume Raynal. En France, en dépit de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, la Constitution de 1791 refuse l'abolition de l'esclavage dans les colonies françaises, au motif que […] Lire la suite

ABOLITION DE L'ESCLAVAGE DANS LES EMPIRES COLONIAUX EUROPÉENS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 190 mots

1789 Déclaration des droits de l'homme et du citoyen . 1791 Révolte de Saint-Domingue menée par Toussaint Louverture . 1793 Abolition de l'esclavage à Saint-Domingue. 1794 Abolition de l'esclavage dans toutes les colonies françaises. 1802 Rétablissement de l'esclavage dans les colonies françaises. 1808 Interdiction de la traite, par le Congrès des États-Unis d'Amérique. 1813 Abolition de l' […] Lire la suite

ABOLITIONNISME, histoire de l'esclavage

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 2 930 mots
  •  • 3 médias

Le mot désigne le mouvement en faveur de l'abolition de l' esclavage, ses partisans étant eux-mêmes connus sous le nom d'abolitionnistes. Les origines de ce mouvement sont anciennes. Cependant, il s'est surtout manifesté à partir du xviii e  siècle. Il trouve alors ses justifications à la fois dans certaines convictions religieuses (l'évangélisme) et dans la théorie des droits de l'homme. Selon le […] Lire la suite

ABORIGÈNES AUSTRALIENS

  • Écrit par 
  • Barbara GLOWCZEWSKI
  •  • 7 132 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Ethnocide et ségrégation »  : […] Dès la constitution par les six anciennes colonies britanniques d'un État fédéral autonome, en 1901, l'administration australienne (Native Welfare) s'est employée à déraciner les populations indigènes de leur environnement de naissance, en les déportant dans des réserves, où il leur était interdit de reprendre leurs chasses semi-nomades et souvent de pratiquer leurs rites et d'élever eux-mêmes le […] Lire la suite

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 447 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Des séquelles du passé à l'explosion démographique »  : […] La longue éclipse de l'Afrique dans l'histoire mondiale est évidemment à mettre en relation avec la traite des esclaves qui a entravé la croissance du continent tout en entraînant une large dissémination des populations noires dans le Nouveau Monde. La question de l'esclavage et de la traite fait toujours l'objet de controverses, malgré les avancées de la recherche historique ; elle est devenue […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - De l'entrée dans l'histoire à la période contemporaine

  • Écrit par 
  • Hubert DESCHAMPS, 
  • Jean DEVISSE, 
  • Henri MÉDARD
  •  • 9 666 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « De l'esclavage au travail forcé »  : […] Il faut attendre les années 1850 pour que la traite atlantique prenne effectivement fin sous la pression du Royaume-Uni. Mais, au grand désespoir des abolitionnistes, la traite interne à l'Afrique ne disparaît pas pour autant, bien au contraire. Indissociable du commerce de l'ivoire, le commerce des êtres humains se nourrit, au xix e  siècle, d'une forte demande africaine, en particulier sur les m […] Lire la suite

AFRIQUE AUSTRALE

  • Écrit par 
  • Jeanne VIVET
  •  • 6 091 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Des colonies de peuplement européen uniques en Afrique »  : […] L’Afrique australe est la seule région d’Afrique ayant connu un peuplement ancien et important d’Européens, principalement hollandais, anglais et portugais, durablement installés, ce qui a profondément façonné les sociétés et les territoires. Les indépendances de ces États sont ainsi les plus tardives du continent (1975 pour les colonies portugaises du Mozambique et de l’Angola, 1980 pour le Zimba […] Lire la suite

AFRIQUE DU SUD RÉPUBLIQUE D'

  • Écrit par 
  • Ivan CROUZEL, 
  • Dominique DARBON, 
  • Benoît DUPIN, 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Philippe-Joseph SALAZAR, 
  • Jean SÉVRY, 
  • Ernst VAN HEERDEN
  •  • 29 843 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « L'implantation coloniale »  : […] Désormais, l'expansion territoriale et démographique de la population blanche ne cesse plus. Elle s'effectue violemment, par la dépossession et l'assujettissement des populations khoisans puis bantoues. Les Hollandais sont rapidement rejoints par des esclaves amenés d'Indonésie et qui, au milieu du xviii e  siècle, sont plus nombreux que les Européens dans la colonie. En dépit de politiques hosti […] Lire la suite

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean DERIVE, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Michel LABAN
  •  • 16 605 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Langues européennes et littératures africaines »  : […] Les circonstances de l'histoire ont imposé aux Africains l'usage de langues européennes introduites par la colonisation : l'anglais, le français, le portugais et, dans une moindre mesure, l'afrikaans, l'espagnol, l'italien ou le latin. Dès le xviii e  siècle – et même bien avant, puisque la dédicace du Don Quichotte , en 1605, fait allusion au « nègre Juan Latino », d'origine africaine, professeu […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

2-6 décembre 2021 Vatican – Chypre – Grèce. Visite du pape François à Chypre et en Grèce.

Dans une église de Nicosie où il préside une « prière œcuménique avec les migrants », le pape appelle les chrétiens à « ne pas se résigner à un monde divisé » et fustige « la culture de l’indifférence » vis-à-vis de ces personnes déplacées, victimes d’un « esclavage universel » et qui risquent de « finir dans un lager », ces « lieux de détention et de torture » situés notamment en Libye. […] Lire la suite

6-13 mai 2021 Brésil. Opération antidrogue meurtrière à Rio de Janeiro.

Le 13, jour de la commémoration de la fin de l’esclavage dans le pays en 1888, des milliers de personnes manifestent dans les grandes villes contre les violences policières et les discriminations envers les personnes noires et métisses.  […] Lire la suite

1er-23 septembre 2020 États-Unis. Suite des affaires de violences policières.

Il promet de s’« attaquer au péché originel de ce pays, vieux de quatre cents ans… l’esclavage et tous ses vestiges. » Le 3 également, à Olympia (Washington), la police abat le militant antifasciste Michael Reinoehl qui était soupçonné du meurtre du militant d’extrême droite Aaron Danielson, tué à Portland (Oregon) fin août. Portland est depuis fin mai le théâtre de manifestations contre le racisme et les violences policières. […] Lire la suite

27 août - 2 septembre 2020 France. Mise en scène contestée de la députée Danièle Obono dans Valeurs actuelles.

Le 27, l’hebdomadaire de droite Valeurs actuelles publie un article de politique fiction sur la responsabilité des Africains dans la pratique de l’esclavage au xviiie siècle, qui met en scène la députée de Paris franco-gabonaise Danièle Obono (La France insoumise), la représentant en esclave, collier de fer autour du cou. L’article est vivement dénoncé par l’ensemble de la classe politique. […] Lire la suite

20-26 novembre 2019 Vatican – Thaïlande – Japon. Visite du pape François en Asie.

Du 20 au 22, le pape François se rend en Thaïlande où il dénonce notamment « toute forme d’exploitation, d’esclavage et d’abus » dirigée contre les femmes et les enfants « exposés à la prostitution et à la traite ». Dans ce pays à la population très majoritairement bouddhiste, il vante également la « culture de la rencontre » entre groupes religieux ou culturels différents. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Pierre BERTHE, Maurice LENGELLÉ, Claude NICOLET, « ESCLAVAGE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/esclavage/