GHANA EMPIRE DU

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le contrôle des routes de l'or

Le Ghāna n'est connu que très imparfaitement, grâce aux renseignements, souvent difficiles à interpréter, des anciens géographes arabes (viiie-xie siècle), à de vagues allusions dans des textes ultérieurs (xiie-xviie siècle) et enfin à des traditions orales, qui sont très schématiques en raison de l'ancienneté des événements auxquels elles se rapportent. L'archéologie devrait assez vite augmenter nos connaissances si elle n'était pas entravée par des difficultés financières.

L'État du Ghāna, d'après les plus anciens témoignages, reposait sur le contrôle des routes commerciales, spécialement celles de l'or. C'était à vrai dire, pour les Arabes, le pays par excellence de cet or soudanais dont le rôle allait être essentiel dans l'économie de l'Islam méditerranéen et de l'Europe médiévale. Or le commerce transsaharien, animé par ce métal précieux, est resté insignifiant pendant l'Antiquité et n'a été organisé par les caravaniers musulmans qu'à partir du viiie siècle. C'est alors qu'apparaît, dans le sud du Maroc, la métropole commerciale de Sidjilmassa, homologue d'Awdaghost et de Ghāna, situées sur l'autre rive du désert.

Il est vraisemblable qu'avant le viiie siècle les populations noires riveraines du Sahara vivaient d'agriculture jusqu'au 18e degré de latitude nord, alors que le dessèchement les a fait, depuis lors, reculer jusqu'au 14e. Les différenciations sociales étaient peu marquées et l'esclavage insignifiant, mais il est probable qu'existaient déjà des castes professionnelles liées à un artisanat ancien et actif (forgerons, potiers, vanniers et, plus tard, cordonniers, tisserands et teinturiers).

Depuis la diffusion du chameau, dès l'époque romaine, ces cultivateurs noirs subissaient la pression des grands nomades berbères du Sahara, qui se transformèrent, aux viiie et ixe siècles, en caravaniers musulmans. Dans la région considérée, il s'agissait des Sanhadja, lointains ancêtres des Maures, dont le domaine s'étendait de la boucle du Niger aux rives de l' [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  GHANA EMPIRE DU  » est également traité dans :

GUINÉE

  • Écrit par 
  • Monique BERTRAND, 
  • Bernard CHARLES, 
  • Agnès LAINÉ
  • , Universalis
  •  • 19 485 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Des peuples divers »  : […] On peut faire remonter l'histoire des peuples de Guinée jusqu'au ix e , voire au vii e  siècle avec les Baga, les Nalou et les Landouman. Premiers autochtones ? Vinrent cohabiter avec eux, au xi e  siècle sans doute, les Jalonké, d'origine mande. Leur nom devint celui d'une région de Guinée, le Fouta-Djalon. Cette partie du pays connut de nombreuses migrations au fil des siècles. Des Peuls animis […] Lire la suite

MALI

  • Écrit par 
  • Pierre BOILLEY, 
  • François BOST, 
  • Christian COULON
  •  • 8 522 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les grands empires soudanais »  : […] On a trouvé sur le territoire du Mali plusieurs sites datant du paléolithique et du néolithique, avec des outillages de pierre taillée ou polie. Les restes osseux sont cependant peu nombreux (nécropole dite de la Frontière au nord de Tessalit, par exemple). On est beaucoup mieux renseigné sur les États médiévaux qui ont fasciné les voyageurs arabes et européens. L'empire du Ghana est signalé et d […] Lire la suite

MOUVEMENT ALMORAVIDE

  • Écrit par 
  • Jean BOULEGUE
  •  • 178 mots

En 1048, des Berbères sanhaja de l'ouest du Sahara (actuelle Mauritanie) se coalisèrent sous l'impulsion d'un prédicateur malikite marocain, Abdallah ibn Yasin, et d'un chef local. On les a appelés Almoravides, de al-murabitun , « ceux du ribat  » (« forteresse », ou « monastère »). Leur territoire était traversé par l'un des grands axes commerciaux du monde musulman qui apportait l'or du Ghana au […] Lire la suite

SONINKÉ ou SARAKHOLÉ

  • Écrit par 
  • Roger MEUNIER
  •  • 766 mots
  •  • 1 média

Les Soninké (comme ils se nomment eux-mêmes : un Soninké, des Soninko), appelés Sarakholé (ou Sarakolé) par les Wolof, occupent une place exceptionnelle dans l'histoire de l'Afrique de l'Ouest. Considérés comme les fondateurs du premier des grands empires soudanais, le Ghāna, le fameux « pays de l'or », ils sont mentionnés dès le ix e  siècle par l'historien et géographe arabe Al-Yaqubi. Longtemps […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Yves PERSON, « GHANA EMPIRE DU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 août 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/empire-du-ghana/