ENFANCE, psychanalyse

ENFANCE (Les connaissances) - Enfant et psychanalyse

  • Écrit par 
  • Colette MISRAHI
  •  • 5 207 mots

Ce serait une erreur de considérer la psychanalyse comme un corpus scientifique constitué une fois pour toutes, comme un système clos du savoir. Non seulement elle est un système ouvert, mais elle est constitutivement ce qui, dans l'ordre de la connaissance, d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfance-les-connaissances-enfant-et-psychanalyse/#i_92468

AMBIVALENCE, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Sylvie METAIS
  •  • 1 177 mots
  •  • 1 média

C'est le psychiatre suisse Eugen Bleuler (1857-1939) qui a introduit ce terme et en a fait le symptôme dominant dans le tableau de la schizophrénie. Il distingue tout d'abord l'ambivalence dans trois secteurs de la vie psychique : dans les modalités de la volonté, deux volontés qui s'opposent ; dans la sphère intellectuelle, affirmation d'une thès […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ambivalence-psychanalyse/#i_92468

AUTISME

  • Écrit par 
  • Jacques HOCHMANN
  •  • 3 356 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Approches psychopathologiques »  : […] De l'interprétation psychanalytique, l'opinion n'a généralement retenu que les propositions excessives de Bruno Bettelheim , aux États-Unis, ou de Maud Mannoni, en France. Confondant l'autisme avec les effets des grandes carences affectives, ces derniers avaient, de manière totalement non fondée, attribué les troubles autistiques à un maternage p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autisme/#i_92468

CONTE

  • Écrit par 
  • Bernadette BRICOUT
  •  • 5 800 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'enfant et le conte »  : […] Le frontispice de l'édition originale des Contes du temps passé de Perrault (1697) représente une paysanne filant au coin du feu et faisant de beaux contes aux enfants qui l'entourent. Contes de vieilles, contes de servantes ou de nourrices, disait-on pour désigner ce que Cicéron appelait déjà des fabulae aniles. Ce stéréotype très ancien a permis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conte/#i_92468

DOLTO FRANÇOISE (1908-1988)

  • Écrit par 
  • Gérard GUILLERAULT
  •  • 1 381 mots

Dans le chapitre « Psychanalyste des enfants »  : […] Et surtout, au fil des ans, sous l'influence qu'elle dira première de Sophie Morgenstern – et, il faut le noter, hors de toute référence directe au débat entre les illustres devancières Anna Freud et Melanie Klein –, Françoise Dolto va élaborer, réélaborer, inventer en quelque sorte, une pratique spécifique de la psychanalyse directe avec les enfa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francoise-dolto/#i_92468

ENFANCE (Les connaissances) - La petite enfance

  • Écrit par 
  • Hélène STORK
  •  • 8 691 mots
  •  • 2 médias

« La psychanalyse des individus, écrivait S. Freud dans Moïse et le monothéisme (1938), nous apprend que les impressions les plus précoces, recueillies à une époque où l'enfant ne fait encore que balbutier, provoquent un jour, sans même resurgir dans le conscient, des effets obsédants. » Dans la continuité de cette intuition géniale, des psychana […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfance-les-connaissances-la-petite-enfance/#i_92468

ENFANCE (Les connaissances) - La socialisation

  • Écrit par 
  • Philippe MALRIEU
  •  • 5 482 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les théories »  : […] De ce double processus, les théories de la socialisation soulignent tel ou tel aspect, en fonction des idéologies qui leur sont sous-jacentes, mais aussi en raison des méthodes qu'elles privilégient. Ainsi a-t-on relevé la tendance des Anglo-Saxons à souligner dans la socialisation les relations interpersonnelles, la recherche par les individus de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfance-les-connaissances-la-socialisation/#i_92468

