ÉNERGIE LIBRE DE HELMHOLTZ

MATIÈRE (physique) État gazeux

  • Écrit par 
  • Henri DUBOST, 
  • Jean-Marie FLAUD
  •  • 8 132 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Description thermodynamique »  : […] La description thermodynamique des gaz a été développée bien avant que la nature atomique de la matière ne soit établie. Bien que les lois de la thermodynamique soient indépendantes de la structure microscopique, ses variables macroscopiques s'identifient aux moyennes de la mécanique statistique. Ainsi, l'énergie cinétique moyenne des molécules d'un gaz s'identifie avec la quantité macroscopique q […] […] Lire la suite

MATIÈRE (physique) Transitions de phase

  • Écrit par 
  • Nino BOCCARA
  •  • 6 880 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les exposants critiques »  : […] Afin d'étudier le comportement des grandeurs physiques singulières au voisinage d'un point de transition du deuxième ordre, on a pris l'habitude de les représenter par une puissance de |T 0  — T|. Chaque grandeur est ainsi caractérisée par un exposant critique. Si h désigne le paramètre intensif conjugué du paramètre d'ordre, suivant une nomenclature introduite par M. E. Fisher, on pose, pour la […] […] Lire la suite

STATISTIQUE MÉCANIQUE

  • Écrit par 
  • Berni J. ALDER, 
  • Bernard JANCOVICI
  •  • 5 852 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Ensemble canonique »  : […] Soit un système qui n'est plus isolé, mais qui est en contact thermique avec son environnement. Cet environnement est supposé maintenu à une température bien définie T ; il constitue ce qu'on appelle un thermostat . Le système et le thermostat peuvent échanger de la chaleur, et l'énergie E du système n'a pas une valeur fixée. Lorsque le système est en équilibre, on montre que la probabilité pour q […] […] Lire la suite

THERMODYNAMIQUE Lois fondamentales

  • Écrit par 
  • Paul GLANSDORFF, 
  • Ilya PRIGOGINE
  •  • 3 688 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les potentiels thermodynamiques, les états d'équilibre et la stabilité de l'équilibre »  : […] L'élimination de la différentielle non exacte d Q entre les expressions données plus haut du premier et du second principe conduit aux relations : On en déduit les critères d'évolution suivants : pour un système maintenu à V et à S constants, l'énergie E décroît ( d E ≤ 0) et il en est de même à p et à S constants pour l'enthalpie ( d H ≤ 0). Le signe d'égalité correspond à l'état d'équilibre. Co […] […] Lire la suite