EULER ÉQUATIONS D'

AÉRODYNAMIQUE

  • Écrit par 
  • Bruno CHANETZ, 
  • Jean DÉLERY, 
  • Jean-Pierre VEUILLOT
  •  • 7 222 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  L'aérodynamique et la théorie »  : […] Les équations dites de Navier-Stokes 'constituent le principal modèle mathématique de l'aérodynamique « classique », c'est-à-dire limitée au régime continu pour lequel les échelles de longueur caractéristiques sont grandes par rapport au libre parcours moyen des molécules et à des niveaux d'énergie excluant les interactions physico-chimiques des molécules d'azote et d'oxygène constituant l'air. C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aerodynamique/#i_24100

DÉRIVÉES PARTIELLES (ÉQUATIONS AUX) - Équations non linéaires

  • Écrit par 
  • Claude BARDOS
  •  • 10 860 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les équations de Navier-Stokes »  : […] Le chapitre précédent était consacré aux systèmes hyperboliques non linéaires, domaine où la différence entre le comportement des problèmes linéaires et les comportements des problèmes non linéaires apparaît de manière très évidente. Mais ces systèmes présentent les inconvénients suivants : Il n'existe que des résultats partiels et la plupart des questions restent largement ouvertes. Les applicati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/derivees-partielles-equations-aux-equations-non-lineaires/#i_24100

DYNAMIQUE

  • Écrit par 
  • Michel CAZIN, 
  • Jeanine MOREL
  •  • 10 004 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Exemple d'application : solide libre dans l'espace »  : […] Soit un solide S sans liaison (ou libre), soumis uniquement à une densité massique de force uniforme et constante g . Appliquons successivement le théorème de la somme dynamique et le théorème du moment dynamique au solide S, de masse m , de centre d'inertie G ; il vient : L'équation vectorielle (1) entraîne immédiatement que le centre d'inertie G admet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dynamique/#i_24100

FLUIDES MÉCANIQUE DES

  • Écrit par 
  • Jean-François DEVILLERS, 
  • Claude FRANÇOIS, 
  • Bernard LE FUR
  •  • 8 846 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Équations d'Euler »  : […] Si les effets de la viscosité sont négligeables, les équations de Navier-Stokes (15) se simplifient. Elles forment alors un système d'équations aux dérivées partielles non linéaires du premier ordre (18), appelées équations d'Euler, qui régissent donc des fluides hypothétiques que l'on désigne sous le nom de fluides parfaits. Sur une paroi solide, la condition de non-glissement n'est plus imposée, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanique-des-fluides/#i_24100

MÉCANIQUE CÉLESTE

  • Écrit par 
  • Bruno MORANDO
  •  • 6 163 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Mouvement d'un astre autour de son centre de gravité »  : […] Cette étude est particulièrement intéressante pour la Terre, dont la rotation est à l'origine de la définition de l'échelle de temps dite temps universel . La Terre étant considérée comme un corps solide, soit A , B , C ses moments d'inertie par rapport à trois axes rectangulaires ayant pour origine le centre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanique-celeste/#i_24100

PRÉCESSION ET NUTATION

  • Écrit par 
  • Jean KOVALEVSKY
  •  • 1 768 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Calcul de la précession »  : […] Les forces d' attraction gravitationnelle du Soleil, de la Lune et des planètes qui s'exercent sur toutes les particules constituant la Terre se décomposent ainsi : – une force appliquée au centre de gravité de la Terre, qui engendre le mouvement de cette planète dans le système solaire (les forces d'origine planétaire provoquent en particulier le mouvement de l'écliptique) ; – les forces s'exerça […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/precession-et-nutation/#i_24100