ADY ENDRE (1877-1919)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Dans un combat de rage et de mort... »

La personnalité en effet prime tout chez Ady : elle occupe une position centrale dans l'univers. C'est l'âge d'or de l'individualisme, et l'exaltation agressive du moi produit parfois chez lui le même effet exaspérant que chez Claudel. Ady, pourtant, n'a guère pratiqué Claudel, mais il a lu et admiré le Zarathoustra de Nietzsche dont la conscience héroïque de surhomme a fortement stimulé l'éclosion de la sienne. Aux exigences de l'homme, l'art lui-même semble subordonné, du moins quand il s'agit d'affirmer l'importance du message :

 C'est moi le Maître, le Poème est un larbin,  Un larbin chamarré qui tombe quand je tombe  Quand le tombeau du Prince a besoin de valets.

Naturellement, pour cet esprit altier, le « je » n'est pas un autre, mais plutôt la vérité humaine telle qu'elle peut se révéler à travers l'intensité du vécu. Et puisque cette personnalité se sent exceptionnelle, elle affirme son besoin de tous les biens de la terre, matériels et spirituels – autant dire qu'elle aspire à la possession totale et impossible de l'existence. Quand surgissent des obstacles, ils sont subis comme autant de catastrophes scandaleuses : il faut en alerter tout le monde et en rejeter la responsabilité sur l'ordre social ou sur la condition humaine. Indigné, attaquant ou attaqué, Ady ne transige point, qu'il s'exprime en poésie ou en prose. C'est surtout à sa verve polémique que le journaliste doit une fortune durable. Sa critique de la vieille Hongrie, ses passes d'armes avec ses ennemis politiques et littéraires, ses lettres sur la Belle Époque parisienne n'ont rien perdu de leur saveur.

Ady se veut chef. Son chemin pointe vers les sommets. Génie, Moi, Vie font dans sa pensée le symbole hautain de sa vocation messianique. Et bien qu'il proteste contre tout rapprochement avec Hugo, l'« orgueilleux Jupiter français », il assume dans son pays la « fonction du poète » définie par son grand prédécesseur romantique. Réveiller la Hongrie de sa torpeur, faire retentir le « chant nouveau des temps nouveaux », se précipiter avec son peuple sur les b [...]

Endre Ady

Endre Ady

Photographie

Au début du XXe siècle, la poésie d'Endre Ady, d'un modernisme classique, s'attacha à construire une identité nationale hongroise chez l'élite réformatrice. 

Crédits : Courtesy of the Petofi Irodalmi Muzeum, Budapest

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Lille

Classification


Autres références

«  ADY ENDRE (1877-1919)  » est également traité dans :

HONGRIE

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Lorant CZIGANY, 
  • Albert GYERGYAI, 
  • Pierre KENDE, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Fridrun RINNER
  • , Universalis
  •  • 32 150 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Buisson ardent de talents »  : […] Dans ce buisson ardent de talents, les poètes dominent et mènent le mouvement. Endre Ady (1877-1919), écrivain visionnaire que Paris et le symbolisme français libérèrent de tout le traditionalisme que contenaient ses écrits de jeunesse ; pénétré de plus en plus par la sève de l'ancienne poésie hongroise autochtone, il cristallisa, comme les génies authentiques, les efforts de ses prédécesseurs po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hongrie/#i_5740

NYUGAT, revue

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 697 mots
  •  • 1 média

L'histoire de la littérature hongroise au xx e siècle est étroitement liée à celle de la revue Nyugat . De 1908 à 1941, elle fut le réceptacle des tendances littéraires modernes les plus diverses. En tant que mouvement elle se révéla le catalyseur de la création, et en tant que forum des critiques indépendants un modèle de libéralisme et de tolérance. Son nom, « Occident », est déjà tout un progr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nyugat-revue/#i_5740

Pour citer l’article

André KARATSON, « ADY ENDRE - (1877-1919) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/endre-ady/