ENVIRONNEMENT Un enjeu planétaire

Plutôt qu'un concept, l'environnement constitue l'un des enjeux majeurs des interrogations que les sociétés contemporaines portent sur leur identité et sur leur avenir. Ces questions sont à la fois pratiques et théoriques, car elles concernent tout autant les dynamiques matérielles et écologiques de nos sociétés qu'un ensemble de réflexions théoriques et sociales sur les représentations qu'elles en construisent. Les problèmes de l'environnement ne sont donc pas seulement scientifiques, du double point de vue des sciences naturelles et des sciences sociales, mais ils surgissent aussi, comme autant d'injonctions pratiques, sous la forme de risques à conjurer dans l'urgence.

Le mot et son histoire

Parce que la notion d'environnement se charge de significations multiples, il est nécessaire de revenir sur l'histoire du mot environnement et sur ses glissements sémantiques.

Avant de disparaître du français au xvi e siècle, « environnement » avait, dans la langue médiévale, le sens précis de trajectoire circulaire, évoquant aussi ce qui entoure, ce qui ceint. On retrouve ensuite le mot dans la langue anglaise en 1603, selon l'Oxford Standard Dictionary : dérivé du verbe to environ, lui-même venu du vieux français « environ », environment désigne alors le milieu dans lequel nous vivons. Il ne devient d'un usage courant qu'à partir du xix e siècle dans le monde anglo-saxon avec la double signification de ce qui nous entoure spatialement et de ce qui nous influence fonctionnellement. Puis il pénètre le discours scientifique, géographique bien sûr, mais aussi psychologique et biologique. On y retrouve l'idée forte selon laquelle aucun organisme vivant ne peut être compris sans son environnement. L'écologie moderne posera même comme principe que l'écosystème, unité de base de cette science, doit être entendu comme l'ensemble indissociable qui attache, dans un jeu complexe d'interactions réciproques, la communauté des êtres vivants (la biocénose) à son environnement (le biotope). Dans ses Principes de géographie humaine publiés en 1921, Paul Vidal de la Blache redonne au mot environnement ses lettres de noblesse dans la langue savante française. À l'époque, l'usage en reste cependant limité, notamment chez les géographes, qui lui préfèrent longtemps la notion de milieu. Il s'agit alors de désigner les différents aspects de l'univers naturel et artificiel qui nous entoure.

Dès la fin des années 1960, le terme devient omniprésent pour désigner de nouveaux problèmes qui accablent la société tels que les pollutions, la destruction des paysages, les risques industriels. Paradoxalement, il disparaît du langage de l'écologie scientifique... Désormais, l'environnement émerge comme l'expression de la prise de conscience dans les sociétés dites développées, et bien au-delà des diverses communautés scientifiques, des multiples problèmes engendrés par la modernité industrielle. Le terme est lesté d'une portée générale et renvoie à ce nouveau rapport global qu'entretient l'humanité contemporaine au monde industriel, dans un accouchement interminable et douloureux. Comment sommes-nous arrivés à la prise de conscience environnementale dans ses dimensions écologiques et sociales ?

Pour nos abonnés, l'article se compose de 4 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Jean-Paul DELÉAGE : historien des sciences, professeur émérite de l'université d'Orléans

Classification

Pour citer cet article

Jean-Paul DELÉAGE, « ENVIRONNEMENT - Un enjeu planétaire », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL :

Média

La Banquise dans la zone arctique

La Banquise dans la zone arctique

La Banquise dans la zone arctique

Ces deux photographies satellitaires de la zone arctique ont été prises en septembre des années 1979…

Autres références

  • ENVIRONNEMENT GLOBAL

    • Écrit par Robert KANDEL
    • 44 623 mots
    • 10 médias

    Désormais sujet de débat politique et faisant une entrée remarquée sur la scène diplomatique internationale, la question de la transformation de l' environnement par la civilisation moderne cesse d'être l'unique apanage des scientifiques ou des « amis de la nature ». Devenue globale, la question[...]

  • GRENELLE DE L'ENVIRONNEMENT

    • Écrit par Pierre LASCOUMES
    • 7 640 mots

    Le Grenelle de l’environnement – de son vrai nom le Grenelle Environnement (GE) – est une concertation politique innovante, menée entre juillet et décembre 2007, peu après l’élection à la présidence de la République de Nicolas Sarkozy. Son objectif était de définir les grands axes[...]

  • NÉGOCIATIONS INTERNATIONALES SUR L'ENVIRONNEMENT - (repères chronologiques)

    • Écrit par Jean-Paul DELÉAGE
    • 14 351 mots

    1968 Première conférence intergouvernementale posant le problème de la conservation et de l'utilisation rationnelle des ressources de la biosphère. Organisée par l'U.N.E.S.C.O., du 4 au 13 septembre, à Paris, elle recommande l'élaboration d'un grand programme mondial de recherches sur l'homme[...]

  • AÉRONAUTIQUE CIVILE (INDUSTRIE)

    • Écrit par Georges VILLE
    • 13 121 mots
    Le développement de la sensibilité environnementale a entraîné une dégradation de l'image du transport aérien. Les constructeurs et les exploitants ont fait beaucoup d'efforts et obtenu des résultats appréciables, mais ceux-ci ont été masqués par la croissance du trafic ; la situation continuera de s'améliorer,[...]
  • AÉRONOMIE

    • Écrit par Gaston KOCKARTS
    • 22 857 mots
    • 11 médias
    [...]rayonnement cosmique corpusculaire avec l'atmosphère ; ceux du troisième cycle sont essentiellement d'origine anthropogénique (dus aux activités humaines). En effet, les chlorofluorocarbures (CFC), utilisés massivement comme gaz réfrigérants, ou comme gaz propulseur dans les aérosols ont libéré des composés[...]
  • AÉROPORTS

    • Écrit par Jean-Yves VALIN
    • 36 147 mots
    • 7 médias
    Indépendamment du rôle de stimulant économique, un aéroport a un impact sur son environnement. D'abord limité au bruit, l'analyse de cet impact s'est étendue aux rejets de polluants et à la pollution des sols.
  • A.M.A.P. (Association pour le Maintien de l'Agriculture Paysanne)

    • Écrit par Jean-Paul CHARVET
    • 16 570 mots
    • 2 médias
    [...]shared agriculture canadiennes, repose sur des accords conclus entre un ou plusieurs agriculteurs et un ou plusieurs groupes de consommateurs motivés pour encourager le développement de productions agricoles locales respectueuses de l’environnement et des modes de commercialisation solidaires.
  • ACIDIFICATION DES OCÉANS

    • Écrit par Paul TRÉGUER
    • 12 102 mots
    • 5 médias

    Par sa capacité à dissoudre les gaz atmosphériques responsables de l'effet de serre, l'océan joue un rôle essentiel dans la régulation du climat. Toutefois, l'absorption de l'excès de dioxyde de carbone (CO2) rejeté par les activités humaines (anthropiques) depuis 1850[...]

  • Afficher les 235 références

Voir aussi