ESCALIER

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Importance nouvelle de l'escalier intérieur (XVe-XVIe s.)

La situation ainsi décrite change du tout au tout en Europe à partir du xive et surtout du xve siècle, lorsque les préoccupations de luxe, jusqu'ici réservées à l'architecture religieuse, commencent d'inspirer les constructions civiles. Dans cette partie du monde, les demeures d'une certaine ambition – châteaux, palais, hôtels – sont en effet, pour des raisons de défense ou de densité urbaine, des constructions en hauteur où les étages jouent un rôle aussi important, voire plus important, que le rez-de-chaussée. Le double souci d'une plus grande commodité et d'une apparence plus prestigieuse a donc amené le développement de l'escalier intérieur qui devient ainsi, pour la première fois, l'un des thèmes majeurs de l'architecture.

Dans un premier temps (fin du xive s. et xve s.), les architectes traitent avec une ampleur nouvelle les trois types d'escaliers tournants précédemment énumérés : escaliers rampe-sur-rampe couverts d'une voûte en berceau dans les palais italiens, grandes vis ou escaliers carrés à volées droites (ces derniers, beaucoup plus rares) construits dans des tours hors-œuvre très élevées en France ou en Allemagne. Les innovations ne se réduisent pas à l'accroissement du volume : les Italiens recherchent un rapport parfait entre l'escalier et les portiques qui bordent la cour, les Allemands et les Français s'efforcent de dilater l'espace limité de la vis en l'ouvrant sur l'extérieur et en remplaçant le noyau plein par un noyau creux formé de plusieurs supports (fig. 3). Plus que l'escalier rampe-sur-rampe, d'ailleurs, la vis se prête à des inventions extraordinaires : révolutions doubles à Chambord, escalier sans noyau, suspendu dans le vide, à Torgau en Allemagne, etc.

Ces deux derniers escaliers, de même que celui du palais Farnèse à Rome, exactement contemporain, constituent en un sens les points d'aboutissement – opposés – des recherches poursuivies au xve siècle : recherches de monumentalité et de rigueur en Italie, de transparence et d'effets merveilleux en France et en Allemagne. La diffusion européenne des formes italiennes qui caractérise la Renaissance provoque ensuite la disparition de l'escalier en vis comme escalier monumental. Mais, contrairement à ce qu'on aurait pu attendre, elle n'entraîne pas le triomphe de l'escalier rampe-sur-rampe. Des préoccupations nouvelles, qui se manifestent en premier lieu en Espagne, amènent en effet l'apparition de types inédits, plus complexes et plus riches de possibilités que l'escalier italien.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Escalier : forme saillante

Escalier : forme saillante
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Escalier : forme rentrante et forme mixte

Escalier : forme rentrante et forme mixte
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Escalier : forme droite et forme courbe

Escalier : forme droite et forme courbe
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Escalier : montées convergentes et divergentes (1)

Escalier : montées convergentes et divergentes (1)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 18 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ESCALIER  » est également traité dans :

BAROQUE

  • Écrit par 
  • Claude-Gilbert DUBOIS, 
  • Pierre-Paul LACAS, 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 20 841 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Autriche et pays de la haute vallée du Danube »  : […] Ainsi préparée par la réalisation de tout un demi-siècle, une grande période d'art se déroula dans les pays danubiens, entre 1690 et 1720. Elle était contemporaine de la montée de l'Autriche au rang de grande puissance. À côté des Italiens (il y en avait toujours et d'excellents : les architectes Aliprandi, Allio...) les maîtres étaient désormais des sujets de l'Empereur. Trois grands noms, ceux […] Lire la suite

DELORME PHILIBERT (1514-1570)

  • Écrit par 
  • Françoise BOUDON
  •  • 4 219 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'invention »  : […] L'invention, là où on peut la saisir vivante sur des œuvres conservées à Saint-Denis, à Anet , apparaît comme le maître mot de la production delormienne. Elle préside à toutes les phases du travail de l'architecte, du plan masse au dessin de la mouluration. On doit à V. Hoffmann (1973) d'avoir attiré l'attention sur cet aspect essentiel du génie de Philibert. Le plan d'Anet n'est pas, comme le pen […] Lire la suite

ÉCHIFFRE

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 83 mots

Terme ayant deux acceptions. « Échiffre » désigne, dans un escalier, le mur dont la partie supérieure est rampante et qui porte les marches ; c'est le « mur d'échiffre ». Il s'applique également à l'ensemble de la charpente d'un escalier qui comprend des limons, pièces taillées en biais recevant les marches et les contre-marches, les patins, pièces de bois posées de niveau sous la charpente de l'e […] Lire la suite

FONTAINEBLEAU CHÂTEAU DE

  • Écrit par 
  • Renée PLOUIN
  •  • 847 mots
  •  • 2 médias

Situé au centre d'une magnifique forêt, le palais de Fontainebleau fut la résidence de presque tous les rois de France depuis Louis VII. L'époque la plus brillante pour le château est le xvi e siècle. François I er y réunit un groupe remarquable d'artistes italiens et français, qui agrandissent et décorent sa demeure : ils forment l'école de Fontainebleau. Sous Henri IV, un autre groupe composé […] Lire la suite

