ÉPIDERME

BULLE, dermatologie

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 338 mots
  •  • 1 média

Soulèvement épidermique circonscrit, contenant un liquide clair . La bulle se distingue par ses dimensions : elle est plus grande qu'une vésicule, plus petite qu'une phlyctène. Symptôme caractéristique de certaines dermatoses, la bulle peut toutefois apparaître occasionnellement au cours de certaines affections (lichen, prurigo, dermites artificielles, leucémides, etc.). Certaines bulles sont la c […] Lire la suite

CHOLESTÉROL

  • Écrit par 
  • Marc PASCAUD, 
  • Jacques ROUFFY
  •  • 5 925 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Cholécalciférol »  : […] C'est dans la peau, plus précisément dans l' épiderme, que s'effectue la conversion du cholestérol en cholécalciférol. La molécule de cholestérol est oxydée en 7,8-déhydrocholestérol. Ce stérol, sous l'action des rayons ultraviolets du spectre solaire, subit une coupure de son noyau moléculaire entre les carbones 9 et 10 (sécostéroïde) et un réarrangement de conformation en cholécalciférol. Le ch […] Lire la suite

CHYTRIDIOMYCOSE

  • Écrit par 
  • Claude MIAUD
  •  • 3 387 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Symptômes de la chytridiomycose »  : […] B .  dendrobatidis et B .  salamandrivorans sont les agents étiologiques de la chytridiomycose, c’est-à-dire qu’ils sont responsables de cette maladie. Les signes cliniques observés ne sont pas spécifiques de la chytridiomycose et ils permettent seulement de la suspecter. Le diagnostic doit être validé par l’analyse microscopique de la structure du tissu (analyse dite histologique) épidermique […] Lire la suite

CUIR

  • Écrit par 
  • Laurent VILLA
  •  • 11 128 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Structure »  : […] L'examen histologique au microscope ordinaire de coupes de peau convenablement colorées montre trois zones assez distinctes : l'épiderme, le derme, le tissu sous-cutané (fig. 2) . L' épiderme situé côté poil comprend plusieurs couches de cellules superposées. Il est formé principalement d'une protéine, la kératine, riche en soufre, insoluble dans l'eau, les solvants organiques et dans les soluti […] Lire la suite

DERMATOGLYPHES PALMAIRES

  • Écrit par 
  • Georges OLIVIER
  •  • 919 mots

Les figures dessinées par les crêtes dermo-épidermiques de la face palmaire de la main et des doigts et de la face plantaire du pied et des orteils, sont appelées dermatoglyphes (du grec derma, -tos , peau, et gluphê , gravure). Ils n'existent nulle part ailleurs. Aux doigts, ils sont synonymes d'empreintes digitales. Les crêtes épidermiques correspondent en profondeur à une double rangée de papil […] Lire la suite

GREFFES DE TISSUS CUTANÉS

  • Écrit par 
  • Jean THIVOLET
  •  • 757 mots

Les deux tissus qui constituent la peau –  l'épiderme épithélial et le derme conjonctif mésenchymateux – peuvent être reconstitués par culture in vitro, isolément ou ensemble. Épiderme reconstitué . Les feuillets épidermiques sont obtenus en mettant en culture un à deux millions de cellules épithéliales, les kératinocytes, obtenues par des biopsies de peau normale. Le milieu de culture est à base […] Lire la suite

IMMUNITÉ, biologie

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF, 
  • Michel FOUGEREAU, 
  • Dominique KAISERLIAN-NICOLAS, 
  • Jean-Pierre REVILLARD
  •  • 21 516 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Le concept d'immunité locale »  : […] La réponse immunitaire d'un organisme à un antigène de l'environnement dépend de la voie d'introduction de la substance antigénique. Injectée par voie sous-cutanée, une molécule protéique pourra déclencher la production d'anticorps spécifiques. Introduite dans la peau par voie intradermique, cette même protéine induira une réaction d'hypersensibilité de type retardé. Enfin, administrée par voie o […] Lire la suite

KÉRATOSES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 404 mots

La kératose désigne toute protubérance de la peau résultant d'un surdéveloppement de la partie la plus superficielle de l'épiderme, la couche cornée, dont le principal constituant est une protéine, la kératine. La synthèse de cette dernière s'effectue au niveau de cellules cutanées particulières, les kératinocytes. De façon plus générale, la kératose correspond à tout trouble de la peau accompagn […] Lire la suite