ÉROGÈNES ZONES

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LERICHE
  •  • 330 mots

Définies par Freud dans Trois Essais sur la théorie de la sexualité comme des « régions de l'épiderme ou de la muqueuse qui, excitées d'une certaine façon, procurent une sensation de plaisir d'une qualité particulière », les zones érogènes tiennent une place de première importance dans la sexualité infantile, où la primauté n'est pas encore donnée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zones-erogenes/#i_92468

FANTASME, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Carlos MAFFI
  •  • 1 285 mots

Le fantasme peut se définir comme une production imaginaire qui représente le sujet dans un scénario déterminé, à la manière d'un rêve, et figure, d'une manière plus ou moins voilée, un désir. Le mot français « fantasme », qui correspond au mot allemand Phantasie utilisé par Freud, présente l'avantage d'être libre des résonances de caprice ou de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fantasme-psychanalyse/#i_92468

FREUD ANNA (1895-1982)

  • Écrit par 
  • Pamela TYTELL
  •  • 1 707 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « À côté du père  »  : […] Anna n'acheva pas ses études au gymnasium (lycée) et devint institutrice à Vienne ; elle suivait les cours de son père à l'université. Devenue elle-même psychanalyste, elle fut membre de la Société psychanalytique de Vienne à partir de 1922 et de son comité de coordination en 1925-1926 ainsi que de l'International Psycho-Analytical Association (I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anna-freud/#i_92468

GARDINER MURIEL (1901-1985)

  • Écrit par 
  • Pamela TYTELL
  •  • 1 175 mots

Amie de la famille Freud et de ce patient que Sigmund avait surnommé l'Homme aux loups, Muriel Gardiner a consacré sa vie et sa fortune à deux causes : la résistance antifasciste et le mouvement psychanalytique. Comme mécène de ce dernier, elle succéda, en quelque sorte, à la princesse Marie Bonaparte et à Dorothy « Tiffany » Burlingham. Helen Muri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/muriel-gardiner/#i_92468

HOMME AUX LOUPS L'

  • Écrit par 
  • Pamela TYTELL
  •  • 1 105 mots

Un des plus célèbres patients de Sigmund Freud, Sergeï Petrov-Pankieff, est mort à Vienne, la ville même où exerça son plus grand thérapeute et d'où partit cette nouvelle science qu'est la psychanalyse et sans laquelle, répétait Sergeï, « je n'aurais jamais pu supporter ce que la vie m'a réservé ». Il avait commencé son traitement avec Freud à l'âg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-homme-aux-loups/#i_92468

INDIVIDU & SOCIÉTÉ

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 4 488 mots

Dans le chapitre « L'ordre symbolique »  : […] L'homme se différencierait de l'animal en ce qu'il n'a pas d'instinct au sens propre du mot, c'est-à-dire au sens de conduite achevée, déterminée dans son déclenchement, ses moyens, son but. L'animal est conditionné, par les lois naturelles de son espèce, à « désirer » tel type d'objet et à utiliser tel type de procédé de satisfaction pour tirer du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/individu-et-societe/#i_92468

INTÉRÊT, sciences humaines et sociales

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 7 557 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Psychologie et psychanalyse »  : […] C'est à travers la pédagogie – et notamment grâce à la réflexion pédagogique de Johann Friedrich Herbart – que la notion d'intérêt s'est imposée à la psychologie. Encore conviendra-t-il de remarquer que ce déplacement n'est pas intervenu sans quelque appauvrissement. Le Traité de pédagogie de Herbart souligne, en effet, dans l'intérêt la détermin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interet-sciences-humaines/#i_92468

KLEIN MELANIE (1882-1960)

  • Écrit par 
  • Jean-Bertrand PONTALIS
  •  • 2 230 mots
  •  • 1 média

On a longtemps localisé les travaux de Melanie Klein dans le domaine de la psychanalyse des enfants, tenue pour une application et une spécialisation « impure » de la psychanalyse proprement dite. C'est seulement depuis quelque temps, surtout en France, que partisans comme détracteurs y voient la contribution à la pensée psychanalytique la plus or […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/melanie-klein/#i_92468

