NOLTE ERNST (1923-2016)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Au cœur de la querelle des historiens

Il apparaît alors notoirement comme l’un des meilleurs spécialistes de l’histoire du fascisme. Le grand tournant intervient avec la publication, en 1986, d’un article dans le quotidien libéral-conservateur Frankfurter Allgemeine Zeitung intitulé « Le passé qui ne veut pas passer ». Ce texte déclenche la « querelle des historiens » qui voit, entre autres, des intellectuels comme le philosophe Jürgen Habermas et l’historien Hans-Ulrich Wehler s’opposer à Nolte. Si ces affrontements, qui tournent essentiellement autour de la place de la Shoah et du IIIe Reich dans l’histoire allemande, se révèlent peu fructueux sur le plan scientifique, ils constituent la dernière grande controverse publique avant la chute du mur de Berlin en 1989. Ernst Nolte est violemment critiqué pour son concept de « nœud causal », qui interprète le national-socialisme comme une réponse à la violence communiste, et surtout pour avoir établi un lien entre le Goulag et les camps d’extermination. Nolte analyse le IIIe Reich comme s’il s’agissait d’une période normale dans l’histoire allemande et il présente la Shoah dans la continuation des crimes commis au cours du xxe siècle, notamment par les bolcheviks, et non comme un événement spécifique et exceptionnel. Ces idées étaient déjà contenues en germe dans son livre sur L’Allemagne et la guerre froide, paru en 1974, et Nolte les développe dans La Guerre civile européenne qui sort en 1987. Mais c’est au cours de la « querelle des historiens » qu’elles sont instrumentalisées (selon Nolte) comme faisant « scandale » et mènent progressivement à l’isolement de l’auteur au sein de la communauté historienne. Si ses anciens élèves et amis réussissent encore, en 1993, à rassembler des historiens renommés pour constituer un volume d’hommage, la discussion tout en nuances par Nolte de certaines thèses révisionnistes [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : chercheur qualifié FRS-FNRS, maître de conférences à l'université de Liège (Belgique)

Classification


Autres références

«  NOLTE ERNST (1923-2016)  » est également traité dans :

GÉNOCIDE

  • Écrit par 
  • Louis SALA-MOLINS
  •  • 8 480 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Chiffrer pour nier ou banaliser »  : […] Compréhensible que le Maya et le Miskito organisent leur vision du génocide en fonction de leur calvaire, que le Tchétchène compte à l'impossible calendrier de son temps de douleur interminable ce que le Juif pondère en mortelle intensité et le Congolais en cycles d'amputations et de tortures. Comment s'y retrouver, et à quoi bon cette polémique sur les degrés de l'horreur dans l'homogénéité de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genocide/#i_96766

SHOAH

  • Écrit par 
  • Philippe BURRIN
  •  • 5 884 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La Shoah dans l'histoire »  : […] Par sa monstruosité, la Shoah constitue un défi que n'affaiblit pas le passage du temps. Quelques-uns veulent, certes, « assassiner la mémoire » (selon l'expression de Pierre Vidal-Naquet) en niant ce que le génocide des juifs eut de plus spécifique, à savoir les chambres à gaz. D'autres veulent, pour faire « passer le passé » ( Ernst Nolte), dissoudre la singularité de l'événement, comme il appar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shoah/#i_96766

TOTALITARISME

  • Écrit par 
  • Brigitte STUDER
  •  • 1 361 mots

Dans le chapitre « Apogée, déclin et renaissance »  : […] Dans les années 1950, la notion de « totalitarisme » devient paradigmatique, portée en même temps par la guerre froide et sa formulation théorique proposée par Hannah Arendt. Mais le terme s'applique dès lors presque exclusivement au système soviétique. Le modèle structurel d'analyse élaboré dès 1953 par Carl Joachim Friedrich et son assistant Zbigniew Brzezinski établit six critères pour défini […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/totalitarisme/#i_96766

Pour citer l’article

Christoph BRÜLL, « NOLTE ERNST - (1923-2016) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-nolte/