ENTREPRENEUR

ABUS DE BIENS SOCIAUX

  • Écrit par 
  • Christian HERMANSEN
  •  • 856 mots

Introduite dans la législation française par un décret-loi du 8 août 1935, l’infraction d'abus de biens sociaux est une infraction pénale spécifique du droit des sociétés. Sa définition fut reprise à l'identique dans la loi du 24 juillet 1966 qui refondit le régi me des sociétés commerciales. L'article 437-3 qui l'expose, à côté des délits de répartition de dividendes fictifs, de présentation ou d […] Lire la suite

AUTRICHIENNE ÉCOLE, économie

  • Écrit par 
  • Pierre GARROUSTE
  •  • 1 603 mots

Dans le chapitre « Entrepreneurship »  : […] Cette notion est un des éléments clés de l'analyse autrichienne de la dynamique économique. Déjà présente chez Carl Menger et chez Friedrich von Wieser, celle-ci est chez Joseph Aloys Schumpeter à la base de l'analyse de l'évolution économique. Israel Kirzner lui consacre également des développements importants quand il s'intéresse au rôle de l'entrepreneur dans le processus de marché. La notion […] Lire la suite

CAPITALISME - Sociologie

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 3 508 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Le capitalisme en débat »  : […] Les travaux pionniers de Karl Marx et de Max Weber n'ont pas laissé indifférents. Au premier, Immanuel Wallerstein ( Le Capitalisme historique , 1983) reproche ainsi de focaliser exclusivement son attention sur quelques pays européens. N'est-ce pas là une faute de raisonnement tant il est vrai que même les espaces dominés par le féodalisme participent aussi du phénomène capitaliste ? Hier comme au […] Lire la suite

COMMERCES URBAINS ET MIGRATIONS

  • Écrit par 
  • Lucine ENDELSTEIN
  •  • 1 096 mots

Avec la confection et l’artisanat, le commerce de détail est une activité associée de longue date aux migrations, au point que Georg Simmel déclarait dès 1908 que « l’étranger fait partout son apparition comme commerçant, et le commerçant comme étranger » (Simmel, 1990). Les réseaux de solidarité entre compatriotes, les obstacles liés au manque de maîtrise de la langue du pays d’accueil et la pos […] Lire la suite

CONCURRENCE, économie

  • Écrit par 
  • Alain BIENAYMÉ
  •  • 7 210 mots

Dans le chapitre « La concurrence comme processus de découverte »  : […] Nombreux sont les auteurs de l'école autrichienne qui, à la suite de Karl Menger (1871), et avec John Maynard Keynes (1936) ont défendu une conception subjectiviste de la rationalité. En univers d'avenir incertain, les décideurs diffèrent les uns des autres, par leur appréciation du présent comme par leur aversion à l'égard du risque. La concurrence est animée par des entrepreneurs de chair et d […] Lire la suite

ENTREPRISE - Sociologie de l'entreprise

  • Écrit par 
  • Jean-Michel MORIN
  •  • 3 535 mots

Dans le chapitre « L'entrepreneur »  : […] L'étude des entreprises suppose l'analyse de la fonction d'entrepreneur. Schumpeter est celui qui met au cœur de toute vie économique et sociale ce rôle de l'entrepreneur. Prolongeant les lois de Tarde sur l'imitation, il considère que tout équilibre général est périodiquement remis en cause par une « destruction créatrice » due à des « innovateurs » : les entrepreneurs. Ces derniers peuvent inno […] Lire la suite

INNOVATION, notion d'

  • Écrit par 
  • Abdelillah HAMDOUCH
  •  • 1 539 mots

Dans le chapitre « D'où vient l'innovation ? »  : […] Dans la Théorie de l'évolution économique publiée en 1912, Schumpeter met en avant le rôle central de l'entrepreneur individuel comme moteur de l'innovation et du progrès économique. Mû par la perspective d'un profit de monopole en cas de succès (avant d'être concurrencé par des « entrepreneurs-imitateurs »), l'entrepreneur-innovateur s'engouffre dans les occasions d'innover offertes par l'évol […] Lire la suite