LATENCE PHASE DE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LERICHE
  •  • 496 mots

Période du développement de l'enfant pendant laquelle les pulsions paraissent ne plus se manifester. On préfère à ce sujet utiliser la notion de phase ou de période plutôt que celle de stade, qui implique l'idée d'une nouvelle organisation pulsionnelle de la personnalité. Cette phase est définie par Freud comme un arrêt, ou une régression, dans l'é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phase-de-latence/#i_92468

MAHLER MARGARET (1897-1985)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 139 mots

Psychanalyste américaine d'origine autrichienne, Margaret Mahler compte parmi les plus grands théoriciens du développement du très jeune enfant. Née à Sopron (actuellement en Hongrie), elle s'installa comme pédiatre à Vienne, où elle poursuivit son analyse avec Helen Deutsch et fréquenta le cercle des disciples et des proches de Freud. Lors de l'An […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/margaret-mahler/#i_92468

MANNONI MAUD (1923-1998)

  • Écrit par 
  • Alain VANIER
  •  • 924 mots

Dans le chapitre « Psychanalyste d'enfants »  : […] En s'intéressant, lors de son premier travail, à ce que la psychanalyse elle-même rejetait, la débilité mentale – un certain niveau culturel étant exigé pour le traitement –, elle met au jour l'importance de la place de l'enfant dans le fantasme parental ( L'Enfant arriéré et sa mère , 1964). Dès lors, la cure avec un enfant ne peut se concevoir sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maud-mannoni/#i_92468

MERVEILLEUX

  • Écrit par 
  • Jacques GOIMARD
  •  • 6 673 mots

Dans le chapitre « Une instauration éternellement neuve »  : […] Si le merveilleux est étonnement, il est d'abord perturbation du temps : « Dans l'étonnement, nous sommes en arrêt » (Heidegger). Sur le plan du quotidien, nous déployons une vigilance toujours prête à déboucher sur une action, une curiosité qui questionne l'avenir et qui dans sa démarche implique un éparpillement du moi. Le miracle de l'art, c'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/merveilleux/#i_92468

NARCISSISME

  • Écrit par 
  • Michèle MONTRELAY
  •  • 4 743 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le stade du miroir et l'image du corps »  : […] L'œuvre de Jacques Lacan s'est ouverte par la reprise de cette question. Le moi, dit Lacan, n'est pas d'emblée instance « désexualisée » de synthèse, d'adaptation à la réalité. Il prend son origine dans la captation de l'enfant par sa propre image, expérience qui ne cessera plus de projeter son ombre sur le monde environnant. À la naissance, l'enfa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/narcissisme/#i_92468

NÉVROSE

  • Écrit par 
  • René DIATKINE
  •  • 4 773 mots

Dans le chapitre « Le symptôme névrotique et son déterminisme »  : […] Historiquement, la découverte que les symptômes hystériques ont un sens caché doit être considérée comme l'enseignement le plus précieux rapporté par Freud de son séjour chez Charcot ; et l'on pourrait retracer l'évolution de la pensée freudienne en utilisant comme fil conducteur la signification du symptôme depuis le court article sur les Psychon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nevrose/#i_92468

NÉVROSE INFANTILE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LERICHE
  •  • 834 mots
  •  • 1 média

Les particularités spécifiques des névroses infantiles ont été isolées relativement tard dans l'évolution de la psychiatrie. Au début de la psychanalyse, la névrose infantile est considérée comme ayant la même symptomatologie que celle de l'adulte, mais aussi comme étant son prototype et son modèle ; elle est alors rétrospectivement analysée à trav […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nevrose-infantile/#i_92468

NOSTALGIE

  • Écrit par 
  • Marie-Claude LAMBOTTE
  •  • 5 257 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un processus psychologique »  : […] C'est en effet le même terme de nostalgie ( Sehnsucht ) que reprend Freud pour désigner également une aspiration intense issue le plus souvent de satisfactions passées auxquelles le sujet n'a pu totalement renoncer, telles par exemple les satisfactions sexuelles qui sont attachées aux zones érogènes infantiles et que le sujet a dû abandonner a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nostalgie/#i_92468