MAMMIFÈRES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ, 
  • Michel TRANIER
  •  • 10 776 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Tégument et annexes »  : […] Deux formations tégumentaires permettent de définir sans ambiguïté les Mammifères actuels en face des autres classes de Vertébrés : les poils et les glandes lactéales. En outre, la peau reflète dans sa structure beaucoup des exigences imposées par l'homéothermie, caractère commun aux Oiseaux et aux Mammifères mais qui, chez ces derniers, a été un élément essentiel dans la conquête de niches écolo […] Lire la suite

PARAKÉRATOSE

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 521 mots

On rencontre la parakératose dans de nombreuses dermatoses, le psoriasis par exemple, dont elle est un élément anatomo-pathologique important. C'est une lésion histologique qui traduit un trouble de la kératinisation : les cellules épidermiques qui constituent la couche cornée à la surface de la peau conservent leur noyau, qu'elles auraient dû perdre. Il en résulte la formation de squames plus ou […] Lire la suite

PEAU

  • Écrit par 
  • Louis DUBERTRET
  •  • 8 222 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'épiderme »  : […] L'épiderme a pour fonction de réaliser une triple barrière : une barrière imperméable, la couche cornée, construite par les kératinocytes qui sont les cellules de loin les plus nombreuses dans l'épiderme (95 p. 100) ; une barrière contre le soleil, construite par les mélanocytes ; une barrière immunologique, réalisée par le réseau des cellules de Langerhans, juste sous la couche cornée. […] Lire la suite

PIGMENTATION ANIMALE

  • Écrit par 
  • Alain BOUTHIER, 
  • René LAFONT
  •  • 4 141 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Pigmentation et coloration »  : […] L'œil humain est sensible à la lumière dans une gamme de longueurs d'onde restreinte, entre 400 nm (violet) et 750 nm (rouge). Les longueurs d'onde plus courtes correspondent à l'ultra-violet (perceptible par certaines espèces animales dont les insectes), les plus longues à l'infra-rouge. La gamme des couleurs visibles se place donc entre ces deux zones, selon un ordre facilement observé par exemp […] Lire la suite

POISSONS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ
  •  • 10 059 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Le tégument et ses annexes »  : […] La peau des Poissons est formée, comme chez tous les Vertébrés, par un épithélium stratifié superficiel, l' épiderme, recouvrant un tissu conjonctif souvent abondamment fibreux, le derme. L'épiderme comporte plusieurs catégories cellulaires : – La couche basale est faite de cellules peu différenciées qui se multiplient activement pour renouveler les cellules anciennes éliminées vers la surface. Ma […] Lire la suite

PUSTULES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 178 mots

Soulèvement épidermique renfermant du liquide purulent. De contour arrondi, hémisphériques ou plates, les pustules ont un contenu opaque et sont entourées d'une aréole inflammatoire. Le siège des pustules est plus ou moins profond. On les rencontre dans l'épiderme, sous la couche cornée (impétigo) ; dans l'épaisseur du corps muqueux de Malpighi (pustule spongiforme du psoriasis pustuleux) ; dans l […] Lire la suite

RÉGÉNÉRATION ET CICATRISATION

  • Écrit par 
  • Alan H. CRUICKSHANK, 
  • André PARAF, 
  • Catherine ZILLER
  •  • 6 101 mots

Dans le chapitre « Cas des plaies linéaires »  : […] L'idée qu'on se faisait des rôles respectifs de l'épithélium et des tissus conjonctifs dans la cicatrisation des plaies linéaires a changé. On a longtemps admis le déroulement suivant : l'espace délimité par la plaie se remplit d'un caillot sanguin, charpente provisoire de réparation dans laquelle s'introduisent, au cours des vingt-quatre à quarante-huit premières heures, des leucocytes et des […] Lire la suite

TÉLÉOSTÉENS ET HOLOSTÉENS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ
  •  • 7 304 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Téguments et écailles »  : […] L' épiderme des Téléostéens est riche en glandes épidermiques unicellulaires. Les glandes cutanées pluricellulaires sont rares, et ce sont généralement des glandes à venin associées à divers dispositifs d'inoculation (épines operculaires des Rascasses, rayons épineux de la nageoire dorsale de la Vive...). Ce sont des glandes spécialisées qui constituent les photophores, organes producteurs de lumi […] Lire la suite


Affichage 

Coupe transversale de peau vue au microscope

Coupe transversale de peau vue au microscope

photographie

Après coloration, l'épiderme apparaît en rouge sur un derme bleuté 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Peau

Peau

dessin

Peau de Mammifères (d'après Romer) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Coupe transversale de peau vue au microscope

Coupe transversale de peau vue au microscope
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Peau

Peau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin