ERGONOMIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Avenir de l’ergonomie

Une partie de l’activité future de l’ergonome se fera en réponse aux innovations technologiques qui apparaîtront sur le marché. Il est donc difficile de prévoir quels seront les chantiers de demain. Cependant, nous pouvons dégager quelques thématiques possibles du fait que certains produits sont en gestation dans des laboratoires de recherches.

Dans le contrôle ou la supervision de processus dynamiques, la demande des exploitants évolue vers la définition d’aides à la décision. Ces outils reposent la question de leur insertion dans l’activité de l’opérateur, de l’allocation des fonctions entre l’homme et des machines de plus en plus « intelligentes ». L’enjeu est de préserver les savoir-faire de l’opérateur.

L’ergonomie sera confrontée à l’analyse de situations de travail où l’opérateur est en interaction constante avec des artefacts, outils ou robots « intelligents » de plus en plus aptes à réaliser des tâches complexes mais où la collaboration avec l’homme reste nécessaire. Les robots équipiers ou compagnons, en gestation dans les laboratoires de robotique, seront vraisemblablement les futurs collaborateurs des opérateurs. Il paraît important que les chercheurs en ergonomie collaborent avec les roboticiens dès les phases de conception afin de favoriser l’acceptabilité de ces nouveaux outils dans le processus de travail.

D’un point de vue plus général, les opérateurs du futur seront amenés à intervenir dans des environnements fortement communicants. Face à des systèmes embarqués, intelligents et adaptatifs capables de connecter l’Internet actuel (informationnel) au monde réel (physique), l’activité des opérateurs va se modifier en profondeur. Des problèmes nouveaux apparaîtront. L’ergonomie, par son objet central – l’humain, et son intérêt pour les interactions entre l’homme et les différentes composantes d’un système –, dispose des outils et des connaissances nécessaires pour rendre compatible une augmentation de la performance de ces systèmes sociotechniques ambiants (ou systèmes de cyber-physique) avec le bien-vivre au travail

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ERGONOMIE  » est également traité dans :

AUTOMOBILE - Conception

  • Écrit par 
  • Jean-Paul MANCEAU, 
  • Alfred MOUSTACCHI, 
  • Jean-Pierre VÉROLLET
  •  • 10 532 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Contraintes géométriques liées au client »  : […] Une automobile est un espace confiné dans lequel le client accepte d'entrer pour se déplacer. L'architecte va donc installer le nombre de passagers prévu, dans le volume de confort correspondant au niveau demandé de prestations (par exemple, plus d'espace pour les passagers à l'arrière dans une voiture haut de gamme). Il va veiller à l'accessibilité pour monter ou descendre du véhicule, à la vis […] Lire la suite

COGNITIVES SCIENCES

  • Écrit par 
  • Daniel ANDLER
  •  • 19 242 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Communication homme-machine, ergonomie »  : […] La communication entre l'homme et la machine, contrairement à la communication entre l'homme et l'homme, appelle des applications immédiates et certainement bénéfiques. En mettant au jour certains mécanismes à l'œuvre chez l'homme, les sciences cognitives permettent à la machine de s'adapter à l'homme, pour la première fois dans l'histoire de manière systématique. Dans le même temps, en inventan […] Lire la suite

COULOMB CHARLES AUGUSTIN (1736-1806)

  • Écrit par 
  • C. Stewart GILLMOR
  •  • 2 019 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'ingénieur »  : […] Précédant ses recherches en physique, les travaux de Coulomb en tant qu'ingénieur l'avaient amené à publier des mémoires fondamentaux sur la résistance des matériaux (rupture de poutres et de pieux en maçonnerie), la mécanique des sols et la théorie des frottements. Il fut l'un des premiers à appliquer le calcul des variations à des problèmes pratiques. Dans un mémoire sur la flexion des poutres, […] Lire la suite

FATIGUE

  • Écrit par 
  • Hugues MONOD
  •  • 1 923 mots

Dans le chapitre « Les remèdes »  : […] Les remèdes dépendent de la nature et des causes de la fatigue. Le repos permet une récupération complète. Le changement d'activité (musculaire ou nerveuse, professionnelle ou ludique...) est favorable : d'où l'importance des violons d'Ingres et des activités culturelles. Pour une activité donnée, la fatigue peut être évitée en diminuant le régime adopté ou en augmentant l'aptitude au travail par […] Lire la suite

RYTHMES BIOLOGIQUES ou BIORYTHMES

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS, 
  • René LAFONT, 
  • Bernard MILLET, 
  • Alain REINBERG
  •  • 15 556 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Changements d'horaires de travail (travail posté ou en quarts) ; vols transméridiens »  : […] La vie moderne peut exposer l'homme aux effets des manipulations de ses synchroniseurs ; c'est ce qui se passe dans le travail de nuit (avec repos et sommeil de jour) comportant une rotation des équipes. On dit encore travail posté, travail en quart, travail en équipes alternantes, etc. Ce type de contraintes horaires intéressait, en 1981, un million de travailleurs en France. Des estimations don […] Lire la suite

SONS - Bruit

  • Écrit par 
  • Pierre BUGARD, 
  • Claude CARLES, 
  • Gérard MANGIANTE
  • , Universalis
  •  • 8 927 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les problèmes spécifiques au milieu industriel »  : […] Du point de vue physiologique, lors de l'évaluation du déficit de l'audition dû au travail en milieu bruyant, plusieurs éléments cliniques doivent être pris en compte : – Le vieillissement : la presbyacousie qui est une diminution de l'acuité auditive due au vieillissement tient à des lésions dégénératives des cellules sensorielles partant de la base du limaçon – siège de la perception des sons a […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Marie CELLIER, « ERGONOMIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ergonomie/