OBJET, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Carlos MAFFI
  •  • 1 356 mots

Dans le chapitre « Après Freud »  : […] Les premières modifications viennent du mouvement psychanalytique anglo-saxon avec les travaux de Melanie Klein en Angleterre et le développement et le renforcement de la théorie des relations d'objet impulsée par un certain groupe d'analystes dont Ronald Fairbairn, Donald Winnicott, Michael Balint, Wilfred Bion. L'analyse de très jeunes enfants […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/objet-psychanalyse/#i_92468

ŒDIPE COMPLEXE D'

  • Écrit par 
  • Claude RABANT
  •  • 5 298 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Formes du complexe »  : […] À rebours de la représentation théâtrale et de sa dissimulation, le «   mythe freudien de l'œdipe », selon la formule de Lacan, dessine un autre espace qui serait à la limite (et justement comme la limite de la représentation) la représentation nue de cet accomplissement de désir de notre enfance, la représentation nue du désir inconscient : la riv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/complexe-d-oedipe/#i_92468

PERVERSIONS

  • Écrit par 
  • Jean CLAVREUL
  •  • 2 584 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Perversion et psychanalyse »  : […] La psychanalyse s'est intéressée très tôt aux perversions, au moins pour avoir retrouvé sous la forme de « fantasmes » pervers un équivalent imaginaire des pratiques perverses chez tous les sujets, normaux et névrosés. Une hypothèse génétique conduit ainsi à considérer l'enfant comme un «  pervers polymorphe », c'est-à-dire capable de s'adonner à t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perversions/#i_92468

PHOBIE

  • Écrit par 
  • François PERRIER
  •  • 3 385 mots

Le terme de phobie est fréquemment utilisé, dans la langue courante, pour évoquer la fixité de peurs électives et irrationnelles, ou le caractère insistant du dégoût et de la répulsion envers certains objets qui déclenchent de l'anxiété et des réactions de fuite. Dans une perspective psychiatrique et surtout psychanalytique, le symptôme qu'est la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phobie/#i_92468

PROJECTION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 1 771 mots

Dans le chapitre « Projection et identification »  : […] La projection est aussi un mécanisme fondamental du développement de la personnalité de l'enfant ; elle est, en effet, le mouvement inverse, symétrique et complémentaire de l'identification, car s'identifier, c'est non seulement intérioriser l'image d'autrui, mais aussi projeter sa propre image sur celle du modèle. À l'origine, au stade oral primi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/projection-psychanalyse/#i_92468

PSYCHANALYSE (théories et pratiques)

  • Écrit par 
  • Jacques SÉDAT
  •  • 6 680 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les psychanalystes et la théorie »  : […] La relativisation de la théorie et du théorique, chez Freud et dans la discipline qu'il a inaugurée, est fondée sur une analyse de la pulsion épistémophilique, la pulsion de savoir ( Wissenstrieb ). L'origine de la théorie chez l'enfant est coextensive à l'activité des processus psychiques. Les « théories sexuelles infantiles » constituent la répo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse-theories-et-pratiques/#i_92468

PSYCHANALYSE & CONCEPT D'OPPOSITION

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 14 034 mots

Dans le chapitre « Couples d'opposés et polarités dans la genèse du moi »  : […] La succession des étapes de la formation du moi, dont la structure est isomorphe par rapport à la dialectique précédente, met elle-même en jeu, dans le cadre coordonné d'une genèse de l'amour et de la haine, un ensemble complexe de deux systèmes d'opposition ( Gegensätze ), dont l'un se définit comme constitué de trois couples d'opposés ( Gegensatz […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse-et-concept-d-opposition/#i_92468

