ENTOMOLOGIE AGRICOLE

CHARANÇON

  • Écrit par 
  • Santiago ARAGÓN
  •  • 612 mots

Insecte coléoptère caractérisé par un rostre – prolongeant la tête – souvent très développé et dont les larves peuvent occasionner de nombreux dégâts aux cultures. Classe : Hexapodes ; ordre : Coléoptères ; sous-ordre : Polyphages ; famille : Curculionidés La famille des charançons constitue le groupe le plus nombreux (environ 60 000 espèces, plus que toutes les espèces de vertébrés réunies) et le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charancon/#i_88412

COCCINELLE

  • Écrit par 
  • Santiago ARAGÓN
  •  • 588 mots
  •  • 2 médias

Insecte coléoptère carnassier, caractérisé par un corps globuleux et des élytres vivement colorés, souvent ornés de points. Classe : Hexapodes ; ordre : Coléoptères ; famille : Coccinellidés Les coccinelles , ces populaires « bêtes à bon Dieu » porteuses de bonheur, sont des insectes de petite taille (inférieure au centimètre) représentés par quelque 2 500 espèces. Elles présentent un corps bombé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coccinelle/#i_88412

COLÉOPTÈRES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 4 220 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Phytophages »  : […] a )  Les mangeurs de feuilles . Nombreux sont les Coléoptères qui, à l'état adulte, se comportent en défoliateurs, mais les espèces qui s'attaquent aux plantes sauvages ou aux feuilles des arbres n'ont guère d'importance économique. Ce sont surtout les Chrysomélidés qui se nourrissent de feuilles pendant toute leur existence ; parmi elles, le doryphore […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coleopteres/#i_88412

DORYPHORE

  • Écrit par 
  • Santiago ARAGÓN
  •  • 565 mots
  •  • 2 médias

Insecte coléoptère, de couleur jaune et noire, connu pour les dégâts qu'il occasionne sur les cultures de pommes de terre. Classe : Hexapodes ; ordre : Coléoptères ; famille : Chrysomélidés Le nom scientifique du doryphore, Leptinotarsa decemlineata , provient des dix bandes noires ornant ses élytre . Cet insecte de 6 à 0 millimètres de longueur, appartient à la famille des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/doryphore/#i_88412

GÉNOMIQUE - La transgenèse

  • Écrit par 
  • Pascale BRIAND
  •  • 7 278 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Intérêt des plantes transgéniques »  : […] Dans le domaine de la recherche fondamentale, les plantes transgéniques fournissent un outil adapté à l'étude précise des séquences régulant l'expression des gènes, qu'il s'agisse des promoteurs, des séquences activatrices ou enhancers ou encore des séquences inhibitrices ou silencers. Pour ce faire, des gènes comportant des portions de ces séquences s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genomique-la-transgenese/#i_88412

HOMOPTÈRES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT, 
  • Jean-Yves TOULLEC
  •  • 2 545 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les cicadelles »  : […] D'innombrables petites espèces d'Homoptères peuplent les prairies où on les voit sauter en quantité devant les pas du promeneur. La plupart d'entre elles appartiennent à la famille des Jassidés, qui comprend plus de 4 000 espèces. Ce sont les cicadelles vraies qui sont le plus souvent inoffensives ; certaines d'entre elles s'attaquent aux cultures et il en est même de redoutables car elles sont l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homopteres/#i_88412

LUTTE BIOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • Guy RIBA, 
  • René SFORZA, 
  • Christine SILVY
  •  • 7 197 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Histoire et développement de la lutte biologique »  : […] La première étude scientifique qui amorça le déclenchement de la lutte biologique moderne est due à l'entomologiste américain C. V. Riley. Une cochenille, Icerya purchasi , fut introduite accidentellement d'Australie en 1868 dans des vergers d'agrumes de Californie. Riley, convaincu que l'innocuité de cette cochenille dans son pays d'origine était due à des antagonistes, envo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lutte-biologique/#i_88412

PESTICIDES

  • Écrit par 
  • Alain BLOGOWSKI
  •  • 5 068 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les substances actives des pesticides  »  : […] Les substances actives qui entrent dans la composition des pesticides sont étroitement liées à leurs usages. Pour les insecticides, après l’interdiction des organochlorés au début des années 1970 (dont le DDT est le représentant le plus connu), du fait de leurs conséquences irrémédiables sur la santé et l’environnement, les organophosphorés se sont fortement développés. Par rapport aux organoch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pesticides/#i_88412

PHÉROMONES

  • Écrit par 
  • Charles DESCOINS
  •  • 5 573 mots

Dans le chapitre « Applications agronomiques des phéromones d'insectes »  : […] Les phéromones sexuelles attractives des lépidoptères sont largement utilisées pour assurer la surveillance des espèces nuisibles, surtout en arboriculture fruitière, par piégeage sélectif des mâles. La méthode consiste à placer, au centre d'un piège englué, une capsule attractive chargée d'un mélange de synthèse reproduisant le plus fidèlement possible le bouquet phéromonal produit par la femell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pheromones/#i_88412

RÉSISTANCE D'UN INSECTE À UN PESTICIDE DE MAÏS O.G.M.

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 481 mots

La chrysomèle du maïs ( Diabrotica virgifera virgifera ) est un coléoptère dont les larves s'attaquent aux racines de la graminée et sont particulièrement destructrices. L'insecte est certainement originaire d'Amérique centrale (comme le maïs) et est endémique dans toutes les zones d'Amérique du Nord où la culture du maïs est intensive. La méthode traditionnelle de lutte c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/resistance-d-un-insecte-a-un-pesticide-de-mais-o-g-m/#i_88412

VIROSES VÉGÉTALES

  • Écrit par 
  • Pierre-Yves TEYCHENEY
  •  • 4 018 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Transmission et dissémination »  : […] Les virus étant obligatoirement des parasites, leur transmission se fait essentiellement par des vecteurs biologiques (insectes, nématodes, champignons) qui provoquent les blessures nécessaires à la pénétration des particules virales dans les cellules hôtes. Elle est plus rarement assurée par la graine ou le pollen, et, dans le cas des plantes cultivées, par certaines pratiques culturales (greffag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/viroses-vegetales/#i_88412


Affichage 

Noctuelle africaine, insecte ravageur du maïs

photographie

Larve (en haut) et individu mâle (en bas) de la noctuelle Busseola fusca, un papillon de nuit originaire d'Afrique Cette espèce phytophage (la larve se nourrissant de végétaux) provoque des dégâts importants dans les cultures, notamment de maïs et de sorgho  

Crédits : IRD

Afficher

Noctuelle africaine, insecte ravageur du maïs
Crédits : IRD

photographie