INNOVATION

  • Écrit par 
  • Abdelillah HAMDOUCH
  •  • 8 852 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'entrepreneur individuel et les occasions d'innover »  : […] On doit à Joseph Schumpeter d'avoir proposé, à trente années d'intervalle, les deux modèles principaux d'analyse de la nature des agents impliqués dans l'initiation et la réalisation d'activités innovantes. Le premier modèle apparaît en 1912 dans Théorie de l'évolution économique . Ce modèle met en avant le rôle central de l'entrepreneur individuel comme moteur de l'innovation et du progrès écono […] Lire la suite

REVENUS ET PATRIMOINE DES MÉNAGES, France

  • Écrit par 
  • Alain BIHR, 
  • Roland PFEFFERKORN
  •  • 4 545 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Ampleur des écarts de patrimoine »  : […] Du point de vue du montant moyen de leur patrimoine net, on peut distinguer trois grands groupes de catégories sociales (tabl. 2) : – Celles dont le patrimoine est modeste, inférieur (quelquefois de la moitié) ou tout au plus égal au patrimoine moyen. Il s'agit des ouvriers, des employés, des professions intermédiaires. – Celles dont le patrimoine est en gros deux fois supérieur au patrimoine moye […] Lire la suite

SCHUMPETER JOSEPH ALOYS (1883-1950)

  • Écrit par 
  • Claude JESSUA
  •  • 1 713 mots

Dans le chapitre « L'entrepreneur capitaliste et l'innovation »  : […] Cette dynamique, Schumpeter en voit le principe dans l'action de l'entrepreneur capitaliste. Il ne s'agit pas pour le théoricien de l'évolution de retracer la genèse du capitalisme mais d'introduire, dans un système d'économie pure et statique, l'élément qui lui permettra de rejoindre le monde observable. Cet élément, c'est l'entrepreneur : son apparition est liée à la volonté de réaliser un prof […] Lire la suite

THÉORIE DE L'ÉVOLUTION ÉCONOMIQUE, Joseph Aloys Schumpeter - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Annie L. COT
  •  • 830 mots

Dans le chapitre « Circuit et évolution »  : […] Le cadre est posé d'emblée. Dès les premières pages de Théorie de l'évolution économique , Schumpeter distingue le circuit économique de l'évolution économique. Le circuit est un modèle stationnaire, qui décrit en termes walrasiens (équilibre général, raisonnement à la marge, cadre statique, analogie mécanique) une économie sans crédit ni profit. L'évolution naît d'une rupture endogène des routi […] Lire la suite

THÉORIE GÉNÉRALE DE L'EMPLOI, DE L'INTÉRÊT ET DE LA MONNAIE, John Maynard Keynes - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marion GASPARD
  •  • 1 060 mots

Dans le chapitre « Une théorie de l'emploi »  : […] Le « but ultime » de Keynes est « la découverte des facteurs qui déterminent le volume de l'emploi ». Il s'oppose pour cela dès le livre I à l'analyse du marché du travail proposée par ceux qu'il nomme les « classiques » : les économistes qui, de David Ricardo à Arthur Cecil Pigou, auraient en commun d'admettre la loi de Say (l'offre crée sa propre demande) et la théorie quantitative de la monnaie […] Lire la suite

TRAITÉ D'ÉCONOMIE POLITIQUE, Jean-Baptiste Say - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis DEMIER
  •  • 1 408 mots

Dans le chapitre « L'apparition de l'entrepreneur dans l'économie politique »  : […] L'analyse de la production constitue la partie la plus importante du Traité et le terrain sur lequel l'approche de Say est aussi la plus novatrice, dans la mesure où elle s'éloigne de la version matérialiste de Smith : « la production – dit-il – n'est pas une création de matière mais d'utilité ». L'utilité est le fondement de la valeur et le prix des choses mesure leur utilité. Si la concurrence […] Lire la suite

ZUCKERBERG MARK (1984- )

  • Écrit par 
  • François PÊCHEUX
  •  • 1 213 mots
  •  • 1 média

Mark Elliott Zuckerberg est un informaticien et entrepreneur américain né le 14 mai 1984 à White Plains (États-Unis). Il est cofondateur et actuel président-directeur général de la société Facebook, le plus grand réseau social jamais conçu sur Internet (plus d’un milliard d’utilisateurs). Figure emblématique indissociable de la révolution numérique du début du xxi e  siècle, il a été parmi les pre […] Lire la suite