PSYCHODRAME

  • Écrit par 
  • Daniel WIDLÖCHER
  •  • 3 556 mots

Dans le chapitre « Psychodrame et psychanalyse »  : […] Au départ, dans l'esprit de Moreno, le psychodrame s'opposait en tout point à la psychanalyse, dont il contestait aussi bien la méthode que la théorie. À la recherche du passé il opposait la création libre de l'avenir, à l'introspection la réalisation par l'action, au fantasme intérieur le rôle joué. Par un curieux retour des choses, l'introduction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychodrame/#i_92468

PSYCHOSE

  • Écrit par 
  • Pierre FÉDIDA, 
  • Pierre JUILLET, 
  • Hélène STORK
  •  • 10 030 mots

Dans le chapitre « Les psychoses infantiles »  : […] C'est très tardivement que la psychiatrie infantile s'est libérée de classifications et de descriptions empruntées à la clinique des adultes. L'individualisation des psychoses infantiles par rapport aux concepts de démence précoce et de schizophrénie en est une illustration. Jusqu'au début du xx e  siècle, les différents tableaux de pathologie ment […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychose/#i_92468

ROMAN FAMILIAL

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT
  •  • 848 mots

C'est dans le livre d'Otto Rank, Le Mythe de la naissance du héros (1909), que Freud inséra un petit texte intitulé « Le Roman familial des névrosés ». Le phénomène auquel se rattache ledit « roman » est le processus général de distanciation entre parents et enfants, processus qui, pour Freud, est indispensable et constitue même la condition du pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-familial/#i_92468

SCÈNE PRIMITIVE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude SEMPÉ
  •  • 358 mots

Freud a donné le nom de scène primitive ou scène originaire ( Urszene ) à celle où l'enfant se voit assister à des rapports sexuels de ses parents, soit qu'il les ait observés réellement, soit qu'il se les soit représentés sur un mode fantasmatique. À côté du traumatisme de la séduction, du complexe de castration, la scène primitive constitue un de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scene-primitive/#i_92468

SUBLIMATION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 5 962 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les sources infantiles et l'excès de plaisir »  : […] L'exigence de sublimation des pulsions sexuelles paraît ainsi liée au caractère exceptionnel des circonstances qui en rendent possible l'éveil. Dès 1892, Freud introduit la notion de « contre-vouloir », qui, à l'intérieur même de la sexualité, contredit le sujet, et ronge en profondeur l'élan érotique. Quelles sont alors les forces susceptibles d'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sublimation-psychanalyse/#i_92468

SURMOI

  • Écrit par 
  • Jean-Michel VAPPEREAU
  •  • 5 137 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « De l'identification aux trois instances »  : […] Mais revenons au texte de 1914. Après avoir réaffirmé la distinction entre idéalisation et sublimation, Freud traite sans le nommer du surmoi sous l'aspect d'une surveillance du moi et par comparaison avec l'Idéal. Pour illustrer la symptomatologie de ce surmoi, qui ici n'est encore que supposé, il choisit de décrire, au-delà de la conscience moral […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surmoi/#i_92468

TIC

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 906 mots

Contraction musculaire brusque, involontaire mais consciente, le tic affecte d'un mouvement rapide et répété un endroit précis du corps, peu susceptible de changement. Il se manifeste à l'état de veille et, le plus souvent, chez des individus émotifs, avec une tendance à s'exacerber lorsque s'accroissent les difficultés. Clignement des yeux, agitat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tic/#i_92468

WINNICOTT DONALD WOODS (1896-1971)

  • Écrit par 
  • François GANTHERET
  •  • 2 204 mots

Né dans le Devon, en Angleterre, Donald W. Winnicott fit des études médicales et se spécialisa en pédiatrie avant d'accéder, en 1923, au poste de médecin-assistant au Paddington Green Children's Hospital, où il allait exercer pendant quarante ans. Une formation analytique engagée, dès le début des années trente, avec James Strachey, puis avec Joan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/donald-woods-winnicott/#i_92468