ÉRUDITION

L'ANATOMIE DE LA MÉLANCOLIE, Robert Burton - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 1 112 mots

Somme d'érudition, d'intelligence et d'humour, L'Anatomie de la mélancolie a prêté à Robert Burton (1577-1640) la réputation, plus artificieuse que justifiée, d'un Montaigne anglais. Leur démarche est, en fait, parallèle et distincte, en ce sens que l'un se nourrit de son expérience vécue pour tenter de vivre mieux et l'autre sollicite d'un savoir encyclopédique un enseignement thérapeutique prop […] Lire la suite

COLLECTIONNISME

  • Écrit par 
  • Olivier BONFAIT
  •  • 11 958 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Des cabinets scientifiques ? »  : […] En 1587, le programme du cabinet de Christian I er de Saxe est universel  : il englobe peintures, sculptures, curiosités et bibliothèque. Trente ans plus tard, Francis Bacon, dans son New Atlantis propose d'installer, dans le collège et le laboratoire du Salomon's House à Oxford, deux longues galeries, l'une regroupant les exemples des plus grandes inventions scientifiques, l'autre comportant d […] Lire la suite

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Courants et écoles historiques

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 6 859 mots

Dans le chapitre « L'historisme »  : […] En Allemagne, une notion en a exprimé le mouvement : l'historisme ( historismus ). Expression polysémique, elle se réfère notamment à un courant historique qui se démarque de la philosophie spéculative de l'histoire et des Lumières ; elle privilégie une démarche empirique, érudite et philologique, qui se fonde sur la critique méthodique des sources. Wilhelm von Humboldt (1867-1835), fondateur de […] Lire la suite

LITTÉRATURE D'ÉRUDITION (XVIIe s.)

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine FRAGONARD
  •  • 1 229 mots

Vers le milieu du xvii e siècle une dissociation s'opère au sein des savoirs entre les sciences et les lettres, et au sein des lettres entre les savants et « ceux qui écrivent bien en français », entre ce que nous appelons érudition et ce que nous appelons littérature. Ce clivage, résultat d'un long affrontement entre les tenants d'un courant docte et ceux d'une « science galante », tend à isoler […] Lire la suite

RÉPUBLIQUE DES LETTRES

  • Écrit par 
  • Alain BRUNN
  •  • 1 050 mots

Dans le chapitre « Une communauté transnationale et transhistorique »  : […] L'apparition de l'expression république des lettres au début de l'époque moderne invente un territoire qui n'est limité ni aux espaces nationaux européens, ni même à cette seule époque moderne. Il désigne en effet une communauté transnationale et transhistorique qui unit les érudits européens dans leur rapport à une Antiquité qu'ils (re)découvrent : l'expression apparaît (en latin, respublica lit […] Lire la suite