RENAISSANCE

  • Écrit par 
  • Eugenio BATTISTI, 
  • Jacques CHOMARAT, 
  • Jean-Claude MARGOLIN, 
  • Jean MEYER
  •  • 31 113 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Architecture »  : […] L'architecture, qui est liée à la peinture (l'architecte fait souvent son apprentissage comme peintre), pose des problèmes encore plus spécifiques qu'elle et possède une chronologie autonome. Ainsi, la perspective architectonique, en tant que telle, ne connut sa première application que tardivement, dans le chœur en perspective feinte de San Satiro à Milan, œuvre de Bramante. L'imitation de l'Anti […] Lire la suite

HERRERA JUAN DE (1530-1597)

  • Écrit par 
  • Catherine WILKINSON-ZERNER
  •  • 4 879 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les palais « modernes » »  : […] Philippe II aimait beaucoup l'architecture des pays du Nord : en particulier les palais flamands et français qu'il avait vus au cours de son voyage en 1549 ; et, dès les années 1550, il obligea ses maîtres d'œuvre à s'en inspirer. Ses palais à El Pardo et Valsaín avaient de grands toits en ardoise, des galeries et des tours de style flamand. Juan Bautista de Toledo eut du mal à s'adapter à ce goût […] Lire la suite

CLASSICISME

  • Écrit par 
  • Pierre DU COLOMBIER, 
  • Henri PEYRE
  •  • 13 798 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Portée européenne »  : […] L'ouvrage de Wölfflin L'Art classique porte en sous-titre : Initiation au génie de la Renaissance italienne , de sorte que l'art classique se trouve étroitement limité quant au temps et quant aux lieux. Mais ici l'autorité de Wölfflin n'a pas prévalu. Car le sens du mot « Renaissance », quasi-synonyme du xvi e  siècle, était beaucoup trop établi pour qu'on lui en substituât un autre. D'autre part […] Lire la suite

LOUIS NICOLAS dit VICTOR (1731-1800)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques DUTHOY
  •  • 383 mots

Grand Prix de Rome en 1755, Victor Louis séjourne à Rome de 1756 à 1759. En 1765, il voyage en Pologne où il effectue des travaux au château royal. En 1767-1768, il procède à l'aménagement du pourtour du chœur de la cathédrale de Chartres et à divers travaux dans des églises de Metz puis édifie en 1771 l'hôtel de l'Intendance à Besançon. Appelé à Bordeaux par le maréchal de Richelieu, il y constru […] Lire la suite

MANIÉRISME

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN, 
  • Marie-Alice DEBOUT
  •  • 10 205 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « L'escalier »  : […] Certains thèmes, comme celui de l'escalier, ont donné lieu à des variations pleines d'imagination. À l'intérieur de l'église de Santa Trinità de Florence (1574-1576), Bernardo Buontalenti avait créé un accès théâtral et insolite vers l'autel (aujourd'hui à Santo Stefano de Florence). À la villa Farnèse de Caprarola (dont le soubassement rappelle qu'elle fut d'abord conçue comme une forteresse par […] Lire la suite

MANSART FRANÇOIS (1598-1666)

  • Écrit par 
  • William Peter Jackson SMITH
  •  • 2 785 mots

Dans le chapitre « La Fronde et la dernière manière de Mansart »  : […] Après cet échec, et durant les émeutes de la Fronde, Mansart se contenta de dessiner et de transformer un certain nombre d'habitations particulières destinées à la bourgeoisie et à la petite noblesse. Dans ces œuvres, son style devint plus plastique, avec des éléments décoratifs plus simples ( hôtel de Jars et hôtel de Guénégaud des Brosses) ; il montra une grande habileté dans son traitement de s […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

13-27 janvier 2000 France. Mobilisation contre la violence à l'école

Le 20, trois collégiens de Mantes-la-Jolie (Yvelines) sont mis en examen pour « extorsion » et « tentative de meurtre » pour avoir jeté par-dessus la rampe d'un escalier un élève qui ne voulait plus faire leurs devoirs. D'autres exactions sont révélées à la même période. Cette multiplication d'actes de violence mobilise parents d'élèves et enseignants qui occupent plusieurs établissements scolaires. […] Lire la suite

29 août 1995 France. Assassinat du chef de cabinet du maire (F.N.) de Toulon

) de Toulon (Var), Jean-Claude Poulet-Dachary, est retrouvé mort dans l'escalier de son immeuble. L'enquête conclut à un assassinat. L'homme de confiance de Jean-Marie Le Chevallier avait déjà été victime de plusieurs agressions dans le passé. Trois pistes sont privilégiées par les enquêteurs : le milieu homosexuel fréquenté par la victime, la fédération varoise du F. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean GUILLAUME, « ESCALIER », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/